Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 42
13206 membres inscrits

Montréal: 7 oct 01:26:22
Paris: 7 oct 07:26:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Disparition vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Jules Vieille Cabane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
28 juillet
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 21 sept à 16:17 Citer vertical_align_bottom

Disparition


Tu le sens cet élan volontaire à la vie
Extérieure ? Tu superposes ton existence
Et tu supposes la fin de ton inconstance
Pensant que ta présence les en verra ravis ?
Vis-à-vis de ta vie, personne n’a d’avis.

Tu subis le vis-à-vis de tes voisins
Qui projette ta corpulence hideuse à leur
Fenêtre nue. Tu te soustrais à leur valeur
Absolue. Sens l’amertume du sarrasin
Qui préfigure ton rapport à tes cousins.

Tu sens les poils du matin frotter ton cou vierge
D’amour. Dans une poêle à frire grouillent les choses
Humaines. Dans un poêle Moulinex, la prose
Vise à la combustion du soir autour de cierges
Industriels. Des sièges pluriels ton corps émerge.

Tu vis la mort sociale, tribale confusion
Entre animal humain et perroquet ara
Qui jacte avec ses mains. Alors tu comprendras
Que tes ailes de rouge, tachées par ta passion
Sont ouvertes au ciel, harmonie et fusion

Avec une nature, d’un vert indélébile,
Débilitante ivresse, s’envolant de la terre,
Les limites en pâture, s’ouvrant comme tes artères
Constituent la peinture, de l’eau, par une bile
Chassant les papillons de tes poignets habiles.

 
Jevousaime


Jusqu'à l'amour
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
185 commentaires
Membre depuis
24 juillet
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 21 sept à 16:26 Citer vertical_align_bottom

Joli

  Pour tous les jeunes de l'univers, ce message universel, pour tous ceux qui ont dans leurs yeux quelque chose d'horizon perdu, car l'amour est plus fort, pour tous les jeunes de l'univers, ce message universel, peace and love 4 ever
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
276 poèmes Liste
4944 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 21 sept à 16:52 Citer vertical_align_bottom

Des mots à image à profusion.
Je suis con fondu de con fusion.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 116
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0182] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.