Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 62
Invisible : 0
Total : 62
13362 membres inscrits

Montréal: 27 sept 14:30:09
Paris: 27 sept 20:30:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Tanka Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 14 sept à 12:22 Citer     Aller en bas de page

La glycine bleue
s'accroche au mur décrépi
la nuit dort encore
un ballet d'ombres chinoises
sous les rayons de la lune

ODE 31 - 17


  OM
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1111 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 14 sept à 13:12 Citer     Aller en bas de page

Très beau
La nuit dort encore


MP

  Allant vers la vie ~ La belle âme rajeunit ~ L'été s'ébaubit - Xuyozi
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 14 sept à 14:01 Citer     Aller en bas de page

Merci MARIE-PAULE, la nuit dort encore, mais moi en ouvrant les volets, j'ai vu la glycine du mur d'en face qui dansait sous un léger vent et sous les effets de derniers rayons de lune.
Des images qui inspirent à la poésie.



  OM
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
19067 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 14 sept à 17:39 Citer     Aller en bas de page

Très beau

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13083 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 15 sept à 02:44 Citer     Aller en bas de page

Belle inspiration

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 15 sept à 04:07 Citer     Aller en bas de page

Merci BESTIOLE, de voir cette glycine se balancer avec ces reflets de rayons de lune, c'était bien joli à voir.
Bises amicales ODE 31 - 17

Merci MASCHOUNE? le spectacle était du plus bel effet.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6175 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 15 sept à 09:39 Citer     Aller en bas de page

J’adore ce court poème tite Ode
Bises
JC le revenant

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 15 sept à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Coucou cher RIMARIEN ( JC ) contente la tite ODE que tu reviennes. Avec tes jeux de mots, tu es notre plat de consistance et notre dessert à la fois.
Un court poème dû à ce que je me lève très tôt et le spectacle de cette glycine tremblante sur ce mur, en ouvrant les volets, ça m'a inspirée
Bises tite ODE

  OM
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Le silence est d'or. La parole est d'argent. L'écriture est de bronze.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
762 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 16 sept à 23:00 Citer     Aller en bas de page

Un bijou de tanka, j'ai beau chercher un défaut, je ne trouve que de la beauté... et j'en perds mes mots... Ah, tiens, quelques-uns me reviennent, j'y vois comme l'heureux mariage d'un haïku et d'un tanka... sa forme parfaite, habillée de l'esprit objectif du haïku...





X.

  “Mit der Dummheit kämpfen Götter selbst vergebens.” ― Friedrich von Schiller, Die Jungfrau von Orleans
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 17 sept à 00:25 Citer     Aller en bas de page

Ah ! merci XUYOZI, vous avez avec des recherches si précises, si riches en savoir, je ne peux qu'être extrêmement satisfaite de ma petite trouvaille et j'espère continuer dans ce chemin, vous m'y encouragez.
ODE

  OM
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
170 poèmes Liste
3871 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 18 sept à 18:27 Citer     Aller en bas de page

Elles sont jeunes, tes nuits et plus claires que les jours, ma Cigogne. De la fenêtre, tu as vu ? On retire un sentiment de plénitude en un clignement d'yeux sur les grappes de ces fleurs qui sentent aussi bon qu'elles sont belles...
Bisouxxx

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 20 sept à 04:19 Citer     Aller en bas de page

Merci cher RIAGA, en tant que cigogne, j'aurais pu prendre mon envol et aller me percher dans cette glycine qui agrémentait si bien ce pauvre mur décrépi.
S'agripper pour ne pas tomber, c'est toujours une issue de secours et un bien être, autant pour une plante, pour un animal ou que pour un être humain.
CIGOGNE
Bisouxxx

  OM
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: Avant-hier à 02:34 Citer     Aller en bas de page

Je sais que les fleurs de glycine sont de couleur violette, mais il y en a des blanches et roses aussi.
Si j'ai voulu la décrire bleue, c'est que l'oeil du poète ou du peintre la voit ainsi, selon la clarté de la lumière qui se pose sur elle.
Bien amicalement à tous
ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 153
Réponses: 12
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0265] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.