Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 118
Invisible : 0
Total : 118
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 18:50:46
Paris: 1er oct 00:50:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (Janvier 2020) : Thème image noire et rouge :: Fire in the Sky vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 6 jan 2020 à 16:52
Modifié:  7 jan 2020 à 15:46 par AllantVers
Citer vertical_align_bottom

Fire in the Sky

J’avais 14 ans, en vacances dans ma région natale, au coeur de l'été. Il était environ 17h, j’attendais comme chaque jour, de retour de la plage avec mes amis, qu’une voiture veuille bien s’arrêter pour nous ramener au village. Assis sur les marches de l’église, non loin, tu étais là, seul et pensif. Je me demandais qui tu pouvais bien être, les seules têtes inconnues qui passaient par là se déplaçaient en bandes, des “colos”, des touristes. Mais toi tu étais seul. Tu avais la peau blanche, signe que tu tu venais d'arriver ici. Et tu avais des yeux… des yeux à me damner. J’ai bien essayé de me faire remarquer, mais rien n’y fit. Un véhicule a fini par s’arrêter, je suis remontée au village, en rêvant de ce bel inconnu que je ne reverrais sans doute jamais.
Le lendemain je devais défiler en tant que demoiselle d’honneur dans le cortège d’un mariage. Toute la journée ce furent essayages, coiffure, maquillage, je me sentais une princesse.
Quelle ne fut pas ma surprise, arrivée sur la place où commençait à se former le cortège, en découvrant que l’on m’avait attribué comme cavalier… ce beau jeune homme de la plage. J’étais resplendissante, longue robe blanche, près du corps, beaux bijoux… cette fois il était impossible de ne pas me remarquer . Nous avons donc défilé bras-dessus bras-dessous, j’étais aux anges. Puis le bal, tu m’as invitée à danser et embrassée, mon tout premier baiser. J’ai cru faire un malaise tant l’émotion qui m’a envahie était violente.
Nous avons passé tout l’été ensemble. Et tu chantais en boucle, mimant le guitariste, ce refrain de Deep Purple qui restera à jamais celui de mon premier amour : Smoke on the water, fire in the sky

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
6124 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
19 août
  Publié: 6 jan 2020 à 17:12 Citer vertical_align_bottom

Il y a toujours une musique qui nous ramène...
Belle partition sur le thème
Merci pour cet air là.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Post Scriptum
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
71 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2019
Dernière connexion
4 juillet
  Publié: 7 jan 2020 à 01:02
Modifié:  7 jan 2020 à 01:03 par Post Scriptum
Citer vertical_align_bottom

La mémoire s'efface mais y reste, à jamais, gravés des évènement qui nous ont marqués, fait grandir et qu'un simple mot, qu'une simple image ou qu'une simple mélodie fait remonter à la surface.
Moi, c'est "Smoke on the water" de Deep Purple qui, comme le précise Tychilios évoque ......
Nous avons Deep Purple en commun.

Je dois vous préciser que "Fire in the sky" n'est pas une chanson écrite par les DP mais le groupe américain de country music
Nitty Gritty Dirt Band en 1981.

La confusion vient certainement du fait que les refrain était composé de deux phrases dont la première était:
"Smoke on the water, fire in the sky"

D'autre part, une compilation comprenant 3 CD intitulée "Fire in the sky" a été éditée en septembre 2017.

Merci pour ce moment de nostalgie.

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 7 jan 2020 à 01:23
Modifié:  7 jan 2020 à 02:32 par AllantVers
Citer vertical_align_bottom

Merci Lacase, Georges, et Post Scriptum d'être venus me rendre visite dans les années 70

Post Scriptum : le titre de DP est bien Smoke on the Water, tu as raison... Hier soit en cherchant ce morceau j'étais obnubilée par l'association entre l'image et la deuxième phrase du refrain, au point que je l'ai rebaptisé et retrouvé sous ce "Fire in the sky Deep Purple". Quant aux autres références citées, je ne les connaissais pas..
Je vais modifier un peu mon texte, afin que le titre original, au moins, y paraisse. Merci pour la remarque

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
892 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 jan 2020 à 05:52 Citer vertical_align_bottom

Une image flamboyante, et des souvenirs aux couleurs identiques traversent le temps pour ressurgir, tendres et passionnés à la fois, sur lesquels se superposent cette chanson de DeepPurple. Ta plume fait joliment revivre cette rencontre de manière touchante, et l'émotion est palpable, comme intacte. Je crois qu'on a tous un moment inoubliable de notre vie associé à une musique, et en te lisant, des souvenirs remonteront certainement chez beaucoup d'entre nous... merci Marie-Paule ... Lucie

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
539 poèmes Liste
11091 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 7 jan 2020 à 06:58 Citer vertical_align_bottom

Tendre souvenir. Que s'est-il passé après ? J'attends la suite .


Catherine

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
3037 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
25 avril
  Publié: 7 jan 2020 à 08:10 Citer vertical_align_bottom

MariePaule !

"Souvenirs, souvenirs"... Bon, OK, c'est du Johnny, 1960, déjà "un vieux" pour nous... mais les paroles "collent bien " à ton texte, même si ton histoire était après !

Ces amours de jeunesse... "J'y pense et puis j'oublie", un peu de Cloclo, 1965, attends, je remonte peu à peu !

Que sont-ils advenus ? C'est là où les chemins se séparent... pour certains(nes) et où l'imagination vagabonde... C'est sympa quand-même de se remémorer tous ces souvenirs !

Allez... "Si jamais j'oublie", Zaz, 2015,waouh, j'y suis presque... je relirai ton texte !

En attendant "Ainsi va la vie...", Trois Cafés Gourmands", 2019 ET pour 2020 "J'ai la bêtise aujourd'hui", meilleurs voeux. Mawr, 07/01/2020.

Merci pour ce partage !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
2167 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 7 jan 2020 à 14:28 Citer vertical_align_bottom

Un ciel de feu pour de belles confidences Pour un premier baiser, c'est du grand art!

  SHElene
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
979 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 10 jan 2020 à 17:49 Citer vertical_align_bottom

Merci pour ce très beau partage qui vibre de vrais sentiments... Au plaisir de lire vos ressentis de vie !

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 10 jan 2020 à 17:57
Modifié:  10 jan 2020 à 17:58 par AllantVers
Citer vertical_align_bottom

Lucie, Catwoman, Mawringhe, SHElene, Miette : un grand merci à vous pour vos si aimables commentaires !


Bibises
MariePaule

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
16331 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 14 jan 2020 à 05:51 Citer vertical_align_bottom




Parmi ces rouges et noirs parfois terribles, ton poème est pur baume.
Merci !

galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 14 jan 2020 à 06:58 Citer vertical_align_bottom

Citation de Galatea belga



Parmi ces rouges et noirs parfois terribles, ton poème est pur baume.
Merci !

galatea


Un ciel rougeoyant, en feu, ne pouvait que m'évoquer ce souvenir de jeunesse.
Merci à toi d'avoir apprécié, Galatea belga

MariePaule

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 913
Réponses: 11
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0316] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.