Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 115
Invisible : 0
Total : 117
· Zarafran · Lachésis (Moirae)
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 18:19:38
Paris: 1er oct 00:19:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Le poète et le cancer (...la suite) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] 2 :: Répondre
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 10 août 2003 à 21:10
Modifié:  13 août 2010 à 13:54 par Lunastrelle
Citer vertical_align_bottom

Le poète et le cancer ..(la suite)

Il venait de passer une autre nuit, trop courte, mauvaise,
comme toutes celles de la semaine qui avait précédé.

"Ça ne va pas chéri..."

"Mais si, ça va..."

Il mentait... Elle le savait...
Il attendait encore une fois des résultats.
Il les aurait probablement lors de la rencontre avec le doc
prévue pour le 19 du mois d'août.
Dans quelques jours, il saurait ce qu'il savait déjà au fond de lui.
Bien sûr, il subsistait toujours une petite voix pour dire
que cela n'avait pas rapport... Mais là, il ne pouvait se mentir à lui-même.
Jusqu'à ces derniers jours, hormis la période des traitements expérimentaux,
il n'avait éprouvé aucun malaise.
Sauf que là, il les ressentait que trop bien.. Un en particulier...
La difficulté de respirer et la douleur que cela
entraînait.... Du côté gauche de sa cage thoracique,
là où les deux plus grosses métastases avaient grossi la dernière fois..

Il pensa en lui-même que le temps était peut-être venu.

Le temps de préparer sa sortie, comme un artiste le fait
lors de son dernier tour de piste...

Il hésitait... Il savait que malgré tout ce qu'il pourrait dire ou faire,
la tristesse s'installerait autour de lui. Et c'est ce qu'il redoutait le plus...
Certes, il pouvait comprendre. Mais en même temps, il aurait tant aimé
être rassuré que le souvenir de son passage laisserait des traces de joies et
de sourires dans les mémoires de ceux et celles qui ne l'oublieraient pas.

Et ces 8 derniers mois avaient été fertiles en occasions de joie et de rires.
D'abord, il y avait eu cette bonne nouvelle des résultats de l'examen de janvier.
Cette fois là, il n'y avait aucune trace de progression.
Comme s'il avait eu droit à un répit... À une période de prolongation...
Un report de sentence de 6 mois.

Puis, tant de rêves qu'il avait vu se concrétiser.
Des rêves dites-vous, et comment donc !!!

Une fête belle, chaleureuse et magnifique, où il avait pu revoir tant de gens
qu'il affectionnait beaucoup. Un voyage offert par tous pour qu'il aille voir son idole,
à Las Vegas, en compagnie de sa dulcinée.

Un voyage de pêche , encore une fois, où il avait connu la gloire du pêcheur.

La concrétisation d'un vieux projet précieux ; Celui d'un recueil de ses mots
qui assurerait la survie de sa plume pour bien des décennies. Une manière
de laisser ici-bas des empreintes que le vent de l'oubli aurait peine à effacer.
Surtout, le moyen de laisser à quelques personnes, dont son vénérable père,
un peu de lui-même. À son épouse et ses enfants, un refuge où ils pourraient lui
faire appel en tout temps...

Et plus récemment, très récemment même,
la venue en sa maison d'une amie poète française. L'une de ses amitiés
intenses et divines. L'une de ses amitiés qui survivent à la séparation des corps
et qui rejaillissent bien au delà du départ. L'une de ces amitiés qui le rassurait
quand il regardait sa douce conjointe. Elles s'étaient fort bien entendues.
Elles se reverraient ces deux là, il l'espérait...

Sans oublier la visite qu'il avait faite à son compagnon de sentier.
Ces deux là n'avaient point besoin de grands mots pour savoir.
Chacun partageant avec l'autre la force et la sagesse qu'ils possédaient.
Pour eux aussi, pour leur amitié, il était évident que la volonté divine
s'accomplissait.

Bref, rarement la Vie avait-elle été si bonne pour un être.
Il se remémorait les demandes faites au moment où il avait appris la terrible nouvelle.
La réponse qu'il avait obtenu du Tout-Puissant était bien au delà de toutes les espérances
qu'un homme puisse avoir. Bien au-delà....

