Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 20
· Gylfi
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 17:43:50
Paris: 25 févr 23:43:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L’horloge sonne le glas. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
498 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
22 février
  Publié: 12 déc 2020 à 18:20
Modifié:  13 déc 2020 à 06:14 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Aucun bruit sur Terre n’est plus épouvantable que la cruauté,
des femmes, des enfants perdus de liberté lentement meurent.
Sur la mare du désespoir, le cri de la solitude de la prison à vie,
l’effroi d’une ombre à l’haleine fétide, il pue l’alcool et le tabac.
Le sperme à l’afflux du sang, en une nuit il jouit d’indifférence,
il frappe si fort que l’horloge vaincue par la peur résonne le glas.

 
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
3 février
  Publié: 12 déc 2020 à 19:59 Citer     Aller en bas de page

Je vous retourne votre commentaire : "Oui, vous avez raison, écrire, dénoncer cette violence inadmissible"
avec des mots percutants et des images insoutenables qui expriment bien ces atrocités
Merci

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
1616 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
23 février
  Publié: 12 déc 2020 à 22:07 Citer     Aller en bas de page

Dominique Bouy,
Votre poème d'une grande force d'expression nous sensibilise à toutes ces formes de cruauté qui sont inadmissibles et révoltantes.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 13 déc 2020 à 00:32
Modifié:  13 déc 2020 à 00:34 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

"Si j'avais une prière à adresser à un dieu, elle serait : faites, mon dieu, que la souffrance n'existe pas, et aussi qu'elle n'ait jamais existé. Alors ? Passons..."(Vénérable Aryadeva)
À chaque instant un être souffre de la cruauté d'un autre.
Tu le rappelles dans concession.

  MariePaule
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 13 déc 2020 à 01:09 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Dominique

Je reconnais bien là ta façon de procéder en peu de mots le thème et le décor sont plantés et en général tu te « plantes » rarement.
Pour la forme j’aime le choix d’un style saccadé en renvoyant systématiquement la fin de chaque vers au début du vers suivant ce procédé poétique à un nom spécifique mais je l’ai oublié d’où mes efforts surhumains à essayer de te faire comprendre en tout cas ça donne un rythme saccadé* comme des soldats marchant au pas qui renforce le propos sombre de ton poème.
Amicalement
JC
* j’ai pas pu m’empêcher d’imaginer, d’entendre the Wall des Pink-Floyd

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 13 déc 2020 à 04:15 Citer     Aller en bas de page

Un texte percutant, qui prend aux tripes, et qui décrit avec réalisme ces violence, ces horreurs, ces actes criminels... Chaque mot est choisi avec soin, et les images qui en jaillissent sont à la hauteur de ce que tu dénonces ici... Ces crimes restent encore trop souvent impunis, alors, tu as raison, il faut en parler, encore et encore, avec force... Lucie

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
327 poèmes Liste
5937 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 février
  Publié: 13 déc 2020 à 06:02 Citer     Aller en bas de page

Malgré l'évolution des consciences, l'homme au fond de lui même reste un barbare!
Amitiés
Yvon

  YD
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
15552 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
25 février
  Publié: 13 déc 2020 à 09:39 Citer     Aller en bas de page

Des mots qui frappent comme des coups . L' homme s'est transformé en bête sans contrôle


Merci du partage...Alex

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
736 poèmes Liste
15702 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
25 février
  Publié: 15 déc 2020 à 03:35 Citer     Aller en bas de page



Moi, j'aime croire que malgré tout l'homme a pris coscience de l'autre mais qu'ils restent ENCORE trop de brutes et d'indifferents qui causent trop du mal inacceptable et qu'ignorent le respect, le droit à la vie.
Tes mots frappent et rappellent la nécessité d'une évolution des consciences.

Merci .
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
498 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
22 février
  Publié: 15 déc 2020 à 10:25 Citer     Aller en bas de page

Merci à toutes et tous de me lire.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 354
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0295] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.