Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· Avraham · monthery
13321 membres inscrits

Montréal: 25 févr 11:28:13
Paris: 25 févr 17:28:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Il respire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 18 jan 2020 à 18:21 Citer     Aller en bas de page

Il respire

Les paupières diaphanes
Un sourire éthéré
Dans l’immobilité
Du temps et ses arcanes.

Il respire.

Et dans ce souffle va et vient
La vague, lascive...
Que valsent les pensées
Vides, vaines.

Il semble inerte et pourtant
Les sens bouillonnent et irradient.
Dehors dedans fusionnent
En un tout inséparable.

Lors son esprit pur comme diamant
Aussi léger que l’air
S’élève et perce l’infini
De l’Eternel
Présent.

Il respire le bonheur.


  MariePaule
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
1773 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 19 jan 2020 à 14:50 Citer     Aller en bas de page

Merci MariePaule pour ce texte digne d'un poète mystique. Le bonheur réside dans si peu de choses. Un beau partage ! A bientôt !

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
5845 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 février
  Publié: 19 jan 2020 à 14:51 Citer     Aller en bas de page

Ma chère, tu pratiques la méditation pour nous balancer des trucs pareils ? C’est à croire.
Centrée sur le souffle, sur cet instant unique (et éternel) qu’est maintenant...

Bon, c’est pas tout. J’ai un bon petit vin du Languedoc à finir, moi... maintenant.

Beau texte, qui surfe avec malice sur les vagues de ton esprit qui ne s’arrête jamais. Si si !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
4273 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
23 février
  Publié: 19 jan 2020 à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Moi, j'y vois plutôt une mère qui veille le sommeil de son enfant qui sourit en rêvant...
La communion d'un moment hors du temps.

C'est très beau.

Myo

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 19 jan 2020 à 15:44
Modifié:  19 jan 2020 à 16:19 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir à tous

Georges, je crois qu'il faut avoir une bonne dose de folie pour vouloir accéder à la sagesse.

Jean-Claude , oui dans peu de choses, mais essentielles

JB, pratiquante débutante... si mon esprit ne s'arrête jamais, au moins je suis libre de le suivre ou pas. Bonne dégustation !

Myo, c'est une très jolie façon de lire les choses

Merci à tous et à chacun(e) pour vos appréciations qui m'encouragent !

  MariePaule
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 20 jan 2020 à 03:41 Citer     Aller en bas de page

Des vers délicats, guidés par cette respiration, qui dégagent une sensation de légèreté, proche de l'apesanteur. Un peu comme cet état de "lâcher prise" (dans le bon sens du terme), de semi-conscience qui précède l'endormissement ou le réveil. On a l'impression de contempler un "tableau vivant", avec un "je ne sais quoi" d'hypnotique qui rend l'ensemble mystérieux, et j'aime beaucoup... A bientôt, Lucie

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 21 jan 2020 à 04:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lucie Granville
Des vers délicats, guidés par cette respiration, qui dégagent une sensation de légèreté, proche de l'apesanteur. Un peu comme cet état de "lâcher prise" (dans le bon sens du terme), de semi-conscience qui précède l'endormissement ou le réveil. On a l'impression de contempler un "tableau vivant", avec un "je ne sais quoi" d'hypnotique qui rend l'ensemble mystérieux, et j'aime beaucoup... A bientôt, Lucie


Il y a du lâcher prise, en effet, et un état de conscience modifiée selon à quoi elle prête attention, ici les perceptions.
Merci, Lucie !

MariePaule

  MariePaule
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4902 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
9 février
  Publié: 23 jan 2020 à 04:59 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Ce poème pourrait être un excellent incipit à quelque traité de lucidité sur soi-même (et les autres..) avec ce simple outil toujours à notre service...

Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
853 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 février
  Publié: 23 jan 2020 à 14:23 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Louis
Bonjour,
Ce poème pourrait être un excellent incipit à quelque traité de lucidité sur soi-même (et les autres..) avec ce simple outil toujours à notre service...

Cordialement
jlouis



Merci Jean-Louis d'avoir apprécié, j'en suis touchée

À bientôt

MariePaule

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 534
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0382] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.