Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· Avraham · monthery
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 11:31:58
Paris: 25 févr 17:31:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Je suis un mot Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 11 déc 2019 à 02:22 Citer     Aller en bas de page

Je suis un mot

Grain de sable sur la dune.
Je me sens si petit, vous autres verbes allez si haut.
Je rêve d’envolées pourtant ne suis que caillou, maudite plume.
Poésie assoiffée au bord du torrent asséché.
Mais que peut la plume, sans le vent ?

Perdu au milieu de vous, pluriels et mutiques
Je vous parle de moi, espérant un écho qui ne répond pas.
Dans cet abîme je m’élance, ingénument
Main tendue vers la rive, mais
Au pied du mur je m’écrase.

Comment coexister, à quoi je rime, seul
Dans ce vide d’amour quel désir arrimer ?
Car je ne suis qu’un mot, neutre mais singulier.
Je connais ma nature, je donne et je reçois.
Il suffirait d’aimer, et nous serions poème.

Ma plume grince, mon encrier est sec, mes doigts sont inutiles.
D’où vient ce besoin, et que me dit-il ?




  MariePaule
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
5845 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 février
  Publié: 11 déc 2019 à 05:48 Citer     Aller en bas de page

Au vu de tout ce qu'il y a au-dessus, et qui est excellent, il te dit : continue ! Et sans te poser trop de questions... (pour ça tu es championne )

J'aime les poèmes qui traitent de la poésie et de l'art d'écrire, tu es au cœur du thème avec celui-ci. Au coin du feu... des mots.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 11 déc 2019 à 11:59
Modifié:  11 déc 2019 à 12:00 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Marie-Paule, dans cette jolie poésie, ce mot, isolé, habité par des attitudes et des émotions, prend des allures très humaines. Cette quête pour trouver sa place, être en accord avec les autres, accepté et surtout aimé n’est-elle pas la même que celle d’un être humain qui chercherait à rompre sa solitude ? Pas toujours facile, pour l’un comme pour l’autre, j’aime bien le parallèle entre les deux. Tes derniers vers me touchent particulièrement… Amitiés, Lucie.

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 11 déc 2019 à 13:30 Citer     Aller en bas de page

JB
Merci de m'encourager autant, sincèrement, et promis je me poserai moins de questions
Il s'agit en effet du besoin d'écrire, aussi.

Georges
Oh oui, si tous les jolis mots... il y a de quoi faire, ici !

Lucie
Un parallèle, un parle à elle, oui



Merci à vous trois et à chacun pour votre appréciation !


MariePaule

  MariePaule
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
3016 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 11 déc 2019 à 14:10 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir MariePaule,

Certes il y a la solitude mais pas que... l'incompréhension, la différence, le pourquoi ?

"Mais que peut la plume sans le vent ?"

Et... dis-moi un peu, si pour un coup, tu te posais la question "Allantvers !" Aussi singulière qu'elle puisse paraître cette gracieuse "plume" embellit le vent ! AH...

Pour le reste, bienvenue au pays des "bisounours", chez moi ! Recherche perpétuelle de l'amour, du réconfort.Se sentir aimer pour se sentir vivant... voilà des mots qui me parlent !

Merci pour ce partage écrit de "tes doigts inutiles" Pfff... Tu voies bien que non ! Et le besoin est de continuer à écrire et partager, voilà ! Allez, je laisse la place aux autres Pouet-Pouet !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 12 déc 2019 à 00:52
Modifié:  12 déc 2019 à 01:12 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Citation de Mawringhe
Bonsoir MariePaule,

Certes il y a la solitude mais pas que... l'incompréhension, la différence, le pourquoi ?

"Mais que peut la plume sans le vent ?"

Et... dis-moi un peu, si pour un coup, tu te posais la question "Allantvers !" Aussi singulière qu'elle puisse paraître cette gracieuse "plume" embellit le vent ! AH...

Pour le reste, bienvenue au pays des "bisounours", chez moi ! Recherche perpétuelle de l'amour, du réconfort.Se sentir aimer pour se sentir vivant... voilà des mots qui me parlent !