Au travers tous ces jours heureux d'un bonheur entier et authentique, il n'oubliait pas...
Oui , il aurait pu demander à l'Éternel la guérison complète de son corps.
Il aurait pu refuser de voir ce qui lui arrivait, pour ne se préoccuper que d'une
seule volonté, celle de vaincre à tout prix la maladie. Mais non... Pas tout à fait...

Il avait plutôt opté pour une autre approche...
Celle de remettre sa vie entre les mains du Tout-Puissant. Il se disait en lui-même,
que le Très Haut avait choisi pour lui une destinée dont il ne savait ni le but, ni la durée.
Qui était-il, lui, simple homme pour vouloir interférer dans les plans divins.
Non, si Dieu avait décidé que sa vie devait s'achever, alors sa vie s'achèverait.
Cependant, il osa quand même demandé à son Père Céleste un ou deux trucs..
En fait, il lui formulait chaque soir la demande d'avoir suffisamment de sérénité pour accepter
le sort que celui-ci lui réservait. Et jusqu'à ce jour, un peu plus chaque nouveau jour,
sa demande semblait exaucée...

Oui, il était serein. Remarquez que cela est fort relatif.
Non, il n'était pas volontaire au Grand Départ. Quand même...
Mais il avait fini par se convaincre que son existence n'était qu'un passage ici-bas.
Qu'il y aurait une suite ailleurs. Bref, il avait fini par acquérir la certitude inébranlable que,
aussi longtemps que les siens auraient besoin de lui, il serait là...près d'eux... En eux...
Si ceux qu'il aimait tant avaient besoin de lui, il pourrait venir à leur aide. Qu'importe la distance, le lieu,
qu'importe n'importe quoi, il pourrait être là...

Cette certitude qui allait bien au delà de la croyance, l'apaisait. Certains le trouvaient courageux, d'autres
considéraient qu'il avait abdiqué trop vite. Pourtant, il n'était ni question de courage, ni d'abdication.
Le courage était le lot de ceux qui poursuivaient leur vie, malgré l'anxiété et la réalité d'une solitude involontaire.
Son épouse, elle, était courageuse. Ses enfants, eux, étaient courageux. Travailler, étudier, alors que l'on sait
que l'inévitable va se produire, cela était du grand courage. Continuer de croire en la Vie, malgré tout, oui, cela
était preuve de courage.
L'abdication implique de rendre les armes...Or, il avait refusé le combat ouvert contre son mal. Pour éviter
la déception d'une évolution irréversible, il avait préféré choisir une autre voie, celle d'une forme de cohabitation
où chaque bonne journée est appréciée. Là résidait la source de son moral qui ne semblait point défaillir.
Tout simplement...

Mais là, avec ces douleurs nouvelles et dures, il cherchait.. Il se questionnait...
"Comment faire pour leur annoncer que l'échéance semble se rapprocher, mais qu'ils ne doivent pas
devenir malheureux, tristes, et rancuniers contre la Vie ?"
"Dois-je leur dire ou taire ce qu'ils ignorent?"
"L'ignorent-ils vraiment ou le ressentent-ils au fond d'eux?"

Parce qu'après tout, malgré tout le côté anonyme de l'internet, ses "amis" et "amies" restaient des êtres
humains réels. Et ces amitiés aussi étaient bien réelles. Eux qui le secondaient depuis près de deux ans
ne méritaient-ils pas suffisamment sa confiance pour avoir droit à l'un des privilèges de l'amitié ;
Le partage honnête des émotions, des états d'âme, du vécu ?

Il détestait les longues lamentations, les atermoiements. Il ne voulait pas de pitié à son égard.
Orgueilleux d'une certaine manière, fier surtout, il ne voulait pas de cette image d'un homme
chancelant et atterré.
Que l'on se souvienne de lui comme d'un homme bon vivant, d'accord...
Que l'on se souvienne de lui comme d'un homme blessé, meurtri, chétif et plaignard, jamais...

Il songea à tout cela et finalement, il prit une décision...
Une décision lourde de conséquences, peut-être...
Celle de faire confiance à la profondeur des sentiments exprimés par ses "amis" et "amies"
Il leur écrirait un long texte. Un texte en des mots du coeur qui révélerait le parcours de
sa pensée depuis ces derniers mois. Un texte qui leur annoncerait, mais en même temps,
qui leur demanderait... Qui leur demanderait de continuer à croire en la Vie.

