Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 51
Invisible : 1
Total : 52
13742 membres inscrits

Montréal: 3 août 22:08:57
Paris: 4 août 04:08:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Princesse et Guerrière chapitre 10 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 8 août 2006 à 12:00
Modifié:  11 juil 2010 à 08:46 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Chapitre 10
Débrouillardise


Duckem n’arrêtait pas de me harceler avec sa lance. Les coups fusaient de partout, j’essayais de les bloquer, mais plusieurs m’atteignaient, m’obligeant ainsi à me replier en arrière. Lorsque ma défense devint plus molle, il me donna un violant coup entre les omoplates, le mur de pierre amortit douloureusement le choc. Il propulsa son arme à ma figure, je m’accroupis aussitôt au sol pour ne pas subir ce coup mortel. De la force de son esprit il la fit sortir de la pierre. Je me relevai péniblement, mais rapidement pour contrer ses prochaines attaques. Il leva sa main et fit voler en éclat mon arme et s’élança vers moi. Je ne le laisserai pas faire comme ça, il essaya de toucher ma figure avec son arme, mais je contrai son coup habilement et lui envoyai mon pied à la figure en empoignant solidement sa lance. Il s’écroula au sol, Duckem essaya de me faucher les jambes sans aucun succès. Je fis un bon arrière et lorsqu’il se releva je plantai le bâton dans le sol pris appui sur le bois et je propulsai mes deux pieds à sa face, lui brisant ainsi le nez. Il poussa un grognement de rage en tombant à la renverse, je mis la pointe de la lance sur sa gorge.

-Perdu!!

-C’est exactement ça que je veux voir!! Seulement, j’espère que tu es capable de te battre sans le stimulant de la rage…

-Je me bats selon mon humeur…

-Peut-être bien…
Il mit une de ses mains sur son nez et une légère lumière bleutée enveloppa son membre nasal.

-Est-ce assez pour ce matin?

Un rugissement infernal retentit derrière moi, j’imagine que ça doit répondre à ma question. Je me retournai pour voir un … minotaure…?

-Et oui, c’est bien un minotaure! Dit Duckem.

-Il n’est pas supposé résider dans un labyrinthe?

-Oui, il y en a bien un là, mais ce n’est pas le seul dans cet univers. Il n’y a aucune créature dans ce monde qui est unique, elles ont toutes leurs semblables. Bon, pour cette épreuve, je veux que tu te serves de toutes tes ressources, car lui, il ne s’en privera pas, tu peux en être sur. Les minotaures sont des êtres dépourvus de toute pitié et feront tout pour avoir un repas frais pour leur dîner!

-Êtes-vous en train de me dire qu’il veut me bouffer?

-J’en ai bien peur chère enfant…

Je me retournai vers la créature paralysée par la magie de Duckem et le regardai hébétée. Comment est-ce que je vais pouvoir mettre une bestiole de quatre mètres KO?? Il commença à remuer plus violemment de seconde en seconde. Son anneau accroché à son museau martelait ses narines à cause de sa respiration forte et saccadée. Il fallait que je trouve une solution!! Il n’avait aucun vêtement, sauf un chiffon lui servant de pantalon… ou plutôt de short… Je pourrais me servir de ma magie… mais les illusions ne lui feraient pas grand chose… Et me battre contre lui serait une perte de temps, il me fracasserait en deux sans le moindre effort!! Les bracelets de bronze qu’il portait firent un bruit épouvantable lorsque qu’ils touchèrent le sol… un son de liberté pour lui et de fin pour moi. Dès que qu’il se rendit compte qu’il pouvait bouger à son aise, il se précipita vers moi. Je plongeai à droite pour éviter sa gueule béante et ses cornes s’enfoncèrent dans le mur.

-Il n’est pas très futé, sa force pourrait être un désavantage… murmurai-je.

Lorsqu’il sortit enfin ses défenses de cette prison de pierre, tel un taureau il chargea corne première. Je fis apparaître une dague dans ma main et m’accroupis au sol pour planter le petit couteau dans sa gorge. Il s’arrêta net, je la sortis et la rentrai plusieurs fois de suite, le poignardant sans relâche. Lorsque je m’écartai enfin de lui, du sang giclait de toutes les entailles. Il chancela pendant un moment pour s’écrouler au sol, sans vie…

-On peut dire que tu coupes assez court… Quand je disais toutes tes ressources, je pensais à plus de magie que ça…Des éclairs, de boules de feu, le geler avec un jet de glace, être plus imaginative en fait…

-Je l’ai quand même eu!! C’est ça qui compte non?

-Oui… j’imagine… dit-il penseur. Tu peux aller dîner, nous reprendrons ton entraînement cette après-midi dans la salle lunaire.

Il se volatilisa, me laissant seul avec le minotaure. Je m’approchai de lui et touchai ses cornes, elles sont dures comme de la pierre, ce n’est certainement pas de l’ivoire… Je fis sortir une ligne d’électricité d’un de mes doigts, comme un laser et coupa les cornes. Ensuite, je m’attaquai à ses dents et ses griffes. Je partis vers ma chambre avec mon précieux butin.

*

-Lanel parcourait toutes les rangées de la bibliothèque à la recherche d’un manuscrit précis. Celui que son maître lui avait donné lors de son adoubement, il y a de cela, très longtemps…

-Mais où, est-ce que j’ai mis ce fichu bouquin?!?! C’est impossible perdre un objet aussi précieux!! Marmonna-t-il, en jetant tous les livres qui n’étaient pas celui qu’il cherchait derrière lui.

