Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 114
Invisible : 0
Total : 115
· vudrone
13219 membres inscrits

Montréal: 7 mai 18:00:34
Paris: 8 mai 00:00:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Je n'ai plus de pays Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
17 avril 2019
Dernière connexion
8 avril 2020
  Publié: 8 avr 2020 à 13:08 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai plus de pays, il ne veut plus de moi
Pourtant j'ai cotisé durant ma vie entière
Payé tous mes impôts et parfois au-delà
De solidarité et les complémentaires

Amendes de roulage et de stationnement
Il recevait Noël et Pâques et tous les saints
Inventif il le fut à mon étonnement
Payez mes beaux cochons, il nous faut faire le plein

Mais voilà je vieillis et l'on sait que les vieux
En se reproduisant coûteront à l’État
L'argent qu'on a donné ils l'ont gardé pour eux
En s'offrant des salaires et des pensions de choix

J'ai regardé ailleurs pour m'enfuir loin d'ici
Quel que soit le pays tout le monde disait
Frontière ou pas frontière, c'est pareil aujourd'hui
Tu rapportes c'est bien, tu coûtes c'est mauvais

Tu as bien un problème qui va nous coûter cher
Le cœur qui s'affaiblit, un petit diabète
Du mal à trottiner ou bien un Alzheimer
Tu deviens un fardeau, c'est la vie, c'est tout bête

Mais nous faisons les comptes comme tout boutiquier
La TVA par ci et les agios par là
Les taxes, les accises sont nos mots coutumiers
Vous rendre cet argent n'est pas un postulat

Mais nous allons le faire de manière élégante
Pour ne pas trop choquer, nous avons une astuce
Créant une psychose, cette peur obsédante
Tout le monde dira : c'est la faute au virus.


https://fr.sott.net/article/35180-Chloroquine-l-appel-URGENT-d-un-groupe-de-medecins

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 331
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0135] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.