Parce que lui, il avait bien l'intention de continuer à VIVRE jusqu'à la fin. Et pour cela, il
aurait besoin d'eux et d'elles. De leurs joies, de leurs rires, de leurs taquineries... De leurs soucis,
de leurs peines, de leurs espoirs...
Comme pour dire à la Grande Faucheuse que malgré ses mauvais coups, malgré ses mauvais choix,
la VIE restait la plus forte.

Ce type, vous le savez maintenant, c'est moi...

Et je vous demande mes amis et amies...

"Voulez-vous continuer à VIVRE avec moi ???"


Papemich @ 10-08-2003

  http://papemich.free.fr/
Marine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
4952 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2002
Dernière connexion
23 mars 2015
  Publié: 11 août 2003 à 00:25 Citer vertical_align_bottom

Cher Michel !
Et comment que je veux !

Parler de truites ou de mouettes, de rimes et de poèmes, de ton pays et du bien … les rires que tu distribues, le soutien dans les commentaires et tes pensées … C’est vivre tout cela !
Et puis qu’es ce que je suis contente de te connaître moiiiii ..
Tu es là à mon réveil .. bon si tu pouvais être là avec les croissants et le café cela serait sympa ! en tous cas les p’tits bonjours du matin et du soir pour toi, c’est du soleil pour ma journée.

Mais je suis contente de savoir, de savoir comment tu te sens vraiment, j’ai pas envie d’un « oui ça va ! » de complaisance. L’amitié tout comme l’amour est fort ! les larmes sont là ( en ce moment je ressemble à une grande fontaine), les questions et aussi la révolte ! mais cela fait partie de la vie aussi non ?
Pape, tu es un grand homme ! Même avec une demi couronne (j’avais jamais entendu dire cela moi !) un être précieux que je remercie d’avoir croisé un matin sur mon chemin.
Tous les jours j’ai des pensées pour toi, Lyne et tes enfants et je sais que l’océan n’est pas si grand, elles doivent t’atteindre.
Je ne suis pas très habile avec les mots, j’espère que les entres lignes parlent aussi.
Amitié et bisous mon ami

Marie

 
souffle


Un contenu, un contenant. Une enveloppe entre dehors et dedans.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
1422 commentaires
Membre depuis
2 novembre 2002
Dernière connexion
16 janvier 2010
  Publié: 11 août 2003 à 01:35 Citer vertical_align_bottom

OUI !!!!!!!!

Amitiés
Anne

  J'ai connu le bonheur, mais ce n'est pas ça qui m'a rendu le plus heureux. Jules Renard
Moatoi


Cherche encore, Tant que brûlera ta flamme, Le paradis qui dort, Dans les secrets de ton âme.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
454 commentaires
Membre depuis
12 juillet 2003
Dernière connexion
4 mars
  Publié: 11 août 2003 à 03:14
Modifié:  12 août 2003 à 09:46 par Moatoi
Citer vertical_align_bottom

Cher Michel,

C'est un vrai bonheur, un honneur pour moi, de connaître un homme tel que toi.
Je suis heureuse, très sincèrement que mon chemin croise le tien, ne serait-ce que par le tracé de plume.
J'aurais voulu t'offrir les mots du coeur, plutôt que ces modestes mots sur papier (virtuel).
Tu es notre ami, notre guide vers la Lumière.
Tu es empli de l'Amour et sa Lumière Infinie, tu portes en toi l'éternité de la Vie,
Nous sommes tous unis autour de Toi.
Moi, être divin de la Terre, animée par la même foi que la tienne, je te dis simplement,
que je t'aime, j'aime l'être merveilleux que tu es.
Et que OUI je vis avec toi.

baiser amical et affectueux
Marie-Hélène
(Par l'acceptation de chaque épreuve, la vie est belle
Pour être heureux, sachez la consacrer
L'esprit ne gagne que souffrance à être rebelle
Je Suis avec vous, Je Suis le Coeur Sacré
===============================
Je suis votre Force, votre Liberté et Intime Conviction
Vous êtes tous unis à Moi au-delà de la Terre
Tolérance, Paix, Confiance, voilà votre mission
Vivez dans mon Amour et ne serez point solitaires
VOUS ETES TOUS MES ENFANTS.)

