Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 119
Invisible : 1
Total : 120
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 17:48:21
Paris: 30 sept 23:48:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Confie, ne mens (1) un haïku par jour vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 19 avr 2020 à 14:14 Citer vertical_align_bottom

oxygène

là-haut dans le ciel
un insecte mécanique -
réanimation

(18 avril 2020)

temps mort

les heures sont blanches
le temps n’a plus d’ossature
seul le soleil bouge

(19 avril 2020)

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
5098 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 19 avr 2020 à 14:59 Citer vertical_align_bottom


Bonsoir Marie-Paule,

Au bonheur des haïkus; chacun cristallise, rend sensible une situation éminente.
La césure, marquée par le tiret, renforce la qualité du premier haïku.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
364 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
1er juillet 2020
  Publié: 20 avr 2020 à 05:19 Citer vertical_align_bottom

Toujours inculte en matière d'haïkus.
Mais j'adore "temps mort"...il me crée des sensations.
Merci
Bernard

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
374 poèmes Liste
6730 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 20 avr 2020 à 11:46 Citer vertical_align_bottom



Yvon

  YD
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
1039 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
2 septembre
  Publié: 21 avr 2020 à 03:33 Citer vertical_align_bottom

Tout en finesse, transparent. Merci

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
381 poèmes Liste
7683 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 21 avr 2020 à 09:47 Citer vertical_align_bottom

Je ne suis pas fan de poèmes courts mais, comme les haïkus, ont la faculté de condenser les images en une réflexion spontanée, il y a une possibilité de sens...

Le premier me donne l'impression d'un rêve, fantasme ou illusion, lié à un état physique et mental dégradé, comme une personne, allongée, dans une chambre d'hôpital qui verrait ou imaginerait ce qui est dit...

Le second, plus intéressant, est comme une sensation, d'immobilité, qui va à la réflexion de la mobilité du seul soleil, sans doute seule chose visible à l'œil nu, donc concret...

Ceci-dit, personnellement, j'accorde une grande importance à l'interprétation, des haïkus, qui n'est pas nécessairement la même selon la sensibilité de chacun(e)...

En tout cas, bien apprécié...

Amitiés...

Hubix.

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 21 avr 2020 à 15:07
Modifié:  21 avr 2020 à 15:08 par AllantVers
Citer vertical_align_bottom

Jean-Louis tu l'auras compris, je partage ton enthousiasme pour cette forme poétique.
Merci pour ta fidélité !

Bernard il n'est question que de sensations, tu es peut-être inculte mais tu as tout juste !
Merci d'être passé.

Yvon merci !

dominique merci pour ces mots

Rose-Amélie sensation inédite pour ce qui me concerne.
Merci à toi

Hubix-Jeee je vais te laisser à tes interprétations, puisque tu leur accordes une grande importance
Merci d'avoir pris le temps d'exprimer ce qui t'a été inspiré

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
892 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 22 avr 2020 à 09:47 Citer vertical_align_bottom

Deux haïkus qui ne me laissent pas indifférente. Dans "Oxygène", les images provoquent des sensations qui s'opposent. Curieusement, "temps mort" me fait penser à cette sensation étrange provoquée par le vertige. Pas spécialiste des haïkus, j'apprécie de plus en plus ces concentrés d'émotions... Très amicalement, Lucie

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
688 poèmes Liste
28004 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 22 avr 2020 à 11:02 Citer vertical_align_bottom

C'est le temps des haikus, ceux ou celles qui aiment auront le plaisir d'en profiter.
Merci pour cette belle inspiration.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
1773 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
13 janvier 2021
  Publié: 22 avr 2020 à 12:39 Citer vertical_align_bottom

Merci Marie-Paule pour ces deux haïkus. À bientôt !

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1281 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 24 avr 2020 à 16:06 Citer vertical_align_bottom

Lucie
Pas besoin d'être un spécialiste en botanique pour apprécier le parfum des fleurs.
Merci d'avoir partagé ce que t'ont inspiré mes mots.

Ode
Mon rendez-vous quotidien avec le haïku est a seule discipline que je parviens à m'imposer, en ce moment.
Merci, m'dame !

Georges
Ravie que tu les trouves réussis, j'aime cet exercice. En partager le fruit est un plus.
Merci, Georges.

Jean-Claude
A bientôt !
Merci pour ton passage.

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 698
Réponses: 10
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0259] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.