Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 171
Invisible : 0
Total : 172
· Jean-Claude
13356 membres inscrits

Montréal: 25 sept 19:45:08
Paris: 26 sept 01:45:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Massilia Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
230 poèmes Liste
790 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 11 avr 2020 à 02:18
Modifié:  29 juin à 13:02 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Massilia *


Etendu sur un lit d’hôpital
Tout est blanc dans son monde
Il voit déjà les lueurs boréales
Cerner le froid des secondes

Il n’entend plus ses râles
Dans les clartés blondes
Seulement un peu de chaleur,
Un peu de chaleur qui l’inonde

Il se revoit arpenter la Canebière,*
S’octroie une dernière bière
Il sent la rumeur du Boulevard d’Athènes*
Qui coule toujours dans ses veines

Immobile, il marche sur le Vieux Port*
Qui charrie l’embrun des lointains
Lentement il s’endort,
Tenant un peu de bleu entre ses mains

Au loin les bateaux semblent soudés dans l’écume
La mer joue avec son cœur,
Son cœur assoupi dans les brumes

Marseille en oublie ses pas martelés
Les rues meurent dans la nudité des heures
Dans le vaste désert blanc du monde
Il ne reste que l’étendue blême
De son rire qui s’est tu
D’un sourire mourant d’avoir trop vécu

Il quitte l’enclos des vivants
Rejoindre l’astre des mourants

La lueur filtre sa paupière
Il s’en va vers un ciel sans cloison,
S’éteignant dans l’insomnie des lumières
Il s’évade vers un autre Horizon.


Pierre-Emmanuel


Massilia : nom en latin de la Marseille antique.
Canebière : avenue du centre de Marseille
Boulevard d'Athènes : voie marseillaise située dans le 1er arrondissement de Marseille
Vieux Port : le plus ancien port de Marseille, ainsi que le centre historique et culturel de la ville depuis sa fondation sur ce site durant l'Antiquité.


 
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
230 poèmes Liste
790 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 11 avr 2020 à 07:53
Modifié:  18 avr 2020 à 02:17 par doux18
Citer     Aller en bas de page

Adria Je vous remercie de vous être arrêtée sous mon poème et d'y avoir laissé vos mots toujours justes.
Je suis parti avec l'idée d'écrire un texte en rapport avec la triste actualité du moment, puis je m'en suis peu à peu éloigné pour essayer de raconter une histoire individuelle. Peut-être est-ce pour cela que le poème résonne ainsi.

Amicalement,

Pierre-Emmanuel

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
4015 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
27 juin
  Publié: 15 avr 2020 à 11:42 Citer     Aller en bas de page

Je pouvais pas ne pas le commenter celui-ci.
Ma fenêtre est ouverte sur une ruelle du côté du bd Chave à Marseille, une rue devenue muette, sans voiture, des oiseaux (qu'on n'entend pas d'habitude à cette heure) se parlent, il fait 22°, il y a le ciel, le soleil et pas très loin la mer .
Et je retrouve, étrangement, cette atmosphère de sérénité dans ton poème... non, je ne le trouve pas triste.. peut être parce qu'apparemment "il" ne souffre pas...

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
230 poèmes Liste
790 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 18 avr 2020 à 02:17
Modifié:  18 avr 2020 à 02:18 par doux18
Citer     Aller en bas de page

Sidonie Merci de t'être arrêtée sous mon poème. Oui en effet "il" ne souffre pas, il s'en va doucement, tout doucement, vers un Ailleurs. Paisiblement. Merci pour ta lecture, et de m'avoir fait ressentir les rumeurs étouffées et les vues voilées de la cité phocéenne...

Rose-Amélie
ooh combien tes mots me touchent ! Merci pour tes mots empreints d'émotion à la lecture de mon poème.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 561
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2020
Décerné le 29 juin
18e position dans le choix des membres.
Poèmes de l'année 2020
Décerné le 29 juin
18e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0204] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.