Merci pour ce partage écrit de "tes doigts inutiles" Pfff... Tu voies bien que non ! Et le besoin est de continuer à écrire et partager, voilà ! Allez, je laisse la place aux autres Pouet-Pouet !



Mawr



Bonjour Mawr

Tu t'inquiètes pour moi ?

De ton commentaire se dégage une belle sympathie, merci Mawr !


Allantvers, alias MariePaule



  MariePaule
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1414 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
12 février
  Publié: 12 déc 2019 à 03:00 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Marie-Paule,

Un texte qui me touche, vous avez du talent.
Votre solitude nous prend par la main et nous guide dans votre superbe poésie.

Amicalement

Robert

  alweg
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
70 poèmes Liste
1355 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
23 février
  Publié: 12 déc 2019 à 05:50 Citer     Aller en bas de page

Un poème délicat et beau !
En le lisant, je ne peux m'empêcher de penser et de partager un de mes poèmes préférés :

La source tombait du rocher
Goutte à goutte à la mer affreuse.
L'océan, fatal au nocher,
Lui dit : - Que me veux-tu, pleureuse ?

Je suis la tempête et l'effroi ;
Je finis où le ciel commence.
Est-ce que j'ai besoin de toi,
Petite, moi qui suis l'immense ? -

La source dit au gouffre amer :
- je te donne, sans bruit ni gloire,
Ce qui te manque, ô vaste mer !
Une goutte d'eau qu'on peut boire.

Victor Hugo

Merci pour ce beau partage

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 12 déc 2019 à 06:38
Modifié:  9 avr 2020 à 19:47 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Citation de alweg
Bonjour Marie-Paule,

Un texte qui me touche, vous avez du talent.
Votre solitude nous prend par la main et nous guide dans votre superbe poésie.

Amicalement

Robert



Oooh, merci beaucoup, Robert !
Rassurez-vous, je ne me sens pas esseulée



MariePaule


Citation de Chlamys


Un poème délicat et beau !
En le lisant, je ne peux m'empêcher de penser et de partager un de mes poèmes préférés :

La source tombait du rocher
Goutte à goutte à la mer affreuse.
L'océan, fatal au nocher,
Lui dit : - Que me veux-tu, pleureuse ?

Je suis la tempête et l'effroi ;
Je finis où le ciel commence.
Est-ce que j'ai besoin de toi,
Petite, moi qui suis l'immense ? -

La source dit au gouffre amer :
- je te donne, sans bruit ni gloire,
Ce qui te manque, ô vaste mer !
Une goutte d'eau qu'on peut boire.
Victor Hugo

Merci pour ce beau partage



Quelle superbe référence, merci à toi pour le partage !
La source, telle le mot, a besoin de donner pour exister.
Ils donnent peu en apparence, mais ils donnent leur singularité, vitale.

Merci pour ce beau commentaire...



MariePaule

  MariePaule
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
18783 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 12 déc 2019 à 17:07 Citer     Aller en bas de page

Superbe et les commentaires également, décidément c'est du haut niveau

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1943 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
25 février
  Publié: 13 déc 2019 à 04:15 Citer     Aller en bas de page

ce mot a réussi à engendrer un beau texte, merci pour le partage

  Critiques acceptées
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
1703 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
15 février
  Publié: 13 déc 2019 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Mari-Paule,
Le torrent est plus vivant après la fonte des neiges. Ce caillou n'a pas fini d'en voir et ta poésie de faire des bonds. J'en ai aimé le mouvement et le questionnement.

  SHElene
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 14 déc 2019 à 17:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bestiole
Superbe et les commentaires également, décidément c'est du haut niveau


Merci beaucoup, Vinie !
MariePaule

Citation de Xenia
ce mot a réussi à engendrer un beau texte, merci pour le partage


Merci à toi, Xenia
Bibises
MariePaule

Citation de SHElene
Bonsoir Mari-Paule,
Le torrent est plus vivant après la fonte des neiges. Ce caillou n'a pas fini d'en voir et ta poésie de faire des bonds. J'en ai aimé le mouvement et le questionnement.


Bonsoir SHElene
Très bientôt les journées rallongent, c'est déjà ça.
Merci pour te encouragements

MariePaule

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 653
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0330] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.