Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 100
Invisible : 0
Total : 100
13210 membres inscrits

Montréal: 1er oct 23:34:15
Paris: 2 oct 05:34:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Printemps vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
prosateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
0 commentaires
Membre depuis
27 avril
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 28 avr à 18:20
Modifié:  29 avr à 15:59 par Bestiole
Citer vertical_align_bottom

L'hiver, ce vieil entêté, a peine à mettre les voiles !
Le printemps trépigne déjà devant le portique des saisons,
Prépare son entrée, les bras chargés de bourgeons,
De jeunes pousses grelottantes, de fleurs mi-closes.
Printemps, j'ai hâte que tu reprennes tes marques,
Tes ciseaux de sculpteur, tes pinceaux, ta palette de peintre.
Oups, enfin, le voilà, il entre par la grande porte,
Son large sourire illumine le ciel bleuté,
Mais, hélas, ne chasse pas les dernières gelées.
Les oiseaux semblent entrés en transes,
Le merle se fait bien entendre, siffle à tue-tête.
La terre, encore frileuse, lentement se réveille,
Se prépare à mettre sa robe fleurie, ses verts tendres.
Quelques fleurs sauvages des sous-bois
Goûtent aux perles encore glacées de l'aurore.
Les nuits raccourcissent, les jours s'étirent, s'allongent.
Tous attendent un ciel d'azur, des jours baignés de lumière,
Passer, sans trop de peine, de mars à avril,
Avril et toutes ses peines, voir le joli mois de mai,
Voir Monsieur Printemps surgir dans ces atours arc-en-ciel,
Jaune, vert, rouge, rose, et j'en passe,
Toute la palette de couleurs digne d'un tableau, d'un poème,
D'un peintre, à la fois poète, amoureux des beautés
De la nature, de la terre, d'une mystérieuse Muse,
Etre le mois de ses amours.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
374 poèmes Liste
6730 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 29 avr à 12:53 Citer vertical_align_bottom

Texte sympa - bienvenue sur LPDP

Yvon

  YD
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 137
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0170] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.