Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 71
Invisible : 0
Total : 73
· QUOIQOUIJE
Équipe de gestion
· Ashimati
13382 membres inscrits

Montréal: 15 juin 08:56:26
Paris: 15 juin 14:56:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ton corps Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
17 avril 2019
Dernière connexion
8 avril 2020
  Publié: 30 août 2019 à 11:11 Citer     Aller en bas de page

Ton corps comme une aumône qui ne tressaille plus,
Blanc nacré sous un drap que tu n'aurais pas pu
Accepter sur ton corps du temps bien révolu
Où nos corps en accord réclamaient tant et plus.

Ton regard fatigué sous tes paupières closes
Narguent mes souvenirs et réclament encore
Ces cris et ces silences réclamés par nos corps,
Mon cri, ou bien le tien, quand notre amour explose.

Ton silence me suit, me nuit et me dévore.
Ton absence est un cri qu'il me faut pardonner
Car ta mort me détruit au lieu de me donner
Ces instants infinis que je recherche encore.

Fasse que ton silence soit un geste moqueur,
Moi vivant, abruti, devant ton corps de glace
Me demande ahuri où se trouve ma place
Et rêve sans un bruit d'un avenir menteur.

Ton corps anéanti porte les certitudes
D'un avenir si mort que même les embruns
Me portent à accueillir les voix que les défunts
Auront de par leur sens acquis comme habitude.

Ton corps est une absence que le rêve détruit,
Ta mort est un obstacle que mon esprit réfute,
Il a beau être ouvert, il renâcle, il se butte,
Mais rêve de te suivre sans un mot, sans un bruit.

 
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
979 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 30 août 2019 à 17:35 Citer     Aller en bas de page

le silence des morts...
Quelle puissance évocatrice, PaulMUR,je trouve ce poème juste et beau. Merci beaucoup de votre partage, à bientôt, au fils des mots

 
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 31 août 2019 à 02:02 Citer     Aller en bas de page

Corps défunt de son âme, corps défendu par celui qui l'a aimé, corps raconté par l'amour d'un homme pour une femme qui n'est plus.
Beaucoup d'émotions dans votre poème, merci

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
1820 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 31 août 2019 à 03:22 Citer     Aller en bas de page

Très belle expression d'un deuil dont les étapes, jusqu'à l'acceptation, sont sources de beaucoup de remue-ménage intérieur.
J'aime le silence imposé par la fin de votre poème.

  SHElene
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13011 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 31 août 2019 à 03:48
Modifié:  31 août 2019 à 03:49 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette lecture à la fois éprouvante et émouvante, comme ce chemin...

Les mots et les ressentis sont justes...

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Argynne Aphrodite


Lorsqu'il est déjà bien trop tard pour dormir te kidnappe l'inspiration poétique. _Argynne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
837 commentaires
Membre depuis
7 août 2019
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 1er sept 2019 à 18:36 Citer     Aller en bas de page

Je lis ce poème, je ne sais exactement comment je me sens, triste, repoussant la peur de vivre ces mots un jour car oui, forcément..... Enfin sûrement.
J'apprécie qu'il n'y ai pas de notes joyeuses véritables, si je ne compte pas l'évocation de souvenirs qui le sont, eux, car il y a un temps où l'esprit ne peut accueillir que la peine, le manque, l'irrémédiable.

Votre poème est un présent, et si intime. Merci

Poétiquement vôtre, Argynne A.

  Y A T'IL UN PASSAGE QUI VOUS A PIQUÉ AU COEUR ? ;-) Poètiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 536
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0218] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.