Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 30
· ode3117 · Xuyozi
13737 membres inscrits

Montréal: 27 juil 10:14:42
Paris: 27 juil 16:14:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: C'est à nous qu'a été donné... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2579 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 13 jan 2014 à 11:01
Modifié:  13 jan 2014 à 11:07 par Didier
Citer     Aller en bas de page

En regardant tous ces poèmes et textes sur LPDP, je me demande combien de temps encore flotteront-ils dans l'eau limpide de nos écrans bleus ? Dix, vingt, cent ans, et qui sait, de sauvegardes en sauvegardes, peut-être mille !
C'est plutôt amusant de se poser cette question.
Un bout de nos quotidiens se raconte ici régulièrement. D'autres yeux viendront et raconteront le leur dans ce qui est pour nous demain, et ainsi de suite.
Que d'émotions conservées, de descriptions détaillées au fil du temps dans la mémoire tentaculaire d'époques qui vont désormais se superposer.
Pourtant c'est à nous qu'a été donné de vivre cet instant unique dans le développement de la pensée. C'est la première fois dans la course de l'humanité que des souvenirs en masse feront partie du patrimoine global. Ce ne seront pas seulement les grands, ou les plus aptes, ou les plus disposés à le faire dont les siècles à venir se souviendront pour guider leurs pas.
Déjà, d'un même élan, des millions d’inconnus lèguent au futur le simple fait qu'ils ont un jour existé.

 
Bibenja


Good lovers make great ennemies
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
656 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2007
Dernière connexion
9 mars
  Publié: 13 jan 2014 à 11:40 Citer     Aller en bas de page

c'est une jolie pensée

  The Leprechauns told me to do it.
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2579 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 14 jan 2014 à 03:16
Modifié:  14 jan 2014 à 03:17 par Didier
Citer     Aller en bas de page

- Une jolie pensée, merci pour cette appréciation.

- Oui en effet, l'espace depuis peu vient de s'ouvrir à l'homme, enfin, un tout petit bout. C'est le grand défi que nous préparons déjà depuis une trentaine d'années. Par contre la masse ne peut pas pour l'instant y laisser des messages, disons même que c'est précisément l'inverse actuellement.
Y aura t-il quelqu'un là-haut pour le lire ? A suivre...

- La force commune, le savoir et l'expérience de chacun. C'est arrivé depuis peu par ce biais inattendu qu'est l'informatique en réseau dense.

- Laisser un bout de son chemin, que d'autres suivront plus tard, la seule différence sera les chaussures.
Je trouve aussi que la science donne ici une de ses belles applications, en tout cas l'une de ses plus visibles.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 14 jan 2014 à 04:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour DIdier,

Effectivement c'est une très belle pensée
Merci de ce partage ...

Mes amitiés
James

  Membre de la Société des poètes Français.
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2579 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 14 jan 2014 à 09:41 Citer     Aller en bas de page

Je suppose que ce phénomène aura une grande importance par la suite. Merci du passage.

 
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2579 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 28 févr 2014 à 12:02 Citer     Aller en bas de page

Le cercle ouvert de nos pensées. Un fermoir, nous ne savons pas s'il y en a un bien sûr, peut-être décrivons-nous une droite ligne ? Ou alors autre chose...

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 9 mai 2014 à 13:20 Citer     Aller en bas de page

Intéressant, oui. Pour ma part, la chance que nous avons n'est, me semble-t-il, pas tant de laisser cette trace que d'avoir le plaisir de pouvoir partager ça ici et maintenant, où que nous soyons, du fond de notre campagne au cœur des villes, sur un lit d'hôpital ou parcourant le monde, que l'on soit noirs ou blancs, peu importe, que ce lieu là nous permette un instant de nous poser, de nous rencontrer et d'échanger sans à priori et pour le plaisir de la rencontre. Quant à notre postérité et celle de nos échanges...il y aura tant à découvrir pour les générations futures qu'il leur faudrait plusieurs vies....
Amitiés
Jeanne

 
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2579 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 9 mai 2014 à 13:49 Citer     Aller en bas de page

Je suis bien d'accord, internet permet de partager le présent d'un façon extraordinaire, et c'est bien là sa première attraction pour nous tous. Dans ce petit texte, j'attirais plutôt l'attention sur des conséquences que nous ne verrons pas, mais qui permettrons aux autres, nos suivant, de savoir qui nous étions mieux que nous ne l'avons su pour nos précédents. Un peu comme si l'on disait que l'archéologie est une science intéressante ou pas.
Merci du com.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1351
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0239] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.