Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 518
Invisible : 0
Total : 520
· André · Jean-Claude
13258 membres inscrits

Montréal: 12 mai 04:26:42
Paris: 12 mai 10:26:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Eugénise 2.0 (site de rencontre) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 2 oct 2020 à 00:05
Modifié:  15 oct 2020 à 04:19 par AIMA
Citer     Aller en bas de page

Eugénise 2.0 site de rencontre
Chercherais-tu le bel Aldébaran dans des fuites que tu espères,
De cet animal transpirant tes nuits, tes reins, quand tu te perds,
De ce souffle bestial laçant ton cou, tes seins, ton corps,
Du musc puissant, labial, que tu comprends comme une étreinte,
Jusqu’à ta croupe, t’apportes son sang, son mal, que tu attends comme une complainte à l'univers!
Si l’aveuglement qui t’accompagne, l’itinérance en coupe dans ces campagnes,
Fermant les doutes, chassant les touches, quant une sur deux est assez claire!
Ces routes, octaves, les puits sans terre, désirs, dédale ou tout opèrent,
Ou même Minos de ses contraintes perdit sa reine pour son entrave,
De tous plaisirs, ces labyrinthes, même la censure est ta bannière,
Ou ils s’encornent, chacun, chacune, de leurs astreintes, même les plus murs et les plus saintes!
Les ventres sont feints, c’est donc pourquoi, tu te repaisses jusqu’à la lune, du presque tout, et de ce rien, tout ton contraire!
Aima

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
10265 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
9 mai
  Publié: 2 oct 2020 à 03:45 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci AIMA
de ton texte si excitant pour les imaginaires, et de tes dernières phrases, (Les ventres ont faim, c’est donc pourquoi, tu te repaisses jusqu’à la lune, du presque tout, et de ce rien, tout ton contraire!) joker, un peu d'autres explications ?
gros bisou (tu n'es pas un garçon, n'est-ce pas ?) ou alors bonne poignée de mains.
à bientôt SAM et MUSE.

 
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 2 oct 2020 à 04:04
Modifié:  2 oct 2020 à 09:38 par AIMA
Citer     Aller en bas de page

J'ai modifié et trouvé ce que je cherchais à dire sur ce dernier vers, il se suffit en explication selon moi, pas besoin de tragédie en explication dessus.........
C'est se travestir que de croire que l'on peut être quelque chose, alors que l'on est tout autre. Les explorations et ses limites ne conduisent pas toujours à une satisfaction, et au contraire vous contraigne à en espérer un indéfinissable sans cesse repoussé!
Nourrir ce que le corps réclame , n'est pas satiété d'esprit, ou même d'ailleurs celui-ci, libéré de part ses endorphine s'emprisonnera à son tour dans une récompense coutumière qui perdra l'essence même de ce qu'on recherche désespérément, "l'accomplissement sensoriel"

Aldébaran une des plus grande étoile de la constellation du taureau .....un astre géant...

Le sel, l'interdit, la transgression à la longue en laissera beaucoup sur le carreau, il n'y a nul endroit sur cette terre ou tout notre être entier peut trouver l'apaisement totale, ni dans le sexe, ni dans la spiritualité qui vous laisse tout bonnement dans le questionnement, ne rien faire non plus serait annihiler ce corps qui pousse, ce cœur qui se rétracte! Avec ces pas l'un devant l'autre, nous devons juste traverser et se connaître, mais certains, certaines peuvent franchir des portes closes, et se confondre dans des univers qui ne sont pas les leurs!

Eugénise(heu génisse) est fictive mais peut sans doute existée quelque part......

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
16970 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
11 mai
  Publié: 2 oct 2020 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

Très beau texte

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 3 oct 2020 à 11:11 Citer     Aller en bas de page

Merci Mido Ben , j'irai te lire avec plaisir....

 
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 3 déc 2020 à 04:30 Citer     Aller en bas de page

Je ne suis pas cet Aldébaran cité dans le texte. C'est quelques vers sont fantaisistes , peut être un peu fantasmés également, je ne crois pas que mon musc soit assez puissant..... ce texte est assez puant je le reconnais, en qualité de médiocre, il faut toujours que je me surpasse...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 225
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0194] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.