Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 31
· Avraham · Paule
13340 membres inscrits

Montréal: 18 avr 14:03:08
Paris: 18 avr 20:03:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Mes Jeunes Vagabondages Poétiques Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 24 oct 2020 à 04:03
Modifié:  24 oct 2020 à 12:22 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Mes Jeunes Vagabondages Poétiques

Je n’étais pas - Juré ! De ces simples lectrices,
Dans mes jeunes vagabondages poétiques.
J’avais déjà l’allure des littératrices,
Dans l’usage à l’excès du téléphone, éthique !

Oui, j’étais de mon temps n’en déplaise aux puristes !
Le destin nous condamne à travailler l’époque
Qui nous offre le gîte : Primeur de l’arriviste !
Mais sans nous prévenir que viendra l’an du troc...

Bientôt, l’âme à fléchir sous mes halos de brume,
Ce fut sans réfléchir que j’eusse pris la plume.
Salie par l’hémorragie d’un cœur jouant à rendre,
L’offrande d’un repas qu’il n’eût pu bien comprendre…

J’eusse choisi les flots pour fuir le sentiment,
Rêvant d’un futur plus digeste : Terre promise !
Sur le pont levant l’ancre pour saisir le vent,
J’embarquais, dans ma quête, des phalanges conquises..!

La rime, lors, m’appelait dans un bruyant silence,
Le tympan même en proie à goûter au sommeil.
Il me fallait trouver La Belle Désinence,
Effaçant, là, les autres - Vitale ! Et l’appareil

M’aidait à fureter dans la marée à suivre :
Tout d’abord pour m’y rendre. Peu m’y noyer après.
Ne vous y trompez pas ! La sagesse du livre,
Passé le barbotage, eut tout mon intérêt.

Si mes vers ainés jouaient les vouivres trop heureux,
Ayant queue et têtes mais pas le moindre bras...
Le Léviathan du verbe lui devînt peureux,
Excalibur Fidèle accompagnant mes pas.

Très vite à voguer comme Ulysse sur les ondes,
J’eusse ramé près de rimes ostentatoires…
Fis subir au royaume une nouvelle Fronde !
L’artémisme du vers pouvant, dés lors, s’asseoir

Sur la torpeur d’un trône souvent masculin.
Mes poèmes gâteux, courbés d’être androgynes
Auront émis l’idée, de nos jours, méthodique :
Femme ! Trancher le sexe, là, que la fonction s’affine..!

Diable ! Quels meilleurs complots pour fuir Hermaphrodite
Que faire de la dualité une plaie ?
Qui pourtant, en tous temps, maltraitée, nous habite,
Nous faisant licence d’être un humain complet !

Dieu ! Qu’importe l’épaisse ampleur de la révolte,
J’ai triomphé de tous ! Fusse une mince affaire !
Chacune, chacun a fait commune sa récolte,
Car la colombe - Seigneur ! Plume ! Égorge la guerre.

 
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
392 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
14 avril
  Publié: 24 oct 2020 à 16:10 Citer     Aller en bas de page

  Hélène
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
1147 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
16 avril
  Publié: 25 oct 2020 à 10:16 Citer     Aller en bas de page



Bonjour Brune Colombe,

Un hommage triomphant pour cette construction poétique particulièrement difficile mais à l'architecture savamment travaillée.

Amicalement.
JMJ

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
16933 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 25 oct 2020 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Heureux de te lire
de nouveau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 225
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0191] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.