Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 693
Invisible : 0
Total : 693
13395 membres inscrits

Montréal: 8 déc 23:23:22
Paris: 9 déc 05:23:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Lorsque la vie se vide... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
316 poèmes Liste
7482 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 23 oct à 09:39 Citer     Aller en bas de page

Ce sont des portes sans serrure
Qui ne s'ouvrent qu'en dormant
Elles sont de transparence et de murmures
Comme l'oiseau de nuit, qui ment.

Derrière est l'horizon d'un monde
Que traverse la main de la conscience
Juste après le soleil, en poésie profonde
Tu me retrouve là, en ton silence.

La pierre demeure comme l'empreinte
De l'art, bien au-delà du temps
Que cherche notre esprit, de l'absinthe
La perception n'est plus, dans l'instant.

Ce sont des chemins qui s'éloignent
Des herbes humides de la nuit
Je tiens parole pour qu'elle soigne
Les maux des mots, du poète maudit.

Avec le sang des inspirations maladives
Tu me croises, au cœur des mouroirs
À compter d'étranges odes permissives
Sur le vélin d'un futur dérisoire.

Voyons en aveugles, l'or des écrits
Griffés dans l'acide et la décadence
Dans l'espace, l'apesanteur est vie
Je bois au vide de ton absence...

Hubix.

 
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
259 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 23 oct à 09:58 Citer     Aller en bas de page

Hubix, je constate que parfois tu as le cœur lourd...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
609 poèmes Liste
26434 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 23 oct à 10:03 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui me parle en cet instant où j'essaie de me ressaisir d'une empreinte si douloureuse.
Des mots très forts. J'entends dans mon silence des mots qui m'accompagnent
Merci HUBIX
ODE
Un coup de coeur

  OM
coldasice

Correcteur


Because we are already the past
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1081 commentaires
Membre depuis
16 juin 2012
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 23 oct à 10:56 Citer     Aller en bas de page

Vraiment bon
Analogie espace, vide, absence
Vraiment bien joué
Olivier

  ODH MAD
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
229 commentaires
Membre depuis
25 août
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 25 oct à 14:07 Citer     Aller en bas de page

Poésie profonde, ces maux sonnent juste. À la lecture du premier quatrain, peut-on se dire… La nuit, je mens?
Bravo!

Amitiés

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
316 poèmes Liste
7482 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 27 oct à 06:03 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous et plus d'un commentaire, étonnant!

Morteüs, je connais le poids de l'âme, mais pas celui du cœur, il dépend aussi, peut-être, du taux d'humidité...

ODE, l'amitié de deux poètes ne suffit pas toujours à ce qu'ils aillent, ensemble, jusqu'au bout de la route, le destin en décide autrement...

Olivier, entre les verres vidés, il y a quelques vers vides de substance, des regard flous, l'humidité face à l'humilité, les jours qui passent plus vite que les nuits, d'autres instants où le pathétique règne et laisse groggy, le corps et l'esprit, par le poids de l'absence qu'il génère...

Cyrille, l'oiseau est un symbole, l'image du trouble, de l'incertain, dès l'instant où l'on se plonge dans le rêve, on se ment, consciemment, mais, peut-être est-ce aussi pour se protéger de la réalité...?

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 154
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0189] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.