Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 17
Invisible : 0
Total : 21
· QUOIQOUIJE · André · ALPETE LION · Jean-Claude
13462 membres inscrits

Montréal: 16 juin 15:27:51
Paris: 16 juin 21:27:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Comme des mouches Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
17 avril 2019
Dernière connexion
8 avril 2020
  Publié: 27 mars 2020 à 14:42
Modifié:  28 mars 2020 à 05:01 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

J'ai vu des êtres humains tomber comme les mouches
Car quelqu'un quelque part en avait décidé
Aucun n'était soigné, c'était un détail louche
On s'occupait des seuls qui étaient condamnés

Un virus inventé dans un sombre labo
Avait été jeté au milieu de la foule
Les journaux clamaient fort colportant des ragots
Voilà l'apocalypse car le monde s'écroule

La psychose installée on vit les politiques
Crier « haro » bien fort nous venons vous sauver
Se mêlant aux verbeux pour créer la panique
Au lieu de nous soigner ils nous ont confinés

Laissons la maladie faire le tri des victimes
Nous prenons le pouvoir : couvre-feu promulgué
Les hôpitaux sont pleins il est donc légitime
Ceux qui souffrent de trop on va s'en occuper

Pourtant certains disaient : contre la maladie
Dépistons en amont et soignons les vivants
Nous évitant ainsi le point d'hémorragie
Conservant notre force de soigner les mourants

Cela coûte en argent mais que vaut une vie
Une qui est sauvée est investissement
Qui produira après toute son énergie
Luttons contre la mort en ces mauvais moments

Mais le pouvoir est roi et toucher leur argent
Est le seul argument qui ne peut pas passer
Pour sauver une vie, quel est le prix coûtant
Qui pourra assurer leur avenir rentier

Et ces mauvais prophètes on les a massacrés
On a tout dit contre eux, surtout n'importe quoi
La logique a perdu, les experts ont gagné
Contre tant de bassesse la raison n'a de poids

Alors on voit partout les humains s'épier
Je veux rester vivant surtout n'approchez pas
Je masque mon visage pour bien me protéger
Croyant que le papier est arme de combat

A ne pas dépister le malade en amont
La mort nous attendra au bout de la jetée
Quelques soient les efforts que nous déploierons
Attendre sans se battre ne fait que reculer

La maladie viendra, un peu plus tard peut-être
Elle a elle le temps de nous botter en touche
Et quand nous penserons enfin en être maître
Elle nous fera tomber comme tombent les mouches

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
1773 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 31 mars 2020 à 09:42 Citer     Aller en bas de page

Merci PaulMur, d'avoir partagé ce texte bien pensé et construit. À bientôt !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 363
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0344] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.