Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 18
Invisible : 1
Total : 20
· Vieille Cabane
13217 membres inscrits

Montréal: 2 déc 17:43:30
Paris: 2 déc 23:43:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Valeurs vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Joey


Ce ne sont pas les choses qui nous troublent, mais nos opinions (Epictète)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
1441 commentaires
Membre depuis
19 février 2007
Dernière connexion
21 août
  Publié: 30 mars à 14:23 Citer vertical_align_bottom

Valeurs


Quand le fort bon vivant exprimait sa grand messe
Les cœurs O valeureux s'entendaient au regard...
Une oreille a compris émanant du brancard
Que l'être malheureux récitait sa promesse.

Il est dans cet instant où certain moribond
Redoute la gaité dans la peine qu'il fonde
Goûtant la vérité d'une larme profonde
Il recherche l'amour, l'authentique et le bon.

Combien a-t-il vécu au travers de la France,
Combien l'ont estimé ? Combien lui sont venus
D'Amérique et d'Asie ? O combien de souffrance

Faudrait-il pour nourrir les espoirs méconnus !
Ainsi la porte s'ouvre et dans un ultime rale
Le sage nous enseigne, en partant, la morale.


 
Syrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
25 août 2021
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 30 mars à 14:56 Citer vertical_align_bottom

Coup de cœur pour cette perle d'espoir envers les valeurs fondatrices, à cheval sur les continents et les époques.

Fort beau sonnet, qui coule de source.
Amitiés

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
4107 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 30 mars à 15:03 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Joey

J'ai aimé lire ton sonnet néoclassique.
et plus particulièrement les vers mis en exergue ci-dessous.


Quand le fort bon vivant exprimait sa grand messe
Les cœurs O valeureux s'entendaient au regard...
Une oreille a compris émanant du brancard
Que l'être malheureux récitait sa promesse.


Faudrait-il pour nourrir les espoirs méconnus !
Ainsi la porte s'ouvre et dans un ultime rale
Le sage nous enseigne, en partant, la morale.



C'est bien beau de faire miroiter mondes et merveilles
la réalité une fois sur place est toute autre, cruelle est est le rêve qui déchante

Merci poète Joey de nous partager votre amour pour la poésie classique!
Bien à toi avec mes amitiés,
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
1065 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 31 mars à 14:48 Citer vertical_align_bottom

Une merveille, merci. Cordialement.

 
Joey


Ce ne sont pas les choses qui nous troublent, mais nos opinions (Epictète)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
1441 commentaires
Membre depuis
19 février 2007
Dernière connexion
21 août
  Publié: 11 mai à 17:07 Citer vertical_align_bottom

Merci à vous d'avoir posé un petit mot suite à votre lecture. La perte d'un proche qui aurait souhaité voir des gens de valeurs dans ses derniers jours, qui fut surpris, bouleversé, d'attitudes en sa fin de vie. Sachons ce qu'est l'essentiel, la morale, comme il disait, les valeurs, ce qu'il nous reste vraiment hors des illusions matérielles. Le plus important reste l'expérience de la Vie et le partage.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 213
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0191] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.