Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 76
Invisible : 0
Total : 77
· Sihläryn
13358 membres inscrits

Montréal: 19 oct 15:18:51
Paris: 19 oct 21:18:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Éphémères Septembre 2021 - Comme des pantins :: Inspire ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
346 poèmes Liste
2936 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 6 sept à 05:07
Modifié:  6 sept à 14:09 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

« La poésie avant tout,
Mais n’oublions pas l’époque »

Elle est très anxiogène,
contaminée de partout,
Virus, endoctrinement,
Reste plus qu’à s’avancer,
Ou freiner le pas-à-pas
Se reconnecter: INSPIRE !
Enlève-toi de l’instant.

Ultime recours, ton âme,
Elle ressent tes entrailles,
Ta profonde adversité…
Une franche introspection,
Qu’est-ce que tu risques à être,
Ancré pour l’éternité,
Où les anges t’entretiennent…

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15972 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 6 sept à 07:09 Citer     Aller en bas de page



C' est ce que je pense aussi ces longs mois . Il fait chaque matin trouver la bonne clé pour ouvrir une nouvelle journée.


Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
6070 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 16 sept à 06:03 Citer     Aller en bas de page

Vivre intensément l'instant présent sans le nier pour mieux prendre le recul nécessaire.
Joli texte .

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 18 sept à 23:39
Modifié:  19 sept à 00:01 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Je respire un peu beaucoup mieux tout à coup. Tu m'inspires en te lisant, Marché . Là, "ailleurs", dans le prolongement et pas dans l'immédiat paralysant.

"Ultime recours, ton âme,
Elle ressent tes entrailles,
Ta profonde adversité…
Une franche introspection,
Qu’est-ce que tu risques à être,
Ancré pour l’éternité,
Où les anges t’entretiennent…"
Certains diront à mourir...d'ennui, quelle horreur ! (et dans le mauvais sens de ce mot insaisissable, je serai le premier ; -). Mais pour moi, l'éternité a une signification qui n'est pas religieuse ou autre. Elle est le vif, le recul pour mieux voir, le mystère qui nous rend tout petits, arrogants que nous sommes à mesurer le temps. La notion temporelle n'existe que pour l'Humain, c'est lui qui l'a inventée.

Et puis c'est aussi, le magnifique et complexe poème de Rimbaud :
"Elle est retrouvée.
Quoi ? – L’Eternité.
C’est la mer allée
Avec le soleil."

Un bémol..."N'oublions pas l'époque". Laquelle, il y a toujours eu des périodes tout autant anxiogènes, voire pire. On joue un peu à saute moutons ^^....

Sapassibo, l'ami !
Riaga...qui est en retard ; -)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 192
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0224] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.