Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 34
Équipe de gestion
· Catwoman
13351 membres inscrits

Montréal: 13 juin 04:24:30
Paris: 13 juin 10:24:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: One A. M.* Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
258 poèmes Liste
7279 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 juin à 15:18
Modifié:  9 juin à 15:19 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

* 1 Heure du matin

Bain d'acides, là, où Syd vit Sioux
Allumée, dès l'hiver, jusqu'aux cieux
Juin joint juin, opéra de dix sous
Des basses fréquences en corps spongieux.

Pluie d'images, de puzzles déglingués
À la fonte des petites cuillères
Vagues de larsens vomies, samplées
À l'aube squattée par la misère.

La rue s'agite, Johnny Rotten'roll
Les ormes saignent, au vent des maux
Les corps se vident, vice et lucioles
Au bar des chimères sans échos.

Ciel de trainées, de maigres nuits
Sous les gravats des chairs livides
Les cœurs se nouent, à la folie
En éventrant l'Albion perfide...

Hubix.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
15800 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: Avant-hier à 01:20
Modifié:  Avant-hier à 01:22 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

[color=][/color]
Tant d' acide pour rien ?
Certains existences ont plus de negation de la vie que de mystère.
Tes mots font rappeler bien le drama de Syd ...

Merci !
Gala

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6062 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 juin
  Publié: Avant-hier à 04:56 Citer     Aller en bas de page

C'était ton heure punky l'ami ?

Jolis jeux de mots.

Un p'tit trip sous acide et ça repart, destination No future.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
258 poèmes Liste
7279 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
13 juin
  Publié: Hier à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous...

Lilia, c'est vrai, je voulais, depuis longtemps, faire un jeu de mot avec le prénom Syd, qui aurait pu être Barrett, mais finalement, il s'agit plus de Sid Vicious, défunt bassiste des Sex Pistols... Sur, que la vie de cet homme-là n'a pas été des plus tranquilles...

JB, je suis revenu à une nuit de 1977, quelque part en Angleterre, pour 4 petits quatrains punks et nostalgique d'une époque où la pensée était plus libre qu'aujourd'hui, même si, ce genre de vie "destroy", n'était vouée qu'à l'auto-destruction massive, corps et esprit, réunis, mais bon le mouvement punk est toujours bien vivant... Il devrait y avoir une poésie punk...!

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 93
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0399] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.