Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Les parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 88
Invisible : 0
Total : 90
· Matcha 💚 · Dukes Forever
13292 membres inscrits

Montréal: 26 février 16:13:57
Paris: 26 février 22:13:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: N'y reste pas vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
facettes
Impossible d'afficher l'image
War zouar ha war vor
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
16 octobre 2008
Dernière connexion
24 jan 2011 à 02:56
  Publié: 23 déc 2009 à 07:26 Citer vertical_align_bottom

Enlisé dans la vase
Je bous d’impatience
Enfoncé comme un nase
Je peste en silence

Rien ! non plus rien n’avance
Dans cet infâme bourbier
Il faut saisir sa chance
Vite quitter ce tourbier

S’en sortir se délester
Abandonner richesse
Tu ne dois pas y rester
Habits, sous ! Ça ! Tu laisses

Seule issue à ta détresse
Pour quitter ce marigot
Nu, plus rien sur les fesses
Nu, sans même ton ego

Arrête les stop and go !
Lance toi ! Trace tout droit
Tant pis même sans lingot
Sois vivant quitte l’endroit

Ta vie est ailleurs je crois
Près des fleurs et des rires
Ce marécage de surcroît
C’est juste toi, c’est pire

C’est à l’est qu’on t’attire
C’est là bas qu’est la joie
On t’y hèle on te tire
Accroche toi tu te noies !

 
Eily


Semper fidelis
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
152 commentaires
Membre depuis
20 octobre 2008
Dernière connexion
26 juin 2016 à 10:41
  Publié: 25 déc 2009 à 17:32
Modifié:  25 déc 2009 à 17:34 par Eily
Citer vertical_align_bottom

Comme une mélodie, un refrain qui revient...

"Là tes cheveux qui me frôlent ,
Mon visage sur ton épaule,
Donne moi de ta chaleur,
Contre ta peau sur ton coeur,
Toi si fragile et si belle,
Emmène moi sous ton aile,
Je veux que tu me protèges,
Des mauvais sorts, des sortilèges,

Tous nos démons, nos délires,
Pour le meilleur et même pour le pire,
Le pire...Je n'en ai pas peur,
Je deviens fou, je deviens fort,
Je suis déjà sourd, j'en veux encore,
Encore, que tu m'aimes encore..."


  "Personne ne peut fuir son coeur. C'est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu'il dit" Coelho
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1025
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0155] secondes.
 © 2000 - 2024 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.