Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 137
Invisible : 0
Total : 140
· ode3117 · Bombadil · Pichardin
13200 membres inscrits

Montréal: 5 mars 01:44:47
Paris: 5 mars 07:44:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Balade Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
20 février
  Publié: 22 avr 2018 à 11:01
Modifié:  23 avr 2018 à 01:55 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Le magnifique massif des Maures
Lentement se dissout dans son confort..
la nuit descend et tout s'endort.
La mer vue d'en haut apporte son réconfort.

Dans son calme plat, l'eau salée
A du soleil les reflets argentés.
Ce printemps vaut bien un bel été.
Je vis dans cet l'instant, l'éternité.

L'air alentour est si serein
Il y flotte le parfum du romarin.
À cette langueur je ne mets pas de frein
Me laissant envahir de ce trop plein.

La nuit est douce et mielleuse.
L' astre rond la rend lumineuse
Accrochant au bout des branches rieuses
Mon humeur bucolique et enjôleuse.

Puis mes yeux replongent dans la mer.
Je t'imagine l'allure féline et le regard fier.
Observant comme moi cette immensité altière.
Cherchant l'écrit parfait pour, juste me plaire.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16860 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
3 mars
  Publié: 22 avr 2018 à 11:15 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
5845 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 février
  Publié: 22 avr 2018 à 14:10 Citer     Aller en bas de page

Tu fais remonter en moi de beaux souvenirs, bains et randonnées dans cette belle région.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
547 poèmes Liste
24348 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 23 avr 2018 à 01:59 Citer     Aller en bas de page

Belle découverte par ces images, merci pour la balade, ce fut bien agréable.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
20 février
  Publié: 28 avr 2018 à 06:40 Citer     Aller en bas de page

Merci de ta lecture
mido ben
Amitiés

La poésie est faite pour les souvenirs aussi
Bonne journée à toi In Poésie

Ode
toujours heureuse que mes mots te plaisent
Bise

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 641
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0178] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.