Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 87
Invisible : 0
Total : 89
· Scattare · Dukes
13206 membres inscrits

Montréal: 5 oct 09:08:16
Paris: 5 oct 15:08:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Si tu savais... vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 19 juil à 07:54
Modifié:  20 juil à 15:02 par Stegobulle
Citer vertical_align_bottom

Si tu savais, si tu savais les heures passées...
Les jours, les nuits, les coups de sang, les insomnies
Si tu savais, si tu savais les larmes hantées
Par ton absence, par ton corps bousillé de vie

Si tu savais, si tu savais les fleurs fanées...
Que j'ai cueillies au fond de cœurs tellement usés
Le tien était la nécropole où je suis né
Reste le goût du sel sur le marbre bleuté

Si tu savais, si tu savais comme j'aimais ça...
Me balader entre tes rêves oubliés
Les frapper dans la gueule pour les réveiller
Et t'embrasser, et puis pour te dire qu'ils sont là

Si tu savais, si tu savais mon tendre amour...
Toute l'impuissance des mots ne suffit pas
Pour te dire à quel point je meurs les soirs en croix
Pour que tu reviennes à la vie quand il fait jour

Si tu savais, si tu savais comme je suis là...
Pour le temps d'un baiser que durerait ma vie
Pour t'emmener dans les souvenirs que j'écris
Que sais-je de demain, où je serai, où tu iras

Si tu savais...

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4262 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
4 octobre
  Publié: 20 juil à 05:59 Citer vertical_align_bottom

  la vida son dos dias...vivelos !
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 21 juil à 07:47 Citer vertical_align_bottom

Stegobulle dans ta bulle en noir, je te gardais sous le coude....(f'in pas toi), cet écrit....tu sais que je les aime bien, ces "si tu savais"...presque des cris dans leurs chuchotements....
A plus...je dois quitter subito....
Riagal....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Saoirse
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
59 commentaires
Membre depuis
27 juillet
Dernière connexion
3 octobre
  Publié: 29 juil à 02:41 Citer vertical_align_bottom

A chacun de ces "si tu savais" je sens ma gorge se nouer de plus en plus
bravo l'artiste

 
plume-éphémère

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
110 commentaires
Membre depuis
Avant-hier
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 13 sept à 16:30 Citer vertical_align_bottom

belle oraison mais celle-ci n'est pas funèbre, les sentiments débordent de ce plein d'amour...

plume-éphémère

 
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 15 sept à 17:01
Modifié:  15 sept à 17:02 par Stegobulle
Citer vertical_align_bottom

Citation de RiagalenArtem
Stegobulle dans ta bulle en noir, je te gardais sous le coude....(f'in pas toi), cet écrit....tu sais que je les aime bien, ces "si tu savais"...presque des cris dans leurs chuchotements....
A plus...je dois quitter subito....
Riagal....



Il est vrai que ma bulle est souvent noir, au moins dans mes poèmes, et merci de les aimer

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 15 sept à 17:04
Modifié:  15 sept à 17:06 par Stegobulle
Citer vertical_align_bottom

Citation de Saoirse
A chacun de ces "si tu savais" je sens ma gorge se nouer de plus en plus
bravo l'artiste



Saoirse (très joli prénom irlandais en passant), merci d'avoir pris la "liberté" de t'arrêter ici, j'espère que ta gorge s'est dénouée

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
339 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 15 sept à 17:13 Citer vertical_align_bottom

Citation de plume-éphémère
belle oraison mais celle-ci n'est pas funèbre, les sentiments débordent de ce plein d'amour...

plume-éphémère



Merci à vous, oui, un plein d'amour qui ne sait plus trop où ni comment se déverser, mais ce n'est que temporaire

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 270
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0231] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.