Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 45
· PierreCell · Audrey Deroze · ode3117
13206 membres inscrits

Montréal: 6 oct 03:44:01
Paris: 6 oct 09:44:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les pots cassés vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
3294 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 4 août 2017 à 09:00
Modifié:  19 juin 2018 à 07:33 par Cidnos
Citer vertical_align_bottom

J'ai tenté toutes les confidences.
Je voulais pas flatter nos différences.
J'ai même pensé qu'une dernière danse
pourrait briser... nos vieux silences.

Mais toutes les lettres que j'ai reçues
avaient un coté cossu, cousu, foutu... dans le tissu
comme une sorte de fermeture éclair
trop ajustée sur nos repères.

Dis-moi pourquoi on s'agglomère
un peu comme du contreplaqué
et puis le lendemain on désespère
des joies qui finissent par nous toucher.

Dis-moi pourquoi les sentiments
filent à l'amer, plissent sous le vent,
comme une coquille qu'on a brisée,
qui n'attend plus que la marée.

Dis-moi ! Pourquoi on s'agglomère
un peu comme du contreplaqué
et puis le lendemain on désespère
des joies qui finissent par nous couler.

... Dis-moi ! Dis-moi !... Pour éviter les pots cassés.

Cidnos (2017)

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
690 poèmes Liste
28028 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 4 août 2017 à 09:53 Citer vertical_align_bottom

J'ai bien aimé ce poème, les pots devraient être comme dans la fable de La Fontaine, pot de fer, mais je doute que les sentiments ne débordent quand ils sont aussi importants...
j'ai apprécié le coup de la marée et des joies qui finissent par nous couler...Tempête il y a.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
3294 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 4 août 2017 à 10:44 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Ode
Merci pour ton commentaire ... parfois trop d'habitudes tuent les petits bonheurs. C'est ce que j'essaye de dire ici.
Bonne journée
Christophe

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
17507 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 4 août 2017 à 11:35 Citer vertical_align_bottom

j'aime beaucoup
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
13484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 4 août 2017 à 12:19 Citer vertical_align_bottom

Citation de Cidnos
...

Dis-moi pourquoi les sentiments
filent à l'amer, plissent sous le vent,
comme une coquille qu'on a brisée,
qui n'attend plus que la marée.

...

Cidnos (2017)



J'aime beaucoup ce passage

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
marchepascal


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
367 poèmes Liste
3039 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 4 août 2017 à 15:23 Citer vertical_align_bottom

Il y a du désespoir dans ces belles images créatives
Et ça me plait vraiment cette originalité


Merci, mais j'espère qu'il s'agit d'un passé lointain


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
767 poèmes Liste
16335 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 5 août 2017 à 02:07 Citer vertical_align_bottom


Des fois la vie pose sue nos epaules dea poids qui nos fobt perdr le gout d' aimer, d' autres fois on s' eloigne incapables decrevoir dans l' autre la personne qui peit cintinuer le chenin avec nous. Et c' est triste.





Galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
286 poèmes Liste
3884 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 5 août 2017 à 12:29 Citer vertical_align_bottom

Quand la redondance de certaines choses est à l'excès...

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 5 août 2017 à 12:54 Citer vertical_align_bottom

De belles images autour du thème des sentiments !

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 5 sept 2017 à 02:35 Citer vertical_align_bottom

Comme l'autopsie d'un amour ...la réponse à ce "dis-moi ?" est déjà dans la question qui est posée. J'ai aimé ton texte puiqu'il ne dévoile pas. Lasssitude, incompréhension. C'est si soudain parfois...que ça laisse démuni telle était l'ivresse et la complicité. Comme si l'on ne parlait plus le même langage.
Je te laisse ce que ça m'évoque...
""On se croit douloureusement lié à quelqu'un, on croit qu'on est très proche et puis chacun va son chemin et ne sait pas ce qui se passe en l'autre. Tout au plus chacun salue l'autre du fond de sa solitude.(p.166) "
Eduard von Keyserling (Dumala)
Après, quand c'est cassé, c'est du bricolage...et ça coince.

Anyway, un écrit qui n'est pas en contre-plaqué ; -).

Amitiés...
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 mai 2021
  Publié: 6 sept 2017 à 00:41 Citer vertical_align_bottom

magnifique et touchant poème, évoquant la perte partielle de nos sentiments, face à nos trop nombreuses habitudes!
Mais je suis certaine, que les sentiments amoureux restent ancrés dans nos âmes, et ne demandent qu'à s'extérioriser..

merci Christophe, pour ce délicat et superbe partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette

 
In Poésie


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
324 poèmes Liste
6891 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 10 sept 2017 à 01:23 Citer vertical_align_bottom

Ou comment devient-on étranger... J'aime la mélancolie qui se dégage de ton texte. La vie nous joue des tours, on devrait la prendre plus souvent à rebrousse poil, pour ne pas s'habituer à ses douceurs trompeuses. Eh quoi ! c'est pas elle le chef !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1471
Réponses: 11
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Une Belette peu conviviale (fable) (Autres)
Auteur : josette
(Autres)
Auteur :
Un bel été (aglaé et Aurélien) (Autres)
Auteur : Jean-Louis
(Autres)
Auteur :
(Autres)
Auteur :
Trois haïkus (Autres)
Auteur : In Poésie
(Autres)
Auteur :
(Autres)
Auteur :
Dix ans (Autres)
Auteur : Sidonie
(Autres)
Auteur :
Matins de clarté. (Autres)
Auteur : Flora Lynn
(Autres)
Auteur :
Rébellion stellaire (Autres)
Auteur : Varh
(Autres)
Auteur :
(Autres)
Auteur :

 

 
Cette page a été générée en [0,0313] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.