Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 30
· Gylfi
13252 membres inscrits

Montréal: 10 mai 14:58:54
Paris: 10 mai 20:58:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Trahison intime Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Didgeridoo
Impossible d'afficher l'image
Carpe diem...surtout quand la mort rue
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
10 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
22 juin 2014
  Publié: 30 mars 2013 à 22:25
Modifié:  9 avr 2013 à 09:34 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Depuis moult semaines un sentiment bizarre
Plutôt désagréable, étreignait ma conscience,
Dans ma salle de bain je sentais les regards
Posés sur ma personne, dénués d'indulgence...

Serais-tu, brosse à dents, lassée de mon haleine ?
Toi l'hôte privilégiée de mon palais jauni
Où mes pauvres chicots morcelés et pourris
Sont un piètre rempart à mon souffle de hyène...

Pour te faire mousser, est-ce toi mon savon
Qui livre des détails de mon anatomie ?
Aurais-tu suscité toutes ces moqueries
Qui jalonnent mes pas quand je vais au boxon ?

Quant à toi mon miroir si lisse d'apparence,
Ton reflet pourrait illustrer les tabloïds
Si tu prenais l'option de trahir ma confiance
En vendant les clichés de mes hémorroïdes...

Très chère pomme de douche qui hydrate mes pores,
Toi qui avec onction lessive mes panards,
Jouirais-tu de la vue que tu as sur mon corps
Pour baver sur mon compte dans le moindre canard ?

S'il vous venait l'idée baroque et saugrenue
De livrer à la presse mes imperfections,
Je ne pourrais nier que vous m'avez vu nu
Mais jamais devant vous je n'ai eu d'érection...

Je vous ai tous traités comme étant mes amis,
Toi le souple blaireau et toi le verre à dents,
Vous n'pouvez m'accuser de lavabophilie
Car même pour cracher j'ai toujours pris des gants !

Je jetai un œil torve sur toute l'assemblée,
Détaillant chaque objet d'un air d'accusation,
Pour finir je hélai l'immaculé bidet :
"Je pense que tu n'es pas lavé de tout soupçon !"

"Avec ton air propret de premier de la classe,
Tes spécieux arguments n'ont aucun fondement !
Avant que par trois fois je ne tire la chasse
Tu auras étalé ma lune sur les écrans !"

  Il fait un vent à décorner les boeufs
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 31 mars 2013 à 04:43 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Ropy


Mieux vaut se paire et tasser pour un son que d'hauquer la voix pour l'amirffer.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
15 commentaires
Membre depuis
19 mars 2013
Dernière connexion
14 janvier 2018
  Publié: 31 mars 2013 à 05:06 Citer     Aller en bas de page

Lire ce poème - d'ailleurs très amusant - me rappelle bizarrement quelques moments passés aux côtés de ma chère salle de bain ! J'aime !

 
Sacha M Franhof

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2012
Dernière connexion
31 octobre 2016
  Publié: 31 mars 2013 à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Très sympa ce poème !

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
565 poèmes Liste
24910 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 31 mars 2013 à 12:22
Modifié:  31 mars 2013 à 12:25 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Employer l'expression " se tordre le bide " au dessus du bidet ou pas....
J'ai apprécié " tu auras étalé ma lune sur les écrans......Si c'est pas en connaître un rayon ça......
Un bon scénario qui m'a bien fait rire
Bien amicalement ODE 31 - 17
" Ainsi font " ainsi font font les tuyauteries des douches, quelques plaisanteries...Pour notre plus grand plaisir....
Mes salutations à la brosse " Adam " Zut ce n'est pas ton prénom

  OM
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
456 poèmes Liste
14934 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 1er avr 2013 à 12:49 Citer     Aller en bas de page

Je crois que je serai méfiante, dorénavant en me rendant dans la salle de bain.

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Didgeridoo
Impossible d'afficher l'image
Carpe diem...surtout quand la mort rue
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
10 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
22 juin 2014
  Publié: 27 avr 2013 à 00:43 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous pour vos commentaires appréciés !

Didgeridoo

  Il fait un vent à décorner les boeufs
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 782
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0227] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.