Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 134
Invisible : 0
Total : 139
· Xuyozi · Jean-Claude · Hubix-Jeee · André · Avraham
13734 membres inscrits

Montréal: 24 juil 14:01:07
Paris: 24 juil 20:01:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La rue Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1849 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 10 sept 2017 à 14:40
Modifié:  11 sept 2017 à 02:27 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

La rue.




La rue, mer immense aux flots épars
Océan dont les flots sont humains
Tes criques et tes plages sont rares
Mais ta voix chante dans les embruns.


La rue qui déverse ses badauds
En grappes serrées comme les fruits
D’un arbre de vie dont les rameaux
S’étendent partout, nous sourit.


La rue nous invite et nous appelle
A bourdonner avec son essaim
Offrant notre accord personnel
Pour que retentisse mieux son refrain.


La rue, les passants croisent leurs pas
Chacun marche vers sa destinée
Ouvrant son âme aux autres parfois
Œuvrant là où il est missionné.


La rue, le cœur de la ville y bat.
Avec frénésie et bonne humeur
La foule avance à grands pas
Pour recevoir sa part de bonheur.


La rue, grand corps aux milliards de membres
Qui porte ses passants en son cœur
Si conviviale et sans zone d’ombre
Comme une universelle demeure.


La voûte céleste en est le toit
Ses murs englobent tout l’horizon
L’humanité s’y trouve chez soi
Dans la paix du cœur, loin du canon.


La rue, ouverte à tous, nous appelle
A nous réunir pour partager
La paix et à être fraternels
Comme une seule famille rassemblée.

  Flora Lynn
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
573 poèmes Liste
25563 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 10 sept 2017 à 14:50 Citer     Aller en bas de page

C'est joliment écrit, agréablement pensé, mais les trottoirs ont aussi leur importance, ils protègent parfois de tout danger.
Merci FLORA, de ces instants de vie dans chaque rue de chez nous et d'ailleurs
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22980 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 10 sept 2017 à 16:56 Citer     Aller en bas de page

J'aime cette vison

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
17061 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 11 sept 2017 à 11:09 Citer     Aller en bas de page

j'aime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1849 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 11 sept 2017 à 14:03 Citer     Aller en bas de page

Merci Oded'apprécier aussi la poésie de la ville.En effet, les rues du monde entier sont intéressantes du fait de leur animation, ce qui nous pousse à l'observation et enrichit notre imaginaire.
Amitiés sincères



Merci Aude Doiderosede partager mon point de vue.
Amitiés sincères.


Merci mido bende trouver mon poème plaisant.
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1849 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 25 oct 2017 à 18:34 Citer     Aller en bas de page

Merci Tristamourird'avoir apprécié la promenade dans "ma rue".
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
917 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 10 jan 2019 à 09:23 Citer     Aller en bas de page

Bravo pour ce thème d'une grande originalité... Il fallait y penser...
Un poème superbement déroulé... avec une jolie conclusion...
J'ai beaucoup aimé le sujet et le message délivré...
Amicalement

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1849 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 14 jan 2019 à 19:02 Citer     Aller en bas de page

Merci glycined'aimer le message de mon poème.En effet, la rue est un peu "la maison de tous" et elle nous lie les uns aux autres.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
18976 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 10 mai 2019 à 16:23 Citer     Aller en bas de page

L'idée de la ruche est fort bien trouvée.
Quant à la philosophie du texte, chapeau

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
1849 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 11 mai 2019 à 17:03 Citer     Aller en bas de page

Merci Bestiolede tant apprécier la philosophie de mon poème.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 731
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0268] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.