Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 18
Équipe de gestion
· Nitrox · Catwoman
13660 membres inscrits

Montréal: 29 jan 01:45:45
Paris: 29 jan 07:45:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le trublion, la parodiste et quelques inutiles... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
356 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 11 jan à 18:47
Modifié:  13 jan à 07:25 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Le trublion, la parodiste et quelques inutiles…

La nation est en transe et tout le monde parle
Du nouveau quinquennat qui bientôt se prépare
À croire que cette fois il y aura, chose rare
Un sacré changement au pays du grand Charles

De tous les horizons les prétendants affluent
Certains que l’on connait et d’autres presque pas
Et déjà se déchainent au hasard des écrans
Incantations et pleurs de ces preux candidats

L’un d’eux promet la lune que l’on partagerait
Entre les pauvres mains comme une simple miche
Tandis que son suivant assure sans trembler
Qu’il donnera à tous ce qu’il prendra aux riches

À ce concours de chant les inutiles braillent
Des promesses impies qui rebutent les ouailles
Lassées de ces rebuts resservis à foison
Comme un diner de roi à chaque élection

Mais le peuple n’a cure de ces propositions
Qui tapissent les murs sans voir jamais le jour
Et veut s’entendre dire non pas des mots d’amour
Mais des paroles vraies sur la situation

Il lui faut du tangible et non de l’à-peu-près
Pour croire encore un peu en un monde moins laid
Et s’il n’a de leur part que de futiles souhaits
Il pourrait avant peu choisir de se tromper

Au lieu de supporter par de sages suffrages
Le pieux représentant issu du bon sérail
Il risque de choisir au caravansérail*
Un douteux trublion issu du moyen-âge

Certes il peut se trouver à l’ombre de ces groupes
Une caricature de porteuse d’idée
Une de ces égéries, dévoreuse de pensée,
Prête à tous les plagiats pour filer vent en poupe.

Tribuns incomparables et vrais marchands de vent
Qui dès qu’ils sont élus égarent leur mémoire
Ils sont sur tous les fronts un peu à contretemps…
Mais le peuple connaît ces bateleurs de foire

Il a tant vu passer de ces tristes seigneurs
Que demain pourrait être un jour de grand ménage
Un de ces jours d’antan quand régnaient la terreur
Et l’affreux grincement des longs guillotinages

À moins que dégouté de ce triste panel
Moins fait pour le pouvoir que pour le vrai bordel
Il préfère la pêche au précieux bulletin
Et décide tout net de bouder ce scrutin

Prenez-garde aujourd’hui, oh messieurs du pouvoir,
À trop se prélasser au lit de l’abstention
Il se pourrait un jour que revienne s’asseoir
Ici, à votre place la vraie révolution…









  Au plaisir de vous lire...
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
622 poèmes Liste
26792 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 12 jan à 02:25 Citer     Aller en bas de page

Et moi je dis "pauvre France, qu' en avez-vous fait" ? elle tombe en loques, violée, déchirée, salie, complètement vide de tout honneur.
"France en avant" pour nos enfants.
Que seront leurs lendemains.
Bien amicalement ODE

  OM
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
16135 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 12 jan à 05:29 Citer     Aller en bas de page

Prenez-garde aujourd’hui, oh messieurs du pouvoir,
A trop se prélasser au lit de l’abstention
Il se pourrait un jour que revienne s’asseoir
Ici, à votre place la vraie révolution…


Ohi, ohi, en Italie aussi on doit choisir quoique pour des roles un peu différents et plus tard pour le gouvernement.
Les situations partout sont difficiles et compliquées.
Les gens qui ont la juste préparation et le bagage moral indispensable rares...

Bises
lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
356 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 12 jan à 05:49 Citer     Aller en bas de page

La période des élections est souvent celle des prises de conscience et celle, moins agréable, de faire un état des lieux. Il reste à chacun de discerner lequel des candidats conviendra à notre beau pays et de ne s’arrêter à aucune autre considération
Merci à vous deux de votre lecture et des mots que vous avez laissés.
❤️

  Au plaisir de vous lire...
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
312 commentaires
Membre depuis
12 juillet 2021
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 12 jan à 10:49 Citer     Aller en bas de page

J'ai vécu en France deux années et je peux vous dire que la poule aux œufs d'or à bientôt finie de pondre...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
356 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 13 jan à 12:55 Citer     Aller en bas de page

Vous avez hélas tout à fait raison....
Une poule mouillée qui ne sent pas l'haleine du renard dans son cou, une poule déplumée qui ne sait plus où se trouve son poulailler et qui oublie ses poussins...une poule comme saoule qui divague sur un chemin où elle n'a plus de repère 😢

  Au plaisir de vous lire...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 144
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0244] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.