Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 341
Invisible : 0
Total : 341
13363 membres inscrits

Montréal: 27 sept 21:57:52
Paris: 28 sept 03:57:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Tristes passions Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 15 juil à 12:53 Citer     Aller en bas de page

La Muse m'adouba à l'aube de mes jours ;
Au profond de ma nuit, elle ancra la lumière,
Peignant de la vie une colorée clairière,
Où la grisaille et les ennuis n'ont pas séjour.

Malheurs et douleurs se conjuguent au passé ;
Les traces de mes maux se revêtent d'absence ;
La notion du temps abolit son essence,
Et le vieux monde flétri s'effrite chassé.

Mais tes présents étaient, Muse, trop mesurés —
Je me sens plus léger, plus serein et plus calme,
Et tente du bonheur de remporter la palme ;

Las ! les inquiétudes de mon cœur muré,
Tremblent à flamber au feu de tes Visions —
Toujours je suis captif de tristes passions...

X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 16 juil à 07:01 Citer     Aller en bas de page

Au moins de ces 9 muses, une a su t'inspirer, quoique toutes les 9 ont un pouvoir non négligeable.
Un sonnet très apprécié
ODE

  OM
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
286 poèmes Liste
6478 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 17 juil à 20:34 Citer     Aller en bas de page

Voici les Muses à l’œuvre, classiques au possible. André a bien raison de souligner la présence, certainement recherchée des nombreuses diérèses, qui confèrent au poème un climat au fond nostalgique. Je respecte de moins en moins la diérèse préférant la synérèse du parler d’aujourd’hui.

Mais les Muses sont revêches face à la tristesse. Elles ne veulent que des passions qui s’éclairent de belles flambées de visions. Ce dont vous semblez ne pas être dépourvu.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1925 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
30 août
  Publié: 17 juil à 21:41 Citer     Aller en bas de page

Xuyozi,
Une Muse qui met sa Lumière au coeur de vos"tristes passions" pour les éclairer en "une colorée clairière".J'ai bien apprécié la belle écriture de votre poème.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 19 juil à 21:34 Citer     Aller en bas de page

Merci d'être passé sur mes terres, Maître André,

Comment ne pas être sensible au jugement quasi infaillible non seulement d'un amateur éclairé, mais d'un expert incontesté ès poésie. J'essaie toujours d'honorer la perfection des vers, et si les miens vous agréent, vous m'incitez encore davantage à parfaire l'Art des dieux par excellence.

Au plaisir, donc.

---

Chère Ode,

Pour écrire ce poème, j'ai rangé les 9 Muses au placard du passé, et ne me suis inspiré que de la 10ème, nouvellement promue et promise aussi à des étincelles, à sa façon - gardons l’œil ouvert. Si vous appréciez mon poème, moi j'apprécie tout autant votre commentaire.

---

Cher I. P.,

Ma Muse se désole de l'opposition que vous faites entre l'ancien et le moderne. Pourquoi ne devraient-ils pas cohabiter ? Je ne fais pas que dans la diérèse, vous le savez, mais qui peut le plus peut le moins, et celui qui les exerce le fait selon les temps et les humeurs de son esprit.

Oui, la Vision, ici vous voyez juste, rien ne s'opère sans elle.

---

Chère Flora,

Je vous vois, vous, dans une colorée clairière, la tête dans les étoiles, mais les pieds assez sur terre pour y faire descendre la Beauté au gré de vos visions, toujours lumineuses et jamais tristes, ce qui est un don rare. Merci de votre commentaire.



X.





  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 17 sept à 06:52 Citer     Aller en bas de page

Au plaisir de vous lire de nouveau
ODE

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 213
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0219] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.