Lorsque la dernière étagère fut vidée, Lanel trouva enfin ce qu’il était venu chercher. Il empoigna doucement la petite boîte qui restait sur la plaque de bois et essaya tant bien que mal de sortir de ce fouillis en faisant attention pour ne pas écraser quelque chose dans cette amas de livres qui jonchait le sol. Lorsqu’il en sortit, il se dirigea vers les petites tables qui étaient au milieu de la pièce et s’installa à celle ayant la position la plus stratégique. Ainsi, il pouvait surveiller les étagères vidées à sa gauche, l’entrée droit devant lui, et une porte vitrée menant à un balcon à sa droite.

Il passa la chaîne attachée à son cou par-dessus sa tête, un cœur ornait son collier. Il l’ouvrit, et prit la clé cachée derrière la photo de sa tendre défunte. Il s’attarda quelques secondes à l’observer, regrettant sa compagnie. Des cheveux bruns bouclés tombaient sur ses épaules. Ses yeux sombres pétillaient de bonheur et donnaient à son teint d’ébène une couleur caramel. Son petit nez retroussé lui donnait un air taquin, ses lèvres pulpeuses étaient étirées en un sourire dévoilant ses dents blanches régulières. Il la regarda pendant un long moment et referma doucement le cœur pour remettre la chaîne à son cou.

Lanel prit la clé et la glissa dans la serrure, celle-ci fit un déclic et le haut du coffre s’ouvrit. Malgré les allures de petites dimensions, l’intérieur étaient énorme. Un tissu recouvrait ses trésors du passé, il souleva tranquillement la soie bleutée. Il y avait des photos de sa bien-aimée, une dague, des flacons identifiés, plusieurs livres et au fin fond du coffre se trouvait le manuscrit recherché. Il le prit entre ses mains et l’ouvrit au chapitre intitulé; Esprit. Il se rappelle l’avoir parcouru plusieurs fois lorsque sa femme l’avait quitté, hélas sa résurrection avait mal tourné… en pensant à cela, une larme coula sur ça joue droite. Il la chassa maladroitement et se mit à lire.

Dans les dernières pages il trouva enfin ce qu’il avait besoin, un sort pour invoquer un parleur. Pour avoir des réponses sur d’autres esprits, dans le fond, un raconteur de rumeurs.

De la poudre d’ivoire, du venin de vipère noire, les aiguillons d’une rose empoisonnée et voilà, tout reposait au fond d’un chaudron. Sa potion d’invocation était faite.

Il mit ses mains au-dessus du contenu et commença à prononcer des paroles :
Toi esprit détesté de tous
Viens m’apporter des réponses à mes doutes
Dis moi ce que tu as entendu
Montre-moi ce que tu as entrevu

La poudre devient un tourbillon de poussière et devient un être malsain, translucide.
Des yeux injectés de sang observaient autour de lui, ses oreilles bougeaient tout le temps, aux aguets. Il se tourna brusquement vers moi, et dit dans ton grinçant.

-Tu m’as appelé? Qu’est-ce que tu veux? Je sais tout sur tout le monde!!

-Je sais. Dit Lanel. Satan a-t-il envoyé un esprit sur la terre des mortels dernièrement?

-Satan? Je n’en sais rien…

-Je pensais que tu savais tous?

-Oui, je sais tout…

-Mais pas la réponse à ce que je te demande… va enquêter et lorsque tu sauras ce que je veux savoir, tu reviendras me le dire.

-Cette mission va être très intéressante!!

-Ne te fais pas prendre.

-Darg est invisible, personne ne le voit, mais lui oui et il entend tout!! Darg reviendra victorieux de sa mission!!! Tous les mortels peuvent faire confiance à Darg!!

-Alors va!

Il se retourna, et sourit jusqu’aux oreilles, ce qui aurait fait frissonner de terreur tout être humain, mais le démon ne broncha pas et le regarda d’un air macabre. Le racontar disparut sans laisser de trace en criant; DARG TROUVERA!!

Il remit les objets dans le coffre et alla le remettre à la même place. Il entrevit dans sa tête les livres placés comme avant et ils s’élevèrent dans les airs pour aller prendre leur place originale. Lanel sortit de la bibliothèque et alla s’étendre dans son lit. Il s’endormit en serrant son médaillon sur son cœur.


Lorna

  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 8 août 2006 à 14:08 Citer     Aller en bas de page

Comment Elektra va apprendre à se servir de la magie?
Qui est vraiment Lanel?
Que va t'il se passer?
Chapitre intéressant, vite, la suite!

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 8 août 2006 à 18:39 Citer     Aller en bas de page



Papillonsoleil; Je vois que tu es curieuse. Je ne peux, hélas pas te répondre, car sa gâcherait tout le punch!!

THE OZZ; J'aime bien ta fidélité!! Elle est... fidèle!! Hi,hi!

Je suis contente de constater que le long délais de publication ne vous a pas ôté le goût de lire mon récit!!!

Bien à vous
Lorna

  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
Candice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
341 commentaires
Membre depuis
1er juin 2006
Dernière connexion
8 octobre 2013
  Publié: 11 août 2006 à 20:24 Citer     Aller en bas de page

Quand on lit ça on oublie le délai! Tout simplement! On est content d'avoir gardé le suspens...
très bien

simpleplan79
all the love

 
Lorna
Impossible d'afficher l'image
Le rêve est un monde.... la vie est notre réalité...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
22 juin 2004
Dernière connexion
25 mars 2011
  Publié: 13 août 2006 à 09:29 Citer     Aller en bas de page

Le délai? Quel délai...

Bien à toi
Lorna

  Nous sommes libre depuis notre premier soupir, mais dans la vie, il y a des exceptions. Alors je souhaite qu'un jour,ils connaitront la liberté à leur tour!!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3002
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0255] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.