  "Merveilleuse, Originale, Adorable, Tendre, On ne peut que l'adorer, Irresistible" (MERCI à Toi Michel, Merci Infiniment)
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
2 août
  Publié: 11 août 2003 à 07:10 Citer vertical_align_bottom

apres te lire j'ai longtemps hésité...

hésité a commenter, ou plutot ne pas savoir quoi dire...

alors je voulais juste te dire ces quelques mots :

merci, merci de m'avoir montré que les amitiés "virtuelles" peuvent être profondes et sincéres, merci d'avoir été la, juste quand j'en avais besoin...

votre histoire est tellement fabuleuse... elle laissera toujours une trace en moi, les mots, les phrases, les photos, les sites, resteront toujours... et au dela des traces matérielles, les souvenirs de ces choses-la seront toujours la...

alors je réponds OUI !!!! car je sais qu'il me reste pleins de choses à partager avec toi...

  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
ISOLA
Impossible d'afficher l'image
on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à l'oeil
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
3148 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2002
Dernière connexion
23 juin 2020
  Publié: 11 août 2003 à 07:43 Citer vertical_align_bottom

A notre Cher Fin Pêcheur de Truite devant l'Eternel

Les mots cher mimi vont me manquer peut être... Pourtant mon coeur est avec toi et il bat en pensant à toi très fort. Mes prières montent au ciel pour toi. J'ai demandé à Jéhovah de veiller sur toi et sur toute ta petite famille. Qu'il vous entoure de son amour et qu'il vous aide.

Pour ma part tu es pour toujours dans mon coeur et tu restes l'Ange gardien de ce site. Toi qui malgré les épreuves personnelles que tu traverses a encore la force et le courage de porter ceux qui baissent les bras.

Je n'ai pas l'envie de te dire des choses tristes mais simplement te dire que je t'aime très beaucoup et très fort.
Pas question de t'oublier tant que je serai présente ici moué !
Y aura toujours du¨PAPEMICH à lire en première page !
Donc bennnn tu as encore du boulot ! Faut écrire tout plein de choses encore ! hihihi

Faut pas croire qu'on va t'oublier ! non non non ! Faut que tu bosses encore héééé !

Plus un million de
Bonne raison pour te faire trimer !





 
Sims.
Impossible d'afficher l'image
Même le plus bel être u monde ne pourra donner que ce qu'il a.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
2606 commentaires
Membre depuis
7 novembre 2002
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 11 août 2003 à 18:59
Modifié:  11 août 2003 à 19:01 par Sims.
Citer vertical_align_bottom

Mon cher Michel, vieux frère, "Comme tu dis si bien."
Le destin t'as amené juste devant ma porte et je
n'étais pas là pour te recevoir, Toi ton épouse
et...Eh! la française là... tu sais, Eh! oui! oui!
celle qui se fait passer pour un loup mais qui en fait,
est un tout p'tit agneau tout doux.

Non sérieux, je regrette de ne pas avoir pu déplacer
mon voyage car non seulement j'auras bien aimé rencontrer Loup, mais j'aurais surtout grandement apprécié te serrer la pince mon vieux frère.

Et surtout, sache que ou que tu sois, tant et aussi longtemps que le cœur se souvient, les gens que nous aimons y demeurent ….et y vivent….

Du plus profond de mon coeur, OUI!

Serge.

  Sims.
myralda


l'amour c'est comme du bonbon, plus on y goûte, plus on en veut
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
360 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2002
Dernière connexion
16 février 2006
  Publié: 12 août 2003 à 16:54
Modifié:  12 août 2003 à 16:59 par myralda
Citer vertical_align_bottom

mon cher Michel,,, je voudrais tout somplement te dire que je penses a vous et que vous êtes dans mes prières..

