Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 28
· guy Olivié
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 11:39:14
Paris: 25 févr 17:39:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères Février 2020 : Maquillage :: Geisha Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 7 févr 2020 à 05:51
Modifié:  27 mai 2020 à 13:28 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page



Geisha*

Rond comme la lune épanouie, blanc comme une page vierge,
Sur son visage se dessine le rêve.

Ses yeux sont deux colibris noirs à queue rouge.
Surmontés d'accents circonflexes, imparfaits du subjectif.

Ses lèvres, deux fruits défendus, gouttes de sang posées sur la neige,
Invitent à la gourmandise, affolent les papilles.

Le son gracieux du Shamisen**, aux cordes parfumées,
Bientôt anime lentement le kimono
Panneaux de soie fleurie qui flottent dans l'air.

Le masque demeure imperturbable, conserve son mystère,
A peine les oiseaux agitent-ils leurs ailes
Battements de cils dessus le Maiugi***




*Le mot geisha se compose de deux kanjis signifiant « art » (芸, gei) et « personne » ou « pratiquant » (者, sha) ; une geisha est donc littéralement une « personne qui pratique les arts ».

**Shamisen : Le shamisen (三味線, shamisen, « trois cordes parfumées ») est un instrument de musique traditionnel.

*** Maiugi : maiugi [まいおうぎ], éventail de danseur.

  MariePaule
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 7 févr 2020 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Marie-Paule , au fil de tes mots,choisis avec soin, le portrait de cette jolie Geisha se dessine avec précision, fidèle à la délicatesse et à la beauté de ce visage, dans le moindre détail. L'harmonie entre cette image et ta superbe poésie est parfaite. Et quand la scène s'anime de mouvements à peine perceptibles, avec grâce et légèreté, un "je ne sais quoi" d'envoûtant s'installe... Magnifique et fascinant à la fois ... Lucie

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
1703 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
15 février
  Publié: 7 févr 2020 à 11:44 Citer     Aller en bas de page

A l'heure du thé, je trouve plaisant de lire ton poème. J'ai aimé le mélange complexe des soieries, gestuelles, accessoires et de ce maquillage qui répond à des standards particuliers. Tout un art que tu as bien souligné de ta jolie plume!

  SHElene
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
3016 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 7 févr 2020 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir MariePaule,

Je rejoins les commentaires précédents et salue l'habileté et la finesse de ta plume pour cette magnifique description !

Merci du partage et de tes vers et de cette belle photo



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
502 poèmes Liste
10099 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
25 février
  Publié: 8 févr 2020 à 14:17 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Un texte tout en subtilité et plein de délicatesse.

 
coldasice

Correcteur


Because we are already the past
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
1059 commentaires
Membre depuis
16 juin 2012
Dernière connexion
19 février
  Publié: 9 févr 2020 à 12:23 Citer     Aller en bas de page

Je me demandais qui allait partir au Japon
Un texte rempli de belles images, un texte qui magnifie la photo
Bravo

  ODH MAD
Argynne Aphrodite


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
836 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
24 septembre 2020
  Publié: 10 févr 2020 à 03:38 Citer     Aller en bas de page

Pour moi une bonne et belle description qui nous offre à lire le mystère imprégent le carisme d'une Geisha ! merci pour ce thème original !

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 10 févr 2020 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour à tous et merci beaucoup pour vos chaleureux commentaires qui me font très plaisir.

Il est assez embarrassant pour moi de vous répondre car j'ai une relation très distante à ce poème, l'ayant composé avec la tête et non, comme les autres, avec le cœur (j'avais tellement envie de participer, l'image d'une geisha s'étant imposée à moi telle une évidence pour traiter le thème du maquillage) . Du coup je le trouve assez pauvre, plat, et c'est un peu comme si j'avais triché. C'est la raison pour laquelle je l'ai agrémenté d'une photo : il me semblait qu'il ne pouvait se suffire à lui-même.
Je suis donc plutôt étonnée d'autant de "succès".

C'était le 1/4 d'heure "MariePaule s'épanche"

UN GRAND MERCI À TOUS !!

