Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 19
· Le Poète Masqué
13326 membres inscrits

Montréal: 27 févr 08:06:31
Paris: 27 févr 14:06:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Mes Aventures... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 8 sept 2018 à 16:08
Modifié:  9 sept 2018 à 05:19 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Mes Aventures...


Voilà cinq jours que j’étais tombée sur ce site internet : www.ATLA.fr, après des heures de recherche avec pour espoir de trouver un cursus de musique actuelle.
Jusqu’ici tout allait bien, les offres d’études étaient plus alléchantes les unes que les autres. Le panel était plaisant entre les cours de chant et d’instruments. L’école annonçait ses portes ouvertes pour la journée du 8 septembre. Soit, aujourd’hui. C’est donc avec ambition et intérêt que j’ai souhaité me rendre au rendez-vous.
Habitant depuis peu au cœur de la région d’île-de-France, je me suis toutefois acclimatée à la vie parisienne. Je n’ai pas eu trop de problèmes à me rendre dans le quartier où l’établissement se trouvait.
« Pigalle » annonça le panneau lumineux du bus dont j’étais passagère. Oui, je me suis retrouvée à Pigalle encerclée par des sex-shops et autres bars de pole dance grâce à mon fabuleux GPS.
Pour autant je n’ai pas perdu mon sang-froid, je suis sortie du bus la tête haute. En future étudiante de La Sorbonne je me demandai finalement ce que je foutais là, aspirée par la foule du boulevard de Clichy. Je finis par m’extirper de la multitude d’individus qui me regardaient de travers. Oui, je n’avais rien à faire là et eux le savaient même mieux que moi !
Je bifurquai brutalement dans une ruelle adjacente au boulevard qui avait pour magasin principal le Sexodrome. Je suivais toujours bêtement les directives de mon GPS. Le coquin. Beaucoup trop bêtement.
Oui, le Sexodrome, je n’invente rien. Je ne vous ferai pas non plus un dessin tout est dans le titre.
Je n’aurais pas dû m’aventurer dans cette rue, ni dans ce quartier par la même occasion. Mais j’y étais, alors autant chercher mon sésame, rien de plus, ni de moins qu’une école de musiques actuelles.
J’étais déterminée comme jamais. C’est comme ça que je me suis retrouvée à l’entrée d’un bâtiment portant sur sa devanture le nom « ATLAS ». Je n’ai pas porté plus d’importance au « S » - J’aurais dû car il faisait toute la différence.
Bientôt sans m’en rendre compte, tandis que je cherchais mon chemin, je m’introduisis malgré moi dans le périmètre d’un client prometteur de l’endroit qui se mit à me suivre du regard en acquiesçant à chacune de mes questions sans avoir même pris le temps de les écouter ! Hébétée ou plutôt confuse, c’est d’un pas hésitant que je continuai mon infiltration sur les lieux.
Sans réfléchir je me suis précipitée à l’accueil pour demander au gérant s’il s’agissait bien de l’académie que je cherchais depuis déjà au moins une demi-heure. Je reposai donc ma question au monsieur qui tenait la boutique avec un effort de diction. Il me fixa un instant.
L’on ne se comprenait pas et pour cause, l’on ne parlait pas du tout de la même chose ! Je pris conscience de la situation lorsqu’il me répondît : «  Mademoiselle, ici c’est un cinéma porno et pas une école de musique de je ne sais pas quoi... Je suis repartie ultra gênée. J’étais à deux pas de rentrer dans les locaux d’un cinéma un peu trop porté sur la chose !
En quittant le seuil de celui-ci j’eus le malheur de recroiser le client de tout à l’heure qui me demanda sur un ton dérangeant pour ne pas dire enjôleur un « C’était bien ce que vous cherchiez ? » « Non ! Pas du tout ! » lui assénai-je d’un pas pressé.
Au final, j’ai mis presqu’une heure pour trouver l’école ATLA et non ATLAS ! Toutefois je ne fus pas déçue du voyage, les intervenants ont été géniaux. Dire que je me suis trompée à une rue près de ma destination... Comme quoi cela ne tient à rien parfois. Je retournerai dans le coin histoire d’apprendre à m’amuser avec ma gratte, à la différence qu’à la fois prochaine je saurai où me rendre mais surtout où ne pas me rendre !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
812 poèmes Liste
22947 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
25 février
  Publié: 11 sept 2018 à 06:37 Citer     Aller en bas de page

Hé bien figure toi qu'il m'est arrivé la même chose !
Je croyais me rendre dans un club libertin et je suis tombée sur des musiciens louches !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
327 poèmes Liste
5937 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 février
  Publié: 12 sept 2018 à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Ton aventure à Pigalle m'a intéressé, car ce quartier c'est toute mon adolescence que j'ai vu défiler - merci de m'avoir rappeler de bons souvenirs

Amitiés

Yvon

  YD
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 12 sept 2018 à 10:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de M@rselO
( ͡◕ ͜ʖ ͡◕ )

Beaucoup de "visiteuses" déclarent être venues... par erreur. Cherchez l'erreur !
Et beaucoup y retournent, par curiosité..
Attention au S de GPS, quand c'est Gymnastique Patronage.... Sexuel !
Pour aller rue Sainte Nitouche, on ne prend pas le bus, ni un instrument à piston, mais un bon pull à col roulé !
Au fait, c'est où, ce cinéma ?



Je peux me monter assez curieuse c'est vrai...

A chacun sa définition de cette acronyme...moi je vais rester sur l'idée du " Global Positioning System"
Cela dit je n'ai pas de col roulé.

Le cinéma ? Pile à l'angle de la rue Sainte Nitouche ! Tu ne peux as le louper, il déborde sur le boulevard des plaisirs incertains.

 
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 12 sept 2018 à 10:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose
Hé bien figure toi qu'il m'est arrivé la même chose !
Je croyais me rendre dans un club libertin et je suis tombée sur des musiciens louches !



C'est déstabilisant n'est-ce pas ?

 
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 12 sept 2018 à 10:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Y.D
Ton aventure à Pigalle m'a intéressé, car ce quartier c'est toute mon adolescence que j'ai vu défiler - merci de m'avoir rappeler de bons souvenirs

Amitiés

Yvon




Tant mieux s'il s'agit de bons souvenirs
Merci pour ton intérêt Yvon.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 908
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.