Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 45
Invisible : 0
Total : 45
13744 membres inscrits

Montréal: 5 août 22:52:23
Paris: 6 août 04:52:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: L'une de mes facettes. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 23 juil 2013 à 05:43
Modifié:  11 août 2013 à 05:39 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Comment comprendre que se montrer inhumain peut sembler pour certains aussi humain?

Je ne peux pas m'imaginer occupé à penser à torturer en en jouissant, encore moins à passer au concret ; je peux pas m'imaginer donner la mort volontairement et sans remords pour de l'argent, de futiles raisons comme pour la patrie, la religion ; mais si il le fallait pour sauver mes proches, ma vie, alors oui, j''oublie et je raccroche au vestiaire mon coté pacifiste-humanitaire, c'est l'une de mes facettes.

  Henry Maivers
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
3759 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
22 juin
  Publié: 25 juil 2013 à 08:47
Modifié:  25 juil 2013 à 08:48 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Henri, je ne me pose qu'un instant sur cette lettre à ouvrir et tant pis si je ne développe pas comme je l'aurais voulu faute de temps.
Sur ce point : "mais si il le fallait pour sauver mes proches, ma vie, alors oui, j''oublie et je raccroche au vestiaire mon coté pacifiste - humanitaire, c'est l'une de mes facettes.", comme je comprends. Coupant comme un diamant, je ne peux qu'adhérer...mes mes multi-facettes sont tout autant déroutantes.
Pourtant cela a toujours un sens. Fût-il énigmatique.
J'ajoute que c'est la preuve de l'humanité même...

Amitiés.
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 25 juil 2013 à 09:02 Citer     Aller en bas de page

CHRIS CHAЯMEUR, Je n'ai pas dit que chercher à comprendre l'inhumain est mal, cela n'était pas le fond de ma pensée, j'ai clairement sous- entendu que j'ai déjà tenté de mettre un brin de soleil sur ce point bien obscur, là était l'idée...

J'en ai retiré que oui, c'est humain de devenir inhumain si on a les conditions pour ça; pour ma par je pourrais le devenir pour défendre ou sauver ma famille, ma propre vie, pas pour la parie ou un dieu, ce n'est là que mon cas; j'ai donc pu me surprendre un peu à m'imaginer ôter des vies pour d'autres vies, mais je n'ai pas forcé à adhérer à cela...

Bien loin de la dictature de pensées ou d'actes je le suis et je le reste; reste que dans mes écritures je dévoile qui je suis, ce que je suis , et parfois je me le dévoile en premier...

Cordialement.
Henry Maivers.

  Henry Maivers
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1199
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0215] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.