Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 20
· Joker
13351 membres inscrits

Montréal: 13 juin 04:13:07
Paris: 13 juin 10:13:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (Juin 2021) : Voyage avec une enclume à travers les Cévennes :: Rencontre cévenole Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6062 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 7 juin à 04:49
Modifié:  7 juin à 05:21 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 
Rencontre cévenole

Sur cette montagne, où papillonnait la brume
Née du cours de l’Allier, il marchait à pas lents.
Le chemin s’envolait au loin vers le levant.
À la peine, il portait sur son dos une enclume.

Il aurait préféré être marchand de plumes
Mais il dut faire sien ce métier d’ambulant
Où courir la Cévenne apportait son argent.
Voyageur de commerce était une coutume

Et ne pas avoir d’âne était son habitude.
Aussi fut-il surpris, au détour d’un chemin,
Par l’Écossais en kilt, son ami asinien,

Qui allaient à grands pas à l’entrée d’un canyon.
Surprise double quand, rompant sa solitude,
Il s’approcha et dit : « Mon nom est Stevenson. »

Wingen-sur-Moder le 6 juin 2021


- - -

Poème largement loufoque, comme l’est le thème. J’ai tenu à laisser une trace du passage de Stevenson dans ces contrées alors miséreuses. Aujourd’hui le chemin de Stevenson fait traverser, à pieds, avec âne si l’on veut, cette magnifique région.

 

  La vie commence à chaque instant.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
519 poèmes Liste
10444 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 7 juin à 05:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour JB,

Il est bien marrant ton texte jusqu'à la rencontre finale.

Bien joué !

Catherine

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
243 poèmes Liste
4678 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
12 juin
  Publié: 7 juin à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Robert Louis Stevenson I persume !

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
299 poèmes Liste
18934 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 7 juin à 09:15 Citer     Aller en bas de page

Oh punaise, la chute est vertigineuse ça va pas la tete de dire ça au bord d'un canyon

Connaissant ma maladresse, vaut mieux pas que tu m'emmènes par là

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
1814 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 7 juin à 12:23 Citer     Aller en bas de page

J'adooore quand tu proposes des thèmes improbables
J'ai parcouru un bout du sentier de Stevenson, chargée comme une ânesse Une région inspirante

  SHElene
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 80
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0240] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.