Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 25
· cro · ramon78
13351 membres inscrits

Montréal: 13 juin 03:36:24
Paris: 13 juin 09:36:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : 21ème année du site : Levons nos vers :: Écran noir (7ème quatrain) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6062 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 juin à 23:23
Modifié:  Avant-hier à 04:41 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 
Écran noir

« Elle balbutie des mots qu’elle invente au hasard
De l’imagination qu’elle n’a plus désormais
Depuis qu’elle a perdu la vie qu’elle connaissait
Elle voudrait simplement s’en aller… quelque part. »

Elle voudrait chanter, pour que ça ne déplaise,
Des mots qui tournent rond, mais le flot d’un couplet
Pour elle c’est bien trop, ça flotte un tantinet,
Ça trafique au refrain les bémols, les dièses.

Elle voudrait tracer de sa main le dessin
D’un visage aperçu, mais ce sont des nuages
Qui hantent les couloirs de sa mémoire où l’âge
Et le présent perdu sont de beaux assassins.

C’est d’oublier l’oubli dont elle aurait besoin.
Mais on ne guérit pas. On est la sentinelle
Quelques instants encore et au bout la chandelle
Vacille pour de bon, on ne guette plus rien.

Par où les souvenirs que sa langue bouscule
Se sont-ils en allés ? Ils sont bien quelque part.
Les ombres que ses yeux voient sont sur le départ.
Elle aussi partira, comme le font les bulles,
Le cœur même oublié, de ses vides remparts.

Wingen-sur-Moder, le 7 juin 2021


 

  La vie commence à chaque instant.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
519 poèmes Liste
10444 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 juin à 01:21 Citer     Aller en bas de page

Bonjour JB,

Un bien triste poème que celui-ci. Les ombres se tapissent parfois bien profondément. Il faut du courage pour les faire venir à la lumière.

A bientôt,
Catherine

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6062 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
13 juin
  Publié: Avant-hier à 04:37 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Bonjour JB,

Un bien triste poème que celui-ci. Les ombres se tapissent parfois bien profondément. Il faut du courage pour les faire venir à la lumière.

A bientôt,
Catherine



Ce poème est avant tout une évocation de la terrible maladie d'Alzheimer. J'ai vu mon oncle dépérir, partir au pays de l'oubli puis partir pour de bon.

L'image du rempart... c'est le sentiment que j'ai eu du fait qu'on ne pouvait plus l'atteindre.

Merci pour ton commentaire.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
6083 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
12 juin
  Publié: Avant-hier à 09:50 Citer     Aller en bas de page

Tristement beau, tu me donnes l'envie de reposter un écrit sur le sujet.

Amitiés
Yvon

  YD
Bernylys


"L'écriture déploie ses ailes là où l'âme prend son envol" Bernadette Edelweiss
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
4340 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
11 juin
  Publié: Avant-hier à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Une très belle retranscription poétique de cette maladie

Merci pour cette lecture, In Poésie
Belle soirée,
Bernadette

  Mes deux recueils : "Aux tréfonds de mon âme" et "Sérénade à la vie" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
3160 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
11 juin
  Publié: Avant-hier à 18:28 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé ma lecture. C'est une véritable douleur que de perdre la mémoire.
Merci à toi pour ce texte plein d'apathie
Cidnos

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 96
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0251] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.