Georges
Lucie
SHElene
Renée
Adria
Catherine
coldasice
Argynne Aphrodite


  MariePaule
Argynne Aphrodite


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
836 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
24 septembre 2020
  Publié: 10 févr 2020 à 10:59
Modifié:  10 févr 2020 à 11:00 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

la poésie peut parfois se ressentir comme "un travail" plutôt cérébral, à l'occasion mais je pense que qq part tu as ressenti du plaisir à l'écrire, pour l'exercice de l'écriture en lui-même et si la réponse est oui, ton coeur ne dormait pas vraiment !
oui bravo pour ton poème !
l'écriture c'est cela aussi et tu as decouvert qch sur toi-même et tes capacités.


Je tombe sur mon haïkus de 2016 inspirée d'une photo faisant penser à une Geisha :

Glissement du tissu sur ses seins
L'imagination peint sa légèreté.
...
Quelques éclairs rouges à l'horizon
Argyne A. 19 mai 2016

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 12 févr 2020 à 04:36 Citer     Aller en bas de page

Rose-Amélie
Merci, tes mots sont très gentils:no

MariePaule

Argynne Aphrodite
Oui bien sûr, du plaisir.. Mais si superficiel..
Merci

MariePaule

  MariePaule
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 13 avr 2020 à 06:48 Citer     Aller en bas de page

Je parcourais la liste de tes poèmes quand le mot Gaisha a retenu mon attention car j’ai passé 35 ans de ma vie quasiment en Asie dont 6années au Japon en plus c’est un des seuls pays en Asie qui me tient à cœur au grand dam de mon épouse qui est coréenne.
Je suis content d’avoir lu ton explication sur l’origine de ce poème sinon je n’aurai probablement pas osé t’ecrire Ce qui suit: Ce poème aussi joli soit-il, n’a pas d’âme comme la majorité des écrits qu’on peut trouver dans la rubrique éphémère : on s’croirait au club Med, je n’y vais quasiment jamais je n’y ai déposé un écrit qu’une seule fois mais il était fait depuis longtemps et correspondait exactement au thème imposé.
Récemment j’ai quand même laissé un com sans aucun mot sur ton poème ´´pas maintenant’´ mais bien sûr c’est tout autre chose avec quand même une ptite déception de voir ce poème qui prend aux tripes dans la rubrique éphémère.
Pardonnes moi MariePaule si je t’ai blessée ce n’était vraiment pas le but de ce commentaire.
Amicalement
JC 😘

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 13 avr 2020 à 08:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de rimarien
Je parcourais la liste de tes poèmes quand le mot Gaisha a retenu mon attention car j’ai passé 35 ans de ma vie quasiment en Asie dont 6années au Japon en plus c’est un des seuls pays en Asie qui me tient à cœur au grand dam de mon épouse qui est coréenne.
Je suis content d’avoir lu ton explication sur l’origine de ce poème sinon je n’aurai probablement pas osé t’ecrire Ce qui suit: Ce poème aussi joli soit-il, n’a pas d’âme comme la majorité des écrits qu’on peut trouver dans la rubrique éphémère : on s’croirait au club Med, je n’y vais quasiment jamais je n’y ai déposé un écrit qu’une seule fois mais il était fait depuis longtemps et correspondait exactement au thème imposé.
Récemment j’ai quand même laissé un com sans aucun mot sur ton poème ´´pas maintenant’´ mais bien sûr c’est tout autre chose avec quand même une ptite déception de voir ce poème qui prend aux tripes dans la rubrique éphémère.
Pardonnes moi MariePaule si je t’ai blessée ce n’était vraiment pas le but de ce commentaire.
Amicalement
JC 😘



Je ne suis pas du tout blessée ! Et j'apprécie beaucoup, bien au contraire, que tu aies perçu ce "manque d'âme" que je suis la première à souligner, car cela signifie que tu sais faire la différence....et pour cela : merci !
En ce qui concerne mon écrit dans le thème de ce moi-ci (respire), il s'est tout simplement imposé à moi comme "la" réponse évidente à ce mot. Qu'il soit publié dans la catégorie éphémères ou une autre m'importe très peu, à vrai dire
Merci pour ta sincérité, j'y suis très sensible.

Bibises
MariePaule

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 544
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0331] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.