Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 7
Invisible : 0
Total : 8
· Vincent Mathieu
13676 membres inscrits

Montréal: 26 oct 23:37:32
Paris: 27 oct 05:37:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Les larmes de Kaboul (rimer avec Baudelaire) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Marjaneshka

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
53 commentaires
Membre depuis
13 mai 2019
Dernière connexion
10 octobre
  Publié: 10 oct à 17:33
Modifié:  11 oct à 00:56 par Marjaneshka
Citer     Aller en bas de page


Les larmes de Kaboul (Rimer avec Baudelaire)

Les larmes de Kaboul s'en vont grossir la mer
Dans une nuit plombée sans une seule étoile;
Rêves anesthésiés par pire que l'éther,
L'obscurantisme les étouffe sous son voile.

Des barbus, fous de dieu, dont les égos gonflés
D'un poison fanatique y ont tissé leur toile
Et dès leur arrivée, se sont amoncelés
Sévices, répressions et libertés qu'on voile.

Tout ce qui permettait de vivre ses passions
Est à aujourd'hui tabou et leur gourou ne souffre
Aucune agitation. Les moindres convulsions

Sont sitôt réprimées. Quant aux femmes, un gouffre
S'est ouvert sous leurs pieds. Maintenant, leur miroir
Reflète un avenir couleur du désespoir.


 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
1119 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 12 oct à 02:03 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ta version.

MP

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
290 poèmes Liste
6503 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 12 oct à 07:30 Citer     Aller en bas de page

J'aime aussi beaucoup, collant à l'air du temps, hélas bien triste pour le pauvre peuple afghan qui n'en demandait pas tant.

Merci d'avoir participé.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1043 poèmes Liste
16833 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 12 oct à 13:15 Citer     Aller en bas de page

J'était très triste de voir cette chape de plomb écraser la vie de toute cette population, comme un retour en arrière, terrible et injuste. Aux postures pour faire beau, se substitue une réalité tellement dure et amère. De tels mots doivent nous permettre de ne pas oublier ce drame et de dénoncer ceux qui lui donnent corps. Avant tout, je garde l'humanité nécessaire pour penser aux hommes et aux femmes qui vivent la bas pendant que j'écris, et qui souffrent.
amicalement.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 196
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0173] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.