Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 110
Invisible : 0
Total : 110
13210 membres inscrits

Montréal: 1er oct 23:47:39
Paris: 2 oct 05:47:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Malgré tout vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
5098 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 8 jan à 16:59
Modifié:  15 août à 16:42 par Jean-Louis
Citer vertical_align_bottom


Malgré tout


Les choses simples
le cœur enjoué
l’âme généreuse
l’orage renouvelé des sentiments
les abandons heureux
méritent envies
boussoles et sextant
car vivre est navigation
puisque la vie passe
et que sans réponse
l’aura-t-on assez vécue
nous cherchons
esprit et corps en alerte
ce qui nous fait oublier la fin de la partie
rien d’injuste à tout cela
même nos rêves
qui furent souvent
bal champêtre et jambes lestes
deviennent poignées de sable…

Et puis je songe au temps d’été
dans la maison de nos parents
aux lauriers roses du jardin
se balançant au mistral
c’est une autre Cerisaie
qui s’en est allé un jour
rien que de l’hiver
avec dedans
les mains crispées
pour le repousser

Mais mon ami
Il reste malgré tout
deux ou trois soleils
au matin gris
du jour en suspens
voyager dans notre chambre
de haut bord
avec les secrets qui nous accompagnent.
Moi j'y suis prête
la vie recommence demain.

  Poésie, la vie entière
Sol_M


« Le poème - cette hésitation prolongée entre le son et le sens ». Paul Valéry
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
598 commentaires
Membre depuis
29 août 2019
Dernière connexion
30 juin
  Publié: 8 jan à 17:10 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir Jean-Louis,
je saisi au bond cette publication que je trouve en accord avec ta signature sous avatar :
"La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin..."
Dans ton sac à dos, au voyage de la Vie, ces choses simples qui marquent le parcours et laissent "deux ou trois soleils
au matin gris
du jour en suspens"


Je suis heureux de faire à nouveau quelques pas en ta compagnie...

La vie c'est comme un jardin

Amitiés
Léo

  Leo du 85
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
539 poèmes Liste
11091 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 9 jan à 02:28 Citer vertical_align_bottom

Bonjour,

Il y a dans ce texte ce qu'il faut de nostalgie. Pour le reste, il y a du bonheur à chaque décennie.

Catherine

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
13474 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 9 jan à 03:51 Citer vertical_align_bottom

Ton poème m'étreint le cœur Jean-Louis, mais sa fin m'inspire cette locution : carpe diem...

Merci pour cette lecture que tu nous offres en partage

P.S. :clin d'œil à la charmante vidéo de Léo

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
374 poèmes Liste
6730 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 9 jan à 05:51 Citer vertical_align_bottom

Citation de Jean Louis
Mais mon ami
Il reste malgré tout
deux ou trois soleils
au matin gris
du jour en suspens
voyager dans notre chambre
de haut bord
avec les secrets qui nous accompagnent.
Moi je suis prête
la vie recommence demain.



Jean-Louis, je crois que ton épouse t'a donné la réponse..!

  YD
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
5098 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 12 jan à 08:24 Citer vertical_align_bottom

Bonjour,
Merci à vous pour vos sympathiques paroles. C'est toujours la même histoire, mais le terme se rapproche...

" Le néant de moi ou du monde, surtout de moi, je le découvre à la seconde même où je découvre le divin de la vie."
Christain Bobin (La nuit du coeur).

Amicalement
jlouis

  Poésie, la vie entière
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
188 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 août
  Publié: 15 jan à 11:35 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Jean-Louis,
J'ai savouré ma lecture. J'ai voulu dans le "tohu-bohu" laisser une empreinte. J'avais pensé à Christian Bobin mais tu as devancé mon com'. Que ce soit ici ou dans l'avant dernier (je suis heureux que tu nous reviennes), il y a un lien de lui à toi.
Proche est le terme ? Pour nous tous. Mais en attendant, "admirer un oiseau, la forme d'un nuage et se sentir vivant" pour celui dont la capacité à s'émerveiller a toujours été intacte.
(j'ai Noireclaire sous le coude et l'Eloge du manque).
Amitiés.
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
78 poèmes Liste
579 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 16 jan à 04:32 Citer vertical_align_bottom

Poème émouvant. "Les choses simples" : saurons-nous les retrouver dans tout ce fatras qui nous encombre. Ah! retrouver la candeur de l'enfance assise à la margelle de la fontaine, s'émouvoir d'un cerisier en fleurs, d'une simple rose, sauter "jambes lestes" dans le ruisseau... Juste avant le dernier saut dans l'inconnu.
Et je pense à René Char : "Dans mon pays, les tendres preuves du printemps sont préférées aux buts lointains."
Merci de nous rappeler cela.
Filiquier

  TF
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
5098 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 18 jan à 03:42 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Riaga et Filiquier,

Je crois deviner quelques affinités entre vous, aussi je me permets de vous associer dans mes remerciements.
Votre cordiale parole rejoint ce que j'ai exprimé.

Amitiés
jlouis


J'irai regarder dans ces deux ouvrages de C. Bobin.

  Poésie, la vie entière
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
2278 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 28 févr à 20:52 Citer vertical_align_bottom

Jean-Louis,
Un très beau poème qui nous laisse une forte impression de fuite du temps et un regret nostalgique des choses qui ne sont plus:"même nos rêves... deviennent poignées de sable "L'évocation de la lointaine enfance, ce temps plein de promesses, montre tout le chemin parcouru tout en nous émouvant fortement :"Et puis je songe au temps d'été-dans la maison de nos parents" Cependant la dernière strophe est plus optimiste et fait penser à un renouveau:"la vie recommence demain "en même temps qu'au bonheur retrouvé :"il reste malgré tout-deux ou trois soleils-au matin gris"
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
5098 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 15 mars à 16:51 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir Flora,

Veuillez m'excuser pour ce retard mis à vous répondre car mes passages, ici, se raréfient malgré moi.
Merci pour votre fidélité; je ne manquerai pas de revenir lire vos derniers poèmes.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 314
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0277] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.