Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 52
Invisible : 0
Total : 56
· Cyrille · C.j.Kiin · Lou Malou
Équipe de gestion
· Ashimati
13358 membres inscrits

Montréal: 19 oct 14:31:21
Paris: 19 oct 20:31:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Tirer la sonnette d’urgence et sirène d’alarme Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
fifty-fifty
Impossible d'afficher l'image
à l'encre d'une plume, le caractère ingrat flotte dans la brume, le sable, les vagues et l'écume
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
271 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2011
Dernière connexion
27 mai 2017
  Publié: 19 déc 2015 à 22:35
Modifié:  10 juil 2016 à 05:06 par  fifty-fifty
Citer     Aller en bas de page



Tirer la sonnette d’urgence et sirène d’alarme


Très chère maman tu es adorable la plus belle jolie perle rare et la plus diligente de part en part des femmes
Pourquoi a t’il fallu que je vende et lègue au démon au diable corps et âme
Qui me bat frappe fouette dès lors que sonnent les cors et trompettes de la mort celles de la sentence des cendres et des flammes
Autrefois lorsque j’étais enfant tout le monde il était beau et gentil tranquille aimable brave cool clément et calme

Aujourd’hui tout a changé on vit l’horreur et le danger la lutte le combat la bataille la guerre dans la peur et le drame
Ceux haut placés savent ce qui se prépare combine complote au su et vu de tous le confirme une chose de grave se joue à terme et se trame
D’odieux misérable horrible diable affreux minable pire affable ceux pieux qu'on accable déforme accuse l'affirme accule et diffame
La moitié de la terre des gens faibles fatigués malades blessés reste sans soins ni remèdes ni à manger ou à boire une seule goutte ou un seul gramme

Le pain l’eau manque la main tendue de celui qui a bon dos aussi alors par affect on nous torture puis enferme et affame
Ne voudrais point choisir ou décider de mon sort à tort même à raison subissant le regret et remord de la star au top du hit Jean Claude Van Damme
Cela contre une pièce d’une piastre une roupille un sou un Dinars une poignée de dollars ou un dirham
Le monde et le peuple malgré la raison le cœur l’esprit l’honneur le blason et galbe d’or et sueur bat le pavé l'asphalte et macadam

Supportent le choc qui traumatise flambe s’attise tel un feu de paille qui brûle braille fume se consume grille et crame
Moi ce que je veux c’est ce que je peux marcher en crabe de côté et écrire une parodie libre un dicte et dialecte de poésie de prose et de slam
Dire bonjour bonsoir salut Salem Shalom chez toi à bientôt et à jamais cher public fidèle et à vous aussi les chers petits et messieurs dames
Ecouter la plainte du cerf en forêt en période de rut sur le qui-vive et sur les nerfs qui dépriment riment avec la brume et brame

Ne plus entendre parler des hommes des légions régiments missions réussies ou en rade mitrailles munitions attirail tir de canon et d'armes
Au risque d'un avenir pour nos familles proches lésé détruit gravé dans la roche que notre monde un empire d'idéaux ne soit que fantaisie fantasme
Ne plus écouter le bruit de mine bombe couvrir tombe ruine sauter exploser créant l’éclat à perte et fracas dans le souffle du vent et vacarme
À part dire stop inconnu étranger qui vient attaquer nos semblables pour voler piller les biens et richesses l’or les pierres et le diam"

Course à l’énergie comme par enchantement magie pétrole gaz bois charbon phrase de personne inconnu de renom sans pire mot sarcasme
Une vieille peau qui fait table rase au vol prend de la drogue le sexe l’argent le son rock roll pour extase de la pure et dure ami oncle Sam
Préfère un tambourin des majorettes un bourrin des marionnettes frapper fort sur mon prochain et bing bang boum badaboum Bam
Promulguer des signaux un appel à l’aide chaud froid ou tiède aux patriotes d’Afrique d'Asie d'Europe d'Amérique avec des dum-dum ou tams-tams

Afin de ne pas oublier que le pire des châtiments est dû à la folie l’amour sentiment aveugle et sourd né de la beauté vaine et du chant qui charme
Faire cela quand cela me plait lorsque la plaie est ouverte large béante que cela fasse du bruit émette des échos crée la razzia le rire et ramdam
Ne point nier renier les siens le sang le saint ses origines racines et soi d’où que l’on vienne où que l’on aille sinon gare aux problèmes et au blâme
Ne sachant qu’une chose ne cherchant que ce que j’ose que je demande depuis cherche attend quémande prie et supplie et en meurs reclus réclame

Issue du créateur tout puissant Adam et Eve pour espérer croire sortir du tourment cauchemar et blasphème ou d'un tel pléonasme
Afin de prolonger le firmament rêve de milliers d’enfant homme femme qui en vivent ou d'autres qui crèvent face aux caméras zooms et webcams
Dans la douleur du désespoir dernier soupir souffle clair ou premier parti pris placé au cœur du pouvoir de main de fer lancer des frappes au napalm
Qui de la connerie et sacrilège de la sottise loin d'être un atout et privilège on gagner remporter le palmarès et la palme

Sinon que nenni que dalle le mal et scandale rien nada à quiconque et qui que ce soit ne me fie et fait confiance ne me confie à personne au quidam
Ayant la foi qui faiblit à genou sur un tapis à bout la loi le dicte et l’ordonne démuni aliéné et fou en crise de cris de pleurs et de larmes
Être ou ne pas être là est la question nous ne sommes que bêtes de sommes et gibiers de potence d'enormes pachydermes et gros hippopotames
Insignifiants tels des insectes en voie de disparition en vue d’une rémission tirer d'urgence en état de crise panique la sonnette et sirène d’alarme



.AH.

  .AH.
Emile-André

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
152 commentaires
Membre depuis
9 mai 2013
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 15 févr 2016 à 18:34 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette lecture nocturne.
Belle soirée.

Mes amitiés,
Emile André.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1412
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0176] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.