Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13229 membres inscrits

Montréal: 31 jan 18:11:41
Paris: 1er févr 00:11:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L'usure (impro) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
19603 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 14 jan à 17:48
Modifié:  14 jan à 18:02 par Bestiole
Citer vertical_align_bottom

Dommage collatéral
Un sanglot me fissure
Debout, horizontale
Qu’importe
Pourvu que j’la touche
L’usure

Parfois je m’aime
Souvent j’me tue
Au jour j’promène
Ma vertu
Personne ne voit
Ma poudre aux yeux
Magicienne inconnue
Tirages de non dits
Indécents

Quand la nuit tombe
Tout se disloque
Je décore ma tombe
Des plus belles de mes loques
Je danse comme danse
La feuille qui va mourir
Je flanche comme flanche
La pluie sur les toits nus

Dommage collatéral
Un sanglot me fissure
Debout, horizontale
Qu’importe
Pourvu que j’la touche
L’usure

Au jour j’promène
Ma vertu
Parfois je m’aime
Souvent j’me tue



Impro
14 Janvier 2023

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13576 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 15 jan à 03:05 Citer vertical_align_bottom

Une usure qui résonne comme une chanson et dont le style me semble différent... Mais je me trompe peut-être ...

Merci pour cette lecture

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
550 poèmes Liste
11260 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 15 jan à 05:00 Citer vertical_align_bottom

Vinie,
Je suis d'accord avec Isa. Un ton inhabituel pour un coeur meurtri et qui se reconstruit au fil des événements.
Go ahead ! Douter, nous interroger font partir de nous. Pour mieux repartir...

Biiises

 
glycine


Même silencieux, les mots font du bruit... alors j'écris le soleil et la pluie
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
1274 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 15 jan à 20:40 Citer vertical_align_bottom

Il est des jours avec et il est des jours sans
Une "impro" exprimant bien ce sentiment de malaise
Le mieux est de pleurer un bon coup, de soulager ainsi son cœur,
puis d'écouter une chanson entraînante donnant l'envie d'avancer...
Un texte émouvant

  Du vu, du lu, de l'entendu, de l'inventé et du vécu
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d’oser !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
7104 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 16 jan à 03:16 Citer vertical_align_bottom

Moi, ce que j’en dis, c’est que tu devrais improviser plus souvent.

Pas si petite feuille que ça quand même, ma mignonne.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
460 poèmes Liste
15257 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 16 jan à 04:25 Citer vertical_align_bottom

Un poème d'une très grande force.

 
Ashimati

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
374 poèmes Liste
7874 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 16 jan à 04:46 Citer vertical_align_bottom

Superbe

 
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
1116 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
30 janvier
  Publié: 16 jan à 07:05 Citer vertical_align_bottom

J'aime ce texte fisuré. Amicalement.

 
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
237 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 21 jan à 13:29 Citer vertical_align_bottom

Magnifique !!!
Et hop...





  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
616 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 24 jan à 04:50 Citer vertical_align_bottom



Tout à fait d'accord avec Maschoune, ça résonne en effet comme une chanson, scandée à la manière du slam, mais du bon.
J'apprécie et j'ai plaisir à le dire.
Filiquier

  TF
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 169
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0260] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.