Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 31
· Xuyozi
Équipe de gestion
· Ashimati · Catwoman
13741 membres inscrits

Montréal: 3 août 08:48:28
Paris: 3 août 14:48:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Highlands - Naissance Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 4 avr 2020 à 11:50
Modifié:  28 juil à 17:11 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page



J'ai connu ce monde, par la petite porte,
Sur un lit de paille... que l'on m'avait laissé,
Entre quatre murs gris et ma précieuse escorte ;
De ces moutons trop noirs à la mine égarée.


Par les pores de ma peau, j'éprouvais le jour.
Je ressentais l'écho. J'avais le souffle court.
Mais quelques vraies raisons n'ont jamais pu briser
La confiance et l'élan de mon cœur emballé.


Bien qu’enchaîné, je fus, ... je rêvais des senteurs
Étourdi que je fus, je voyais des couleurs.
Dehors m'était printanier, bien plus que le sort
Qu'on m'avait destiné ... sans même mon accord.


Des siècles de bravoure à rester enchaîné,
A ne voir dans le temps... que sa fatalité
N'ont jamais éclairé ces grandes destinées
Qui m'offraient aujourd'hui ce vent de liberté.

----------------------------------------------

Elle entrouvrit la porte. Il faisait noir dehors.
Elle avait cette aura qui vient comme à l'aurore
Insuffler dans l'instant ce petit supplément
D'âme qui nous livre l'écho même du temps.


Nous donne là... accès aux rythmes ancestraux,
aux verbes anciens, aux doux chants de l'agneau,
Au marché des plaisirs qui coule au fil de l'eau
Ou glace de sang froid la mère et son petiot.


Je sentais mon cœur battre bien plus qu'à son tour.
Sa vie même emportait chacun des murs autour,
A ne plus s'encombrer de ces futilités
Qui laissent souvent l'homme assis sur le côté.

-----------------------------------------

Elle avait quelque chose de particulier
Dont je ne parvenais pas à me détacher
Une touche peut-être - un instant inspiré -
D'un regard qui disait toutes ces vérités.


Elle poussait le trouble... à pouvoir contrôler
Tout l'espace et le temps - maintes fois arrêtés -
Et opérait sur moi par les traits de son âme
Un pouvoir singulier dont j'éprouvais le charme.


Derrière mes désirs, ses courbes de velours
Avaient parfois l'éclat, l'attrait des jeux d'amour
Que j'arrivais sans peine au très sensible émoi
A oublier ma peine au socle de sa voix.


Elle me tendit le pain comme on sert le lait
Sa main touchant la mienne à mon premier repas
Et je reprenais vie - à chacun de 'ses pas' -
... En cette dame blanche ... qui me souriait.

2020 / 03

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
17069 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
2 août
  Publié: 4 avr 2020 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

très beau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 4 avr 2020 à 12:22 Citer     Aller en bas de page

Merci mido

 
Kanth
Impossible d'afficher l'image
L'Aube pâlit, elle avait reconnu le Monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
56 commentaires
Membre depuis
20 mars 2020
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 10 avr 2020 à 11:00 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cidnos. Merci pour ce texte attirant par les images qu'il évoque et la mystérieuse condition du narrateur. On aimerait en savoir plus...

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 10 avr 2020 à 14:27
Modifié:  10 avr 2020 à 15:27 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Merci Kanth pour tes encouragements. Cela me fait plaisir. Ce sera certainement une histoire, une épopée ... avec une dimension psychologique.

J'irai là où mes sentiments, mes impressions me guideront ... que cela soit partagé où pas ... avec une part de fantastique, d'histoires, de guerres et d'érotisme.

Toutes les idées sont bienvenues. Mêmes les plus folles sont parfois intéressantes.

Bonne journée
Cidnos

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
3759 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
22 juin
  Publié: 28 juil 2020 à 15:44 Citer     Aller en bas de page



J'irai là où mes sentiments, mes impressions me guideront ... que cela soit partagé où pas ... avec une part de fantastique, d'histoires, de guerres et d'érotisme.

Toutes les idées sont bienvenues. Mêmes les plus folles sont parfois intéressantes.

Bonne journée
Cidnos
[/citation]
Alors continue, Christophe...je te suis...j'ajoute simplement que ce sont les idées les plus folles qui mettent du sel dans les histoires et les inspirent...
Bonne soirée !
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3179 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 28 juil 2020 à 16:07
Modifié:  28 juil 2020 à 16:10 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

J'apprécie ton retour ...
sur nos folles idées si inspirantes.
Bonne journée
Amicalement
Christophe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 644
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0243] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.