Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 24
· Filiquier
13206 membres inscrits

Montréal: 7 mars 04:04:30
Paris: 7 mars 10:04:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les humeurs élastiques Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 23 nov 2019 à 01:20
Modifié:  1er sept 2020 à 18:28 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Les humeurs élastiques

En haut !
En bas !

Mais que cesse la tourmente de ces humeurs élastiques !

Violemment propulsé jusqu'au sommet des cieux
Montée hyperbolique, E=MC2
Je règne sur le monde et flirte avec les dieux.
Rien ne peut me contraindre, des risques je n'ai cure
J'embrasse l'univers grisé par ma propre envergure.
À moi l'hégémonie.

Mais soudain le krach, que rien ne laissait pressentir.
Dans les profondeurs abyssales inondées de ténèbres
Je plonge et je m'écrase telle une coquille vide
Dépouillé de désir, d'émotion, prostré au fond du fond.
Anhédonie, catalepsie, plus rien ne vit.
Chaque seconde est un supplice.

En haut !
En bas !

Sainte Euthymie priez pour moi.
Je veux arrêter la voltige
Et redescendre du manège
Ancrer mes pieds dans le parterre
Rire et pleurer sans toujours craindre
D'être happé jusqu'à l'extrême
Folie furieuse ou matin blême
Rencontrer la vie factuelle
Je veux m'arrimer au réel.


  MariePaule
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
9974 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
6 mars
  Publié: 23 nov 2019 à 03:34 Citer     Aller en bas de page

bonjour MP,
- en lisant ton texte, je me suis rappelé les présences rêvées de cette nuit du 22-23.
sur les interférences perçues, reçues, imaginées, existentielles, qui envahissent mes dualités d'enveloppes, de mental, et d'âme. (sur LPDP ce sont des sensibilités qui ne rencontre pas de curiosités)
- ces perceptions identifiaient des influences sur les odeurs, sur des notions de gouts, sur des perceptions de particules libérées et sans le vouloir diffusées dans nos divers vivres ensembles.
- avec des réactivités ou passivités envers ces fréquences comportementales personnelles ou venant d'autrui, de ces présences perçues en énergétiques, qui font apprécier ou non ces communions dégagées ou recherchées.
- j'ai apprécié la complexité de tes assemblages de mots, les vivant moi-même.
"Mais que cesse la tourmente de ces humeurs élastiques", ce serait dommage, puisque ce sont elles qui sont le sel des apprentissages qui font notre raison d'être ici.
"Mais soudain le krach, que rien ne laissait pressentir" et qui met en évidences les partages des vivres ensembles, à travers les médias, les confrontations, et les lectures de pensées.
"Je veux arrêter la voltige, Et redescendre du manège" pourtant dans ces inconforts ou béatitudes, nous vivons des valeurs d'apprentissages à affronter et à sauvegarder.
"je souhaite re rencontrer la vie factuelle, Je veux m'arrimer au réel." si tu veux contrôler les effets de ces moments, le matin au réveil, sauvegarde par des écritures les brèves qui restent encore.
- oui depuis janvier 2013 je suis devenu très compliqué, ambigüe, et personne n'ose demander des explications ou des développements.
bisous ou poignées de mains de SAM

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 23 nov 2019 à 04:44 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
bonjour MP,
.... j'ai apprécié la complexité de tes assemblages de mots, les vivant moi-même.


Merci, samamuse, et bon courage !

Citation de samamuse
"Mais que cesse la tourmente de ces humeurs élastiques", ce serait dommage, puisque ce sont elles qui sont le sel des apprentissages qui font notre raison d'être ici.


Je suis d'accord, mais seulement dans une certaine"mesure"

Citation de samamuse
oui depuis janvier 2013 je suis devenu très compliqué, ambigüe, et personne n'ose demander des explications ou des développements.
bisous ou poignées de mains de SAM


Bisous à toi !

MariePaule

  MariePaule
Post Scriptum
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
64 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2019
Dernière connexion
29 décembre 2020
  Publié: 24 nov 2019 à 00:22 Citer     Aller en bas de page

"Folie furieuse ou matin blême
Rencontrer la vie factuelle
Je veux m'arrimer au réel."

Vous éprouvez le besoin d'un retour à la réalité, sortez-vous d'un rêve ou d'un cauchemar?

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 24 nov 2019 à 00:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de Post Scriptum
"Folie furieuse ou matin blême
Rencontrer la vie factuelle
Je veux m'arrimer au réel."

Vous éprouvez le besoin d'un retour à la réalité, sortez-vous d'un rêve ou d'un cauchemar?



Il s'agit plutôt ici du besoin d'ancrage à la réalité, on pourrait dire encrage, après un long cauchemar, oui.


MariePaule

  MariePaule
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
17 avril 2019
Dernière connexion
8 avril 2020
  Publié: 27 nov 2019 à 12:03 Citer     Aller en bas de page

On dirait la prière d'un banquier après sa banqueroute.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
3647 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 28 nov 2019 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

Les extrêmes ont du bon même si elles donnent le vertige...
Mais j'ai bien aimé l'originalité et l'allant de ces mots, de bas en haut !

Amitiés...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 28 nov 2019 à 18:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de PaulMUR
On dirait la prière d'un banquier après sa banqueroute.


Bonjour
Pour son débit ?

Citation de RiagalenArtem
Les extrêmes ont du bon même si elles donnent le vertige...
Mais j'ai bien aimé l'originalité et l'allant de ces mots, de bas en haut !

Amitiés...
Riaga..



Merci Riaga

MariePaule

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 696
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0228] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.