Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 333
Invisible : 0
Total : 333
13363 membres inscrits

Montréal: 27 sept 22:12:35
Paris: 28 sept 04:12:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Vide Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
OuLiPoMad
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
923 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2009
Dernière connexion
9 août 2013
  Publié: 27 août 2009 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Il m'a fait plaisir
Et c'est bien sûr ce tremblement de peau
J'étais en train de faire plus ample connaissance
Avec mon fiancé italien

On enchaîne
Ça s'est produit avant-hier

Le réveil qui sonne entre les murs
Cest bizarre, ça vous arrache du quotidien
Et ces quatre mois sans toi
Vous aviez raison, comme une prophétie

Ça m'intrigue, ces deux lunes dans le ciel
Comme un témoignage lacté, doux, éthéré

Je marche, il n'y a pas de pression, de violence
Je suis sans nouvelles, suis-je concernée
Tu te niches quelque part derrière un nuage
Depuis la fin de la semaine ou était-ce avant

Aurai-je une chance de décrocher la lune
Ou irai-je faire les vendanges, les bras en croix
Sous la bruine qui, mêlée à mes larmes
troublera la récolte pauvre en couleurs

A suivre, un rendez-vous sous haute tension
On en débat sur une page blanche
En ce moment, il est neuf heures six
Est-il si difficile de se connaître

Avant-hier il ne se passa rien sauf l'attente
Et ce réveil qui resonnera si je suis encore là
Pour l'entendre

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 30 août 2009 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

j'espère que tes voeux se réaliseront ! cependant j'ai beaucoup aimé ma lecture, mille mercis mes sincères amitiés james

  Membre de la Société des poètes Français.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16145 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 1er sept 2009 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

L'attente, l'attente, ça vibre en dedans, on tourne, on vire, on vit.....et la vie, c'est le mouvement.

un texte un peu plus intimiste...me plaît bien

des de rentrée

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
OuLiPoMad
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
923 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2009
Dernière connexion
9 août 2013
  Publié: 2 sept 2009 à 04:19 Citer     Aller en bas de page

Merci James et Guido d'avoir bien voulu vous confronter au Vide.

En fait il s'agit (encore) de bouts de phrases chopées lors d'une conversation radio sur "vous êtes bien sur E.....1" et que j'ai enjolivées pour en faire quelque chose de "poétique". Et le fiancé italien était bien dans le texte, je n'ai rien ajouté donc il n'y a pas de message subliminal. ;-)

Les propositions sont restées dans l'ordre où je les entendis ce qui n'a pourtant pas posé de problème car je les trouve cohérentes entre elles même si ça passe du chef de poulailler à l'équidé aux grandes oreilles.

J'aime beaucoup "écrire" ou "plagier" les mots instantanés qui ouvrent sur autre chose.




 
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3850 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
9 novembre 2020
  Publié: 4 nov 2009 à 03:39 Citer     Aller en bas de page

j'avoue que j'aime bien. ça a quelque chose de lunaire (ouais faut pas chercher à comprendre ^^)

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1012
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0210] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.