Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 677
Invisible : 0
Total : 677
13395 membres inscrits

Montréal: 8 déc 23:10:32
Paris: 9 déc 05:10:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Tranche de vie ou quand tu prends conscience de la place de Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 14 juil 2015 à 08:27
Modifié:  14 juil 2015 à 09:07 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Là tout de suite à l'instant présent, je viens de gagner une bataille, que dis-je, un combat de titan, une guerre de géant, je viens de filer entre les pattes et les ailes et le dard immense d'une guêpe aux aguets qui en avait décidément après ma peau douce et bronzée... Au départ, j'ai fait semblant de l'ignorer, style, je la vois pas, je l'entends pas, je la sens pas qui me caresse les poils hérissés, je faisais la forte, ouais, moi, les guêpes, je les escagasse, ces ignobles insectes qui ne méritent même pas d'avoir de nom tellement ça devrait pas exister, elles ne devraient décidément pas avoir leur place dans le dictionnaire, et puis ma patience ayant très vite des limites, comme l'Europe des frontières, mes sens en alerte, je me suis levée de la serviette où je tentais vainement de lézarder, là, au bord du Tarn, un endroit de rêve, perdu dans la vallée absolument verdoyante malgré la canicule, seule avec les buses, les échassiers chasseurs, les serpents d'eau, les silures, les petites fleurs. UNE guêpe et mon vélo, et j'ai commencé à me battre contre l'intruse, faisant voler mon t-shirt telle une épée, mais je ne faisais que pourfendre l'air, à défaut de guêpe, car la gueuse me collait à la peau, et je ne pouvais décemment pas me pourfendre moi-même, elle savait esquiver tous les coups, et je sautais sur place de plus belle, me mis à courir pour voir si elle volera aussi vite que je ne cours, mais la saleté tenait le coup, elle vibrait sans cesse à deux cms de mes cuisses, de mon abdomen, puis de mon cou, elle ne lâchait pas l'affaire, mais moi non plus, j'ai couru direct dans la flotte, et comme je suis toujours armée d'une paille multicolore coincée dans le bikini au niveau de la hanche, j'ai pu respirer tranquillement en faisant trempette, et je l'apercevais qui faisait des grands 8 au dessus de moi, comme si elle attendait que je sorte... c'est viscéralement pervers une guêpe, je vous le dis. Et là, contre toute attente, la surprise du chef, le chevalier servant arrive sous la forme d'un poisson chat, une silure quoi, qui ouvre sa grande gueule et me gobe l'effrontée comme moi une pistache (je les préfère aux cacahouètes) sous mes yeux ébahis et trempés car je suis toujours sous l'eau, alors je regarde le truc moustachu s'éloigner et je me dis qu'il y a une place pour tous en ce monde et que la vie est belle.

  valérie, bla bla bla bla
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 19 juil 2015 à 06:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de Hubix - Jeee
C'est peut-être parce que tu avais une taille de guêpe et qu'elle était jalouse, non?

Amitiés...

Hubix.



c'est exactement cela!

ou l'odeur de la transpiration, vu que j'avais pédalé 2 h pour accéder à ce petit coin paradisiaque!

merci à vous monsieur Hubix

amicalement itou

valérie

  valérie, bla bla bla bla
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15026 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
2 août
  Publié: 19 juil 2015 à 15:09 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Valou,

Merci pour le partage de tes émotions !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 22 juil 2015 à 07:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de sybilla


Bonsoir Valou,

Merci pour le partage de tes émotions !


Mes amitiés

Sybilla



merci Dame Sybilla!

amicalement itou

valérie

  valérie, bla bla bla bla
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
269 poèmes Liste
3819 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 24 juil 2015 à 12:29 Citer     Aller en bas de page

J'aime lire votre tranche de vie


LBC

 
valou1


l'intelligence, c'est comme les parachutes, quand on en a pas, on s'écrase.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
102 commentaires
Membre depuis
3 juillet 2012
Dernière connexion
21 septembre 2018
  Publié: 26 juil 2015 à 07:25 Citer     Aller en bas de page

Citation de La Brune Colombe
J'aime lire votre tranche de vie


LBC



alors, je vous en remettrai une tranche!

merci

valérie

  valérie, bla bla bla bla
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 595
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0204] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.