Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 21
13324 membres inscrits

Montréal: 26 févr 14:07:29
Paris: 26 févr 20:07:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Le début de la fin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Timon


Je suis le maître de mon destin et le capitaine de mon âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
0 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
4 mai 2019
  Publié: 19 mars 2019 à 23:30
Modifié:  21 mars 2019 à 12:25 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Et même si mes yeux étaient grands ouverts, je percevais le monde avec mon cœur. La profondeur des rues interminables traversées par les rayons du soleil s’illumina pour donner place à de magnifiques couloirs de paix et d’abondance. Nous avancions, baignés dans cette chaleur passionnelle, autorisant mon épiderme à recevoir l’énergie nécessaire à la naissance de cette extase.
La brise était légère, les pavés muèrent en petits nuages ; mon corps était pourtant là. Je ressentis des picotements agréables, une chaleur étonnante, une force inconnue. Quelle sensation ! Et même après un an à ses côtés, jamais une telle alchimie aux tonalités magiques ne m'avait traversé.
Les étoiles dans ses yeux m'éblouissaient de son amour profond et sincère. Mon cœur semblait emprisonné à l’intérieur d’une boîte à musique. Le rythme était lent. Le volume s’abaissait afin qu’inconsciemment je puisse distinguer la mélancolie de cette symphonie. Le temps avait quant à lui avait perdu son métronome, comme s’il s’était égaré dans l’accomplissement de son devoir. Les gens autour disparaissaient. Mon âme flottait accrochée à la sienne. Une fusion dépassant l’entendement, une osmose défiant la matière. Je me délivrais de mon corps comme pour me permettre d’absorber pleinement, de l’intérieur, cette chaleureuse mélodie.
Les notes faisaient écho à sa voix calme et apaisante, me berçant à mesure que nous marchions. Les consonnes et les voyelles se mêlaient entre elles dans une danse sensuelle. Et qu’importe ce qu’elle pouvait me dire. À ce moment précis, je plongeais dans son regard. Le monde matériel n’existait plus, seulement cette symbiose, tendre, sincère et réelle qui flottait au-dessus de tout.
Je pris un instant pour presser légèrement sa main à l’intérieur de la mienne, pour qu’elle devine, peut-être, pendant un fragment de temps, toutes les péripéties qui se passaient dans mon intérieur le plus profond. Ses épaules étaient grandes ouvertes, tournées dans ma direction. Des mouvements de balancier avec son bras entraînaient le mien comme pour m’imposer son rythme. Mon cœur s'accélérait quand elle se rapprochait de moi et il faut avouer que je subissais un mélange sensoriel nouveau et excitant.
Nous suivions instinctivement le chant du ruisseau menant vers un petit étang artificiel. Arrivés sous le porche, la musique traditionnelle éveillait mes papilles gustatives, les inondant de saveurs de la gastronomie chinoise. Plongé dans ce silence idyllique, j’observais Harmonie fascinée par ce spectacle romantique. Les rayons orangés du soleil battaient en retraite. L’écume de l’étang reflétait une lumière douce et chaleureuse. Deux cygnes se laissaient porter au rythme de l’eau, partageant eux aussi un moment agréable et, près d’un magnifique pavillon à l’architecture indo-chinoise, plusieurs espèces d’oiseaux, toutes de couleurs différentes, s’envolèrent dans un ciel embrasé.
Après ce ballet spectaculaire, nous nous assîmes sur un banc au cœur de la bambouseraie, isolés de la masse populaire. Harmonie me regardait avec ses yeux bleus insistants.
Ce long silence devait certainement m’imposer d’engager une conversation. Au fond, je devais bien savoir ce qu’elle voulait entendre mais mon esprit restait muet. Rien. Aucun mot n’immergeait tant ce que je vécus à l’intérieur fut intense. Elle rapprocha son corps du mien et déposa ses cheveux dorés sur mon épaule. Une larme se mit à parcourir son visage avant qu'elle ne se relève pour dire : "c'est fini".

  Hakuna Matata
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 20 mars 2019 à 04:10 Citer     Aller en bas de page

Puissant partage...je n’y suis pas insensible.

Je te souhaite la bienvenue ici

LBC

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 720
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0239] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.