Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 6
Invisible : 0
Total : 7
· Jean-Claude
13744 membres inscrits

Montréal: 5 août 23:26:55
Paris: 6 août 05:26:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Des yeux pour être l'oreille qui écoute cette langue qu'est Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 19 févr 2015 à 03:55
Modifié:  21 févr 2015 à 05:20 par henry maivers
Citer     Aller en bas de page

Que soient ouvertes les oreilles de ceux qui ne veulent pas entendre ; que s'éveillent les yeux qui sont endormis à ne pas vouloir voir ; et que ceux qui parlent en silence soient entendus...

Ils pensent être pouvoir rester de glace les rapaces qui n'ont que le souci de générer de plus en plus de bénéfices, se rachetant une bonne conscience avec des dons goutte d'eau de l'océan pour eux, et encore pour ceux en qui sévissent encore des échos de conscience ; oui ils pensent pouvoir rester froids face à la tous ces esprits chauffés de désir de vengeance tenace ; mais c'est forcément à tort.

Que soient ouvertes les oreilles de ceux qui ne veulent pas entendre ; que s'éveillent les yeux qui sont endormis à ne pas vouloir voir ; et que ceux qui parlent en silence soient entendus...

C'est comme un avertissement qui se glisse dans mes rêves chez ceux dont le dogme c'est s'enrichir à tout prix, idée jamais qui connaît pas de grève ; comme un avertissement de la pensée que chasser les sorcières ça passe toujours par remplir des cimetières ; j'ai une certaine tristesse pour toutes ces âmes déjà envolées pour lutter faire la guerre contre la misère au fil de l'histoire ; mon esprit s'en blesse.

Que soient ouvertes les oreilles de ceux qui ne veulent pas entendre ; que s'éveillent les yeux qui sont endormis à ne pas vouloir voir ; et que ceux qui parlent en silence soient entendus...

Je suis le porteur de désir de ne plus voir les humains s' entre-tuer, comme je ne sais combien avant moi, ni après ; la colère qu'engendre la misère finit tôt ou tard par devenir meurtrière ; et vouloir garder la richesse, le pouvoir ; les deux, comme le bas blesse, comme sur la poudre sur le feu, la aussi la colère devient meurtrière ; j'ai envie de terminer par : par pitié évitez les guerres par millénaires.

  Henry Maivers
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15026 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 21 févr 2015 à 15:25 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Henry Maivers,

Bravo pour ce texte plein d'humanité et pacifiste !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
henry maivers


Prenez le temps d'avoir le temps.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
367 commentaires
Membre depuis
27 mai 2012
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 22 févr 2015 à 23:29
Modifié:  22 févr 2015 à 23:30 par henry maivers
Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage Sybilla; je ne sais que dire si ce n'est que les mots sont venus jusqu'à mes doigts depuis mon coeur.

  Henry Maivers
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 648
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0238] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.