Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 27
Équipe de gestion
· Nitrox
13229 membres inscrits

Montréal: 31 jan 17:55:37
Paris: 31 jan 23:55:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Solo vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 14 jan à 08:56 Citer vertical_align_bottom

 

« Pour qu’une chose soit intéressante, il suffit de la regarder longtemps. »
(Gustave Flaubert)


Solo

Par la porte de l’allée C,
Il est entré,
A grimpé trois volées d’escalier
Et frappé à sa porte.

Personne n’a ouvert ;
Il s’est servi de ses clés,
S’est déshabillé sans refermer…
A clé.
Il s’est jeté sur son lit
Et s’est mis à pleurer.

Les pleurs ne mouillent pas ses joues,
Ils inondent la case
où il est venu pour oublier.

Il est mort de larmes.
Il n’avait pas de bouée
Et ne savait pas nager.


Ville-la-Grand, le 10 novembre 1984


 


  La vie commence à chaque instant.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
17608 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 14 jan à 10:51 Citer vertical_align_bottom

Un ressenti très bien imagé

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
19603 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 14 jan à 16:05 Citer vertical_align_bottom

Exactement mon mood du soir... tourneboulee je suis à la lecture mon mignon

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13576 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 15 jan à 03:07 Citer vertical_align_bottom

Les 3 derniers vers me troublent tant ils semblent être miens...

Merci JB

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 16 jan à 04:47 Citer vertical_align_bottom

Citation de mido ben
Un ressenti très bien imagé



Si la réalité n'avait été qu'imagée, ç'eut été parfait.

Citation de Bestiole
Exactement mon mood du soir... tourneboulee je suis à la lecture mon mignon



J'espère que ton mood du soir ne t'a pas moulue au matin, ma mignonne.

Citation de Maschoune
Les 3 derniers vers me troublent tant ils semblent être miens...

Merci JB



Sorry ! Je souhaite de mon côté qu'ils ne soient plus jamais miens. Mais je puis t'assurer qu'il y a 38 ans j'étais très mal.

Merci d'avoir commenté.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
1116 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 16 jan à 07:12 Citer vertical_align_bottom

Profont et magnifique. Amitié.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
194 poèmes Liste
4245 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 17 jan à 06:50
Modifié:  17 jan à 07:42 par RiagalenArtem
Citer vertical_align_bottom

J'ai regardé ou plutôt lu plus d'une fois (merci Flaubert) tonight quand j'avais un "break"....Mais dis-moi, est-ce par hasard que tu- as posté cet ancien poème ? Je ne veux pas être indiscret et tu n'a pas à répondre à cette question....
Solo....Vrai que ça file le blues...qui est déjà bien installé et qui se combat sans fin...de up en dawn.

Frater, t'es pas tout seul (mais ça te fait une belle jambe...:-) !

(Edit" : punaise, les fautes, j'ai plus d'yeux tout en regardant quand même)...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 17 jan à 07:44 Citer vertical_align_bottom

Citation de Dominique Bouy
Profont et magnifique. Amitié.



Je prends avec gaité ces compliments.

Citation de RiagalenArtem
J'ai regardé ou plutôt lu plus d'une fois tonight quand j'avais un "break"....Mais dis-moi, est-ce par hasard que tu as posté cet ancien poème....
Vrai que ça file le blues...qui est déjà bien installé et qui se combat sans fin...de up en dawn.

Frater, t'es pas tout seul (mais ça te fais une belle jambe...:'(...)



Ave Frate !
C'est que j'ai retrouvé un vieux cahier, classé dans mes factures Il ne contient qu'un seul poème. Je me souviens très bien du soir où j'ai écrit ce poème, au trente-sixième dessous après une rupture sentimentale... de poids. L'amour-fusion duquel je sortais (par choix personnel) était trop loin de la solitude soudain éprouvée et sans secours. Cette chute est un résumé de mois de larmes. J'avais l'impression que ça ne s'arrêterait jamais.

Merci pour vos commentaires

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
glycine


Même silencieux, les mots font du bruit... alors j'écris le soleil et la pluie
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
1274 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 19 jan à 18:19 Citer vertical_align_bottom

Mourir noyé dans ses larmes : les trois derniers vers sont bien trouvés
Belle description d'un chagrin (d'amour ou autre)
Un poème original et émouvant
Amicalement

  Du vu, du lu, de l'entendu, de l'inventé et du vécu
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
237 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 26 jan à 09:24 Citer vertical_align_bottom

Ça percute oú il faut... touchées.

Mais pas coulées

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 176
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0287] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.