Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 28
Équipe de gestion
· Catwoman
13320 membres inscrits

Montréal: 24 févr 12:02:18
Paris: 24 févr 18:02:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Décembre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
16 février
  Publié: 12 déc 2019 à 11:22
Modifié:  13 déc 2019 à 17:41 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Ce matin les volets s'ouvrent sur une belle page
Les biches traversent la plaine tel un mirage.
Dans ce blanc laiteux, elles semblent descendre du ciel
En un ballet gracieux, presque surnaturel.

J'observe leur traversée au travers de la fenêtre, médusée.
Vont-elles à la rivière ou à la vieille ruine pour gambader.
Un tableau vivant où je crois voir les rennes d'un Noël.
Image d'Épinal dans ce grand froid déployant ses ailes.


La pureté du blanc a joliment tout recouvert
Jusqu'à ne plus voir l'horizon où l'on se perd.
Le coton fondant pleut en ce lever de jour
En ballet voluptueux les flocons se font la cour.

Le bois crépite dans la cheminée
Les flammes dansent leur sarabande.
Je m'extasie devant un bout d'univers
Essayant d'inventer quelques vers.

Quels beaux instants de douceur dans la grande froidure
Au travers des volutes de fumée d'une tasse de café brûlant
J'aime à me fondre et admirer toute la beauté de la nature.
Un simple matin où l'hiver grelotte en m'éveillant....

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
3647 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 12 déc 2019 à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Cela faisait longtemps que je ne t'avais lue. Et toi, tu n'as rien perdu de l'art de peindre, tes pinceaux toujours agiles à saisir ces instants de magie...De plus, j'aime l'hiver...: -)

Amitiés...
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16850 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 février
  Publié: 13 déc 2019 à 11:25 Citer     Aller en bas de page

un tres beau album
de decembre

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
544 poèmes Liste
24298 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 février
  Publié: 15 déc 2019 à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Moi aussi, j'apprécie l'hiver et les images que tu décris avec des mots somptueux, me laissent sur un petit nuage.
"Un simple matin d'hiver où l'hiver grelotte" Belle image et avec ce café brûlant que tu dégustes, c'est bien agréable.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 447
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0214] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.