Seigneur, toi qui connais ton fils Michel je te demande de veiller sur eux,, donne-leur la grâce et accompagnes-les dans cette épreuve,, Berce sur ton coeur infini cette belle famille qui est uni par le lien de l'amour,, accorde-leur paix , amour et sérénité et appaise la douleur physique et moral..

que ta volonté soit faite..AMEN

  myralda
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 12 août 2003 à 22:53 Citer vertical_align_bottom

à chacun de vous, j'aurais des mots plein de tendresse, de remerciements, d'être aussi fidèles dans cette belle amitié qu'est la nôtre.

je vous ai tous lu... Ce que vous avez écrit, et ce que vous n'avez pas écrit. Je sais...

Et c'est en vous lisant que je sais maintenant, que j'ai eu raison d'écrire.

alors Merci, et sourions car, avec nous tous ensemble et l'amitié réelle qui existe entre nous, la Vie ne peut être que belle.

Michel

  http://papemich.free.fr/
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9633 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 15 août 2003 à 05:16 Citer vertical_align_bottom

Quel exploit Michel!

Tu auras même fait sortir notre ami le jardiner...
L'amitié soulève les montagnes...

Loup

  http://papemich.free.fr/
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 2 sept 2003 à 07:47 Citer vertical_align_bottom

heu..je ne sais si l'amitié déplace des montagnes... Mais celle que je vis avec vous , elle, déplace les amertumes, les idées sombres, les cafards et toutes ces craintes qui empoisonneraient ma vie.

et sincèrement, je crois que cela est encore mieux !!
et puis non....je ne crois pas...j'en suis certain...

merci...

Michel

  http://papemich.free.fr/
Eregraf
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
117 commentaires
Membre depuis
17 mai 2002
Dernière connexion
1er mai 2020
  Publié: 5 sept 2003 à 15:10 Citer vertical_align_bottom

Salut Papemich,

Ta longue lettre m'a beaucoup touché. Elle me rappelle l'expérience que j'ai vécue avec un ami. Malgré les longues heures que nous avions passé ensemble à discuter ensemble, les mots me manque pour t'apporter le réconfort. Mais je suis heureux de voir que comme lui, tu as choisi la vie et non le repli ou le chagrin sur soi. Je sais que c'est à partir de ce moment-là qu'il a été le plus heureux. Tu parle de sérénité et c'est aussi une des images les plus fortes qui me restent de lui. Il a en parti écrit avec moi le poême "La Grande Salope", la dérision est aussi un bon remède. Ne craint pas l'oubli, tu as trop d'amis pour cela et tu vivras dans chacun d'entre eux. Alors laisses tomber les pensées tristes et concentres toi sur ton combat pour la vie, c'est le plus beau cadeau que tu feras à tout ceux qui t'aime. Je sais que c'est un peu ridicule tous ces mots à travers ce système virtuel mais je te souhaite sincèrement courage, espoir et rapide rétablissement car rien n'est jamais perdu tant qu'on ne s'est pas avoué vaincu.

A bientôt et surtout, j'attends de tes nouveaux poêmes.

Théo

  Eregraf
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 5 sept 2003 à 20:00 Citer vertical_align_bottom

Cher Théo,
nul mot écrit avec le coeur , peu importe la façon dont il est transmis, n'est ridicule...
oui, nous sommes ici, sur le site, dans un espace virtuel...
mais je persiste à croire que les messages et les écrits que nous laissons, que nous adressons, ne sont pas , eux, virtuels.
Quand je lis ton commentaire, le rapprochement que tu fais avec ton ami, cela me touche. Et je ressens la sincérité de tes propos.
J'espère qu'à ton tour, tu ressentiras que mon remerciement pour toi est, lui aussi, bien réel.

Et je considère que toi aussi, maintenant, tu fais partie de mes amis.

Michel

  http://papemich.free.fr/
canard

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
245 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2003
Dernière connexion
30 janvier 2012
  Publié: 28 sept 2003 à 15:51 Citer vertical_align_bottom

Evidement que c'est OUIIIIIIII !!!! Quelle questions !!!
On t'aime tous et on veut tous continuer la vie avec toi mon tonton mimi!!!

Tu es un grand homme... Tu es mon tonton... Tu es le frère de sang de maman...

TU ES TOUT DE CE QU'IL Y A DE PLUS IMPORTANT POUR NOUS TOUS...

