Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 23
13329 membres inscrits

Montréal: 2 mars 08:41:17
Paris: 2 mars 14:41:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Magie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
16 février
  Publié: 18 mai 2020 à 03:07
Modifié:  18 mai 2020 à 09:15 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Au travers la brume, taches plus sombres.
Ombre se fraie passage dans interstices.
Le jour sombre dans un tableau fantastique,
Au-dessus d'un château qu'il obombre.

Château, qui ne commence à vivre
Qu'en début de crépuscule mystique.
Perdu au fond d'un écrin magnétique
Nommé l’immense « forêt aux livres »

Peu de gens en connaissent l'existence
Personne ne sait ses fabuleuses légendes
Que le vent souffle de branche en branche.
Arrivant jusqu'à cette ombre à l’étage qui se retranche.

Écoutant les murmures et dévorant les livres
« L'ombre » voudrait décrypter toute la bibliothèque
Et enfin découvrir cette immense cartothèque.
Étudier la topographie du lieu qui soir après soir l'enivre.

En attendant sous la lueur vacillante des bougies
« Il » se concentre sur ces écrits d'un autre âge
Par réflexe il essaie un long et fastidieux décryptage.
Comprendre ce qui le retient ici, dans ce monde enfoui.

La magie il n'y croit pas bien sûr... Son intelligence le pousse
Vers la rationalité, la science, tout ce qui un jour n'est plus mystère.
Pourtant là assis, il écoute les bruissements, instinctivement les repousse
Pressentant au plus profond de lui qu'un piège attirant en lui se resserre.

Entre deux pages et la fièvre qui torture ses sens
Il pense à ces êtres légendaires fabuleux
Qui sont paraît-il censés peupler les lieux
N'y croyant pas vraiment... il scrute la forêt dense.

Il lui semble... il lui semble apercevoir... quoi ?
Non, la fatigue le fait délirer et cet endroit... cet endroit,
Certainement c'est cela, mais étrangement son cœur
S’accélère, ses sens s'affolent, cela semble évocateur.

Pourtant stop, il souffle les flammes vacillantes,
S'allonge devant la cheminée, tentant de rationaliser
Ce qu'il a cru percevoir... ces femmes animales délirantes.
Non, il n'est pas encore prêt à se rendre à cette vérité...




  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
502 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
26 février
  Publié: 21 mai 2020 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

La magie des mots rend le texte magnifique. Merci

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
16 février
  Publié: 25 mai 2020 à 01:59 Citer     Aller en bas de page

Merci Dominique
Au plaisir de te lire
P

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 387
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0209] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.