Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 344
Invisible : 0
Total : 345
· QUOIQOUIJE
13185 membres inscrits

Montréal: 5 déc 15:35:02
Paris: 5 déc 21:35:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amitié :: Mea Culpa Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ivy

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
106 commentaires
Membre depuis
12 avril 2006
Dernière connexion
8 juillet 2009
  Publié: 23 mars 2008 à 15:40
Modifié:  23 mars 2008 à 15:45 par (...)
Citer     Aller en bas de page

Mea Culpa

J’ai croisé tant de visages dans ma vie,
Connu tant de peines et de mépris
J’ai tout traversé la tête haute
Oubliant ceux qui se voulaient apôtres.

J’ai avancé toujours tout droit
Ecoutant mon cœur, même à tort
J’en ai bravé des miradors
Pour toucher le bonheur du doigt.

Je l’ai pourtant aujourd’hui,
Ce bonheur là
Celui que j’attendais au fond de mon lit
Quand les larmes noyaient mes draps.

Je l’ai et j’en oublie
Sans le vouloir vraiment
Tous ces visages d’avant
Qui me tinrent en vie.

Ils me reviennent pourtant
Comme le soleil levant
Au détour d’un souvenir
D’un lointain empire.

Et je revois un sourire, une hirondelle
Une épaule fragile, une balancelle,
Des yeux azuréens, Montmartre au printemps,
La Méditerranée et nos cheveux aux quatre vents.

Je m’éloigne sans le vouloir pourtant
Pour protéger jalousement
Ce bonheur qui est le mien
Cette vie qui tourne maintenant si bien.

J’en oublie, c’est là mon drame
Qu’ils pansèrent mes larmes
Quand tout allait de travers
Que je pleurais mes vers.

Ma muse s’en est allée
Loin de moi vadrouiller
Mon bonheur l’a fait fuir
Je ne laisse plus rien à lire.

Mais à croire que je n’oublie rien
Puisque ces rares vers qui me viennent
Je vous les offre un à un
Sans fard ni diadème.

Juste un simple poème
Pour que vous n’oubliez pas
Que même loin de vos bras
A jamais je vous …

MR
23/03/2008

A RG, VV, SC, AR, JS+R

  Quand on aime trop, on aime pas assez
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 23 mars 2008 à 15:49
Modifié:  24 mars 2008 à 09:12 par (...)
Citer     Aller en bas de page

Tu es belle ma puce..
Je t'aime.. et ils t'aiment aussi..

Ils ne t'en voudront pas de te savoir et de te voir heureuse.. tout comme je le suis de lire ces mots-là...
Tu n'as pas à t'en vouloir de ce bonheur que tu as mérité..

Tu les penses très fort.. Ils te pensent très fort...
Je te pense très fort...

M'est avis que tes mots sont arrivés jusque sur la balancelle, là-bas, pour se faire bercer devant le lac...





*allume une bougie*

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
atouthasard


La vie est écrite dans les mots c'est mon trésor et mon tombeau (Gilles Vigneault)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
1534 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2004
Dernière connexion
13 juin 2013
  Publié: 23 mars 2008 à 23:18 Citer     Aller en bas de page



Tite nièce que je l'aime beaucoup



Gribouille te fait bises

Tonton Réal

 
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 24 mars 2008 à 09:20 Citer     Aller en bas de page



De Rac et moi



Il faudrait que tu voies…

Les vagues endormies sous l’épais drap de verre
L’éternelle blancheur des cathédrales d’or
Les eaux venues de mai appareiller la terre
Et mettre voiles bleues aux grèves de Chambord
Des eaux qui t’ont aimée comme on aime la mer
Qui t’attendaient un jour et qui t’attendent encore


Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 24 mars 2008 à 09:24 Citer     Aller en bas de page

Merci Joc... (*émue*) Merci infiniment..

Oui.. y'aura à retrouver tout cela, c'est certain..

Merci aussi mon Réal...

Le feu brûle encore hein ?
Elles sont belles ces bûches-là, de ce bois tendre et résistant...


  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
304 poèmes Liste
19146 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 24 mars 2008 à 10:41
Modifié:  24 mars 2008 à 10:45 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page



Pas de jolis vers à sortir de mon chapeau, ils me fuient aussi beaucoup depuis quelques temps.

Il me touche beaucoup merci.
Ecoute encore ton coeur, il t'a toujours si bien mené à bon port ...

Et merci aux autres d'avoir éclairé ton chemin de leur richesse de coeur...

T'âme mon unique soeur
Vinie


P.S : comment voudrais tu qu'on t'en veuille, c'est le plus beau cadeau que tu peux nous faire d'etre heureuse ... Montmartre et la Méditerranée sont déjà heureux d'avoir gouté à ton rire ..

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Ivy

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
106 commentaires
Membre depuis
12 avril 2006
Dernière connexion
8 juillet 2009
  Publié: 24 mars 2008 à 15:21 Citer     Aller en bas de page

Je suis heureuse tout le monde à su trouver le chemin.....
Manque une petite fée à l appel, mais je la sais heureuse elle aussi donc cela me va.

Je vous aime toutes et tous

Merci Joc pour ces mots déposés là entre vos flocons de neige.
Ma bubulle .... non rien.... tu sais déjà tout

Vinie.... je crois que je n ai jamais aimé autant Paris qu'à tes cotés (sans pic pockets aurait été mieux )

Mon tonton, et oui tu vois je suis toujours le petit oiseau blessé sur ton épaule blessée... embrasse Gribouille et Jac

Bref que dire de plus

A jamais

Math

  Quand on aime trop, on aime pas assez
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2594
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.