Si tu as besoin de nous et bien nous serons toujours tous là pour toi mon cher mimi que j'adore...

oubli surtout pas une chose...


JE T'AIME TRES FORT MON TONTON MIMI A MOI !!!


Marleen qui pense à toi le jour comme la nuit et qui prie pour toi...

 
canard

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
245 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2003
Dernière connexion
30 janvier 2012
  Publié: 28 sept 2003 à 15:52 Citer vertical_align_bottom

Evidement que c'est OUIIIIIIII !!!! Quelle questions !!!
On t'aime tous et on veut tous continuer la vie avec toi mon tonton mimi!!!

Tu es un grand homme... Tu es mon tonton... Tu es le frère de sang de maman...

TU ES TOUT DE CE QU'IL Y A DE PLUS IMPORTANT POUR NOUS TOUS...

Si tu as besoin de nous et bien nous serons toujours tous là pour toi mon cher mimi que j'adore...

oubli surtout pas une chose...


JE T'AIME TRES FORT MON TONTON MIMI A MOI !!!


Marleen qui pense à toi le jour comme la nuit et qui prie pour toi...

 
canard

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
245 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2003
Dernière connexion
30 janvier 2012
  Publié: 28 sept 2003 à 15:52 Citer vertical_align_bottom

Evidement que c'est OUIIIIIIII !!!! Quelle questions !!!
On t'aime tous et on veut tous continuer la vie avec toi mon tonton mimi!!!

Tu es un grand homme... Tu es mon tonton... Tu es le frère de sang de maman...

TU ES TOUT DE CE QU'IL Y A DE PLUS IMPORTANT POUR NOUS TOUS...

Si tu as besoin de nous et bien nous serons toujours tous là pour toi mon cher mimi que j'adore...

oubli surtout pas une chose...


JE T'AIME TRES FORT MON TONTON MIMI A MOI !!!


Marleen qui pense à toi le jour comme la nuit et qui prie pour toi...

 
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 28 sept 2003 à 22:36 Citer vertical_align_bottom

ah !! ah !! ah !!!

Et trois fois plutôt qu'une hein !!!!

hi..hi..hi...

Ma vie est belle....

Forcément quand on a la chance de t'avoir comme nièce...

Non mais c'est vrai..... si si je t'assure...

merci pour ce beau témoignage....

je t'adore !!!!!

Ton Tonton Mimi....

  http://papemich.free.fr/
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
5042 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 29 sept 2003 à 07:10 Citer vertical_align_bottom

bien sur qu'on veut tous continuer
a vivre avec toi (tant que c pas ds l
meme lit hihi ) Tu es un type formidable
Papemich, je bois a la santé d'un grand
homme !
tchin !
chimay

  La musique danse, la poésie chante
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 29 sept 2003 à 23:06 Citer vertical_align_bottom

merci Chimay...
et pour la circonstance, je veux bien trinquer avec toi, avec une de tes petites blondes maison......

hi..hi..hi...

merci chaleureux....

tchin !!!

((vous faites tchin avec la bière vous autres ???)))



Papemich

  http://papemich.free.fr/
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 8 oct 2003 à 23:23 Citer vertical_align_bottom

allons, allons, chère Toukie...
Sèche tes larmes, et ne garde que le sourire...

Fort radieux d'ailleurs..((si,,si,,,je le vois!!!))

Tu es gentille et cela me fait chaud au coeur de savoir que tu as de bonnes pensées pour moi.
Et en prime... un étonnement pour le poète ...


Papemich

  http://papemich.free.fr/
Juce


These wounds won't seem to heal, this pain is just too real, there's jus too much that time cannot e
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
731 commentaires
Membre depuis
9 décembre 2002
Dernière connexion
3 avril 2004
  Publié: 13 oct 2003 à 06:27 Citer vertical_align_bottom

Bien sur que je veux vivre avec vous!!
Magnifique texte mais tellement, tellement triste histoire!

La vie va gagner... bonne chance dans votre courageux combat, et comme quelqu'un l'a si bien dit... bon voyage...

Amitiés,
Juce

  Ceux qui aimeraient me connaître mieux, ben envoyez-moi un message!
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3824
Réponses: 28
Réponses uniques: 16
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0420] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.