Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 32
· Xuyozi · Bernylys · QUOIQOUIJE
13462 membres inscrits

Montréal: 16 juin 16:09:13
Paris: 16 juin 22:09:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2020 (semaine 11) : "Le temps qui passe" :: Depuis la nuit des temps... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Loïc Lacam
Impossible d'afficher l'image
Le poète a carressé la plume de l'oiseau et l'oiseau a fait de même.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2020
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 31 août 2020 à 09:09
Modifié:  31 août 2020 à 14:46 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Depuis la nuit des temps...

Une montre à gousset que la nuit met en scène,
A perdu ses aiguilles dans un grand courant d’air.
Et ne donne plus l’heure qu’en couchant à grand peine,
Les ombres projetées par son cadran lunaire.

Quand les heures font des jours, bien rangées en semaines,
Que le nombre d’années va lui aussi croissant.
C’est la lune blanchie d’un quatrain de Verlaine* :
« Qui irise de paix le vaste firmament. »

Ô nuit bleue alanguie, insondable promesse,
Néant d’intensité aux sphères infinies,
Tu fais de nos saisons perdues, de celles qui naissent,
Des points de suspension que le vide englouti...

Étendu près du ciel sur un frais coussin d’herbe,
Je cherche le théorème de Thalès ou d’Euclide,
Qui fait jaillir des cieux, comme bouquets en gerbes,
Les grains de météore appelés Perséides.

Un million de colliers d’étoiles aurifères,
M’adressent leurs lueurs d’étincelles diaprées,
Et m’avouent qu’à l’échelle d’un si grand univers,
Le temps passé sur terre n’est qu’un souffle léger...

Ivre de cet espace à portée de la main,
Je me tiens sur le seuil de la porte de verre,
Qui m’invite à laisser là mes alexandrins,
Et aux nues m’envoler, histoire de changer d’air !

Ce voyage poussé jusqu’aux confins du ciel,
Sans rien envisager, sans revivre sa vie,
Est pour moi le présent de l’instant éternel,
Un garrot fait au temps, à son hémorragie.

Loïc Lacam



*La lune blanche (Paul Verlaine)


  La poésie n’est pas une façon de parler de la vie, mais son synonyme.
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6074 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 31 août 2020 à 10:58
Modifié:  31 août 2020 à 14:41 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

comme Damon.

Pour la pluie d’étoiles des Perseïdes, regarder le ciel au Nord-Est cette nuit, un peu sous Casiopée, vers Capella du Cocher. Magnifique ballet céleste !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
848 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 31 août 2020 à 12:31
Modifié:  31 août 2020 à 12:49 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Le thème est abordé ici à travers une jolie poésie aux images soignées, avec des comparaisons fines et des glissements espace-temps subtils et judicieux. Une ambiance de plus en plus céleste plane sur l'ensemble au fil des vers, et tes mots nous élèvent et nous entraînent dans leur sillage, jusqu'à cette chute qui nous ramène instantanément sur Terre, à l'instant présent. J'ai beaucoup aimé cette lecture et l'atmosphère qui s'en dégage. Lucie

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
6087 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 1er sept 2020 à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Très belle poésie, j'ai apprécié ma lecture - merci pour le partage.

Amitiés
Yvon

  YD
Loïc Lacam
Impossible d'afficher l'image
Le poète a carressé la plume de l'oiseau et l'oiseau a fait de même.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2020
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 2 sept 2020 à 06:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de Damon
Très beau poème...


Merci beaucoup Damon.


Merci JB,
J’ai raté le ciel dont tu parlais...
Je tacherai de gagner le mien une prochaine fois.
Merci encore pour retour


Lucie,
Ton message est un bonheur tout comme ta sensibilité.
Merci infiniment

Merci Yvon
Pour ce regard porté sur mes lignes, merci beaucoup à toi

Loïc

  La poésie n’est pas une façon de parler de la vie, mais son synonyme.
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
127 poèmes Liste
5959 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
7 juin
  Publié: 14 sept 2020 à 11:13 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ! Une préférence pour le dernier quatrain
Très belle partition sur le thème

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
562 poèmes Liste
25140 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 20 sept 2020 à 07:08 Citer     Aller en bas de page

C'est tout simplement sublime, que d'idées, que de recherches, que de comparaisons.
J'aime le garrot fait au temps, à son hémorragie...
Il est vrai que le temps nous saigne peu à peu.
Merci LOIC, ce fut une lecture géniale.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 338
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0541] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.