Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 65
Invisible : 0
Total : 65
13362 membres inscrits

Montréal: 27 sept 14:31:05
Paris: 27 sept 20:31:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: La Mosaïque du Regard... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
7426 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 14 sept à 15:01
Modifié:  15 sept à 05:46 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

Le masque, empreinte des impressions
Dans la forêt des visages fuyants

On lance, par l'ajour, le désir
Dans l'espace d'un silence retenu

Les lexèmes se cherchent au présent
Dans la naissance des pensées bleues

Sous les linceuls, les rires fusent
En écrivant sur le mur du temps

La peau saigne comme la nudité
Au vent glacial des rendez-vous

Du son des guzlas pleut la vie
Dans l'univers des échos programmés

La voix diaphane plie l'éternité
À l'horizontale des eurythmies

On prend la route, sur les épaules
Dans l'épaisseur des aurores irisées

L'œil se perd, entre les plaintes
Des rhéteurs aux vives ingérences

L'herbe se penche au chevet des mondes
Des éphémérides aux miroirs ébréchés

Les lignes se croisent en instants
Qu'un tableau est d'un unique regard

On représente la même disparition
Dans l'idée de la femme secrète

Le ciel, en poésie, aide la mémoire
Que la main signe, jusqu'au dehors

De la violence incarnée, s'ensevelissent
Les rivages des livres illuminés

L'esprit s'écarte du sommeil dense
Comme la douleur des nuits profondes...

Hubix.

 
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
88 commentaires
Membre depuis
25 août
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 14 sept à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hubix-Jeee,

C'est un très beau poème, réfléchi, aux métaphores singulières qui laissent songeur et contemplatif.
Amicalement

 
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
148 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 18 sept à 09:07 Citer     Aller en bas de page

Encore une fois Hubix, vous m'avez subjugué...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
297 poèmes Liste
7426 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 19 sept à 06:30 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous, Cyrille, Morteüs...

Ce sont des pensées nées du regard, de l'écoute, du ressenti, qui forment une mosaïque...

On peut les prendre indépendamment, chacune laissant sa place à l'autre, même s'il existe une connexion entre elles...

Amicalement...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 129